Premier ministre du Burundi

chef de gouvernement du Burundi

Premier ministre de la République du Burundi
Image illustrative de l’article Premier ministre du Burundi
Titulaire actuel
Alain-Guillaume Bunyoni
depuis le 23 juin 2020

Création 26 janvier 1961
Premier titulaire Joseph Cimpaye

Le premier ministre du Burundi est le chef du gouvernement de la République du Burundi, un État d'Afrique de l'Est. La fonction est créée en 1961, mais est abolie à quelques reprises pendant plusieurs années depuis sa création.

En effet, la fonction est abolie à quatre reprises, soit de 1966 à 1972, de 1973 à 1976, de 1978 à 1988 et de 1998 à 2020. La nomination d'Alain-Guillaume Bunyoni en juin 2020 met fin au plus long intermède dans lequel le Burundi est dépourvu de chef de gouvernement[1],[2].

Au total, quinze personnes ont exercé, au fil du temps, la fonction de premier ministre du Burundi (sans compter un premier ministre intérimaire). En outre, deux personnes, Pierre Ngendandumwe et Albin Nyamoya, ont servi à ce poste à deux reprises non consécutives.

RôleModifier

Tel qu'énoncé dans la constitution du Burundi de 2005, le premier ministre du Burundi agit comme chef du gouvernement du Burundi et coordonne ses activités. Il est nommé par le président de la République, après approbation préalable de sa candidature par l'Assemblée nationale et le Sénat du Burundi[3].

Pour accéder à cette fonction, il doit uniquement être de nationalité burundaise d'origine[3].

Le Premier ministre, ainsi que ses ministres, sont solidairement responsables devant le président burundais. L'ensemble du gouvernement, dirigé par le Premier ministre doit mettre en œuvre la politique de la nation, telle que définie par le pouvoir présidentiel. Si le Premier ministre démissionne, cela entraîne la démission de l'ensemble de son gouvernement[3].

Le Premier ministre et ses ministres sont notamment chargés de délibérer sur la politique générale de l'État, les projets de traités et accords internationaux, les projets de lois, les projets de décrets présidentiels, les projets d'arrêtés du premier ministre et les projets d'ordonnances des ministres ayant un caractère de réglementation générale[3].

Aussi, le Premier ministre et ses ministres doivent effectuer ou proposer les nominations dans l'administration gouvernementale et aux postes diplomatiques[3].

ListeModifier

Le tableau suivant présente les titulaires au poste de premier ministre du Burundi, nonobstant son statut et sa forme politique. Seul Pié Masumbuko occupe la fonction de façon intérimaire en 1965.

Nom
(Naissance–Mort)
Mandat Ethnie Parti politique Chef d'État
Début Fin Durée
Royaume du Burundi (en tant que partie du Ruanda-Urundi)
1 Joseph Cimpaye
(1932–1972)
26 janvier 1961 28 septembre 1961 245 jours Hutu UPP Mwambutsa IV
2 Louis Rwagasore
(1932–1961)
28 septembre 1961 13 octobre 1961
(assassiné)
15 jours Tutsi UPRONA Mwambutsa IV
3 André Muhirwa
(1920–2003)
20 octobre 1961 1 juillet 1962 254 jours Tutsi UPRONA Mwambutsa IV
Royaume du Burundi (en tant que pays indépendant)
(3) André Muhirwa
(1920–2003)
1 juillet 1962 10 juin 1963 344 jours Tutsi UPRONA Mwambutsa IV
4 Pierre Ngendandumwe
(1930–1965)
18 juin 1963 6 avril 1964 293 jours Hutu UPRONA Mwambutsa IV
5 Albin Nyamoya
(1924–2001)
6 avril 1964 7 janvier 1965 276 jours Hutu UPRONA Mwambutsa IV
(4) Pierre Ngendandumwe
(1930–1965)
7 janvier 1965 15 janvier 1965
(assassiné)
8 jours Hutu UPRONA Mwambutsa IV
Pié Masumbuko
(1931–)
15 janvier 1965 26 janvier 1965 11 jours Tutsi UPRONA Mwambutsa IV
6 Joseph Bamina
(1925–1965)
26 janvier 1965 30 septembre 1965 247 jours Hutu UPRONA Mwambutsa IV
7 Léopold Biha
(1919–2003)[note 1]
13 octobre 1965 8 juillet 1966
(chassé du pouvoir)
268 jours Tutsi UPRONA Mwambutsa IV
8 Michel Micombero
(1940–1983)
11 juillet 1966 28 novembre 1966
(devient président)
140 jours Tutsi Militaire /
UPRONA
Ntare V
République du Burundi
Poste aboli (28 novembre 1966 – 15 juillet 1972)
(5) Albin Nyamoya
(1924–2001)
15 juillet 1972 5 juin 1973 325 jours Hutu UPRONA Micombero
Poste aboli (5 juin 1973 – 12 novembre 1976)
9 Édouard Nzambimana
(1945–2015)
12 novembre 1976 13 octobre 1988 1 an, 335 jours Tutsi UPRONA Bagaza
Poste aboli (13 octobre 1978 – 19 octobre 1988)
10 Adrien Sibomana
(1953–)
19 octobre 1988 10 juillet 1993 4 ans, 264 jours Hutu UPRONA Buyoya
11 Sylvie Kinigi
(1953–)
10 juillet 1993 7 février 1994 212 jours Tutsi UPRONA Ndadaye

Elle-même

Ntaryamira

12 Anatole Kanyenkiko
(1952–)
7 février 1994 22 février 1995 1 an, 15 jours Tutsi UPRONA Ntaryamira
Ntibantunganya
13 Antoine Nduwayo
(1942–)
22 février 1995 31 juillet 1996
[note 2]
1 an, 160 jours Tutsi UPRONA Ntibantunganya
14 Pascal-Firmin Ndimira
(1956–)
31 juillet 1996 12 juin 1998 1 an, 316 jours Hutu UPRONA Buyoya
Poste aboli (12 juin 1998 – 23 juin 2020)
15 Alain-Guillaume Bunyoni
(1972–)
23 juin 2020 En poste 1 an, 117 jours Hutu CNDD–FDD Ndayishimiye

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. A servi durant le coup d'État de 1965.
  2. Démissionne peu après le coup d'État de 1996.

RéférencesModifier

  1. Felix Tih, « Burundi gets new prime minister after 22 years », Anadolu Agency, Ankara, Turkey,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Staff writer, « Burundi president swears in new Prime Minister », Africanews.com, Pointe-Noire, Republic of the Congo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. a b c d et e République du Burundi, Constitution de la République du Burundi, Bujumbura, , 58 p. (lire en ligne), art. 129-142

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier