Première République (Madagascar)

Régime 1958-1975
République Malgache
Première République

1958
1960–1975

Drapeau Blason
Sceau de Madagascar
Devise Liberté, Patrie, Progrès
(Fahafahana, Tanindrazana, Fandrosoana)
Hymne Ry Tanindrazanay malala ô
(Ô, chère terre de nos ancêtres)
Informations générales
Dirigeant Philibert Tsiranana
Revendiqué par Peuple Malgache
Capitale Antananarivo
Monnaie Franc CFA (jusqu'en 1973), Franc MG
Fuseau horaire +3

Entités précédentes :

La Première République est le régime qu'a connu Madagascar du jusqu'au , date de la proclamation de la nouvelle constitution qui établit la République démocratique malgache.

HistoireModifier

Après l'adoption de la Constitution française du 4 octobre 1958, Madagascar devient, le , une République membre de la Communauté[1].

« Messiers,

En vertu des pouvoirs donnés à notre Congrès par l'article 76 de la Constitution française[2] et l'article premier de l'ordonnance du Général de Gaulle,

J'ai l'honneur de proclamer que Madagascar est un État et que cet État est une République dans la Communauté prévue par la Constitution du . »

— Norbert Zafimahova, Proclamation du président Zafimahova, président du Congrès des assemblées provinciales, le 14 octobre 1958, à 10 h 50

Le Congrès approuve la proclamation de la République malgache par 208 voix pour, zéro contre et 26 abstentions, 6 membres étant absents[1].

Une première Constitution est adoptée et entre en vigueur le [1].

L'indépendance est proclamée le [1].

La région connait une révolte en 1971 réprimée dans le sang par les autorités, faisant entre 800 et 1 000 morts[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Site mjp.univ-perp.fr
  2. L'article 76 originel de la Constitution française de 1958 indique :
    « Les territoires d’Outre-Mer peuvent garder leur statut au sein de la République.
    S’ils en manifestent la volonté par délibération de leur assemblée territoriale prise dans le délai prévu au premier alinéa de l’article 91, ils deviennent soit départements d’Outre-Mer de la République, soit, groupés ou non entre eux, États membres de la Communauté. »
  3. Françoise Raison, « Madagascar, 1971 : la révolte paysanne qui a ouvert l'avenir », sur L'Humanité,

Voir aussiModifier

Sources et bibliographieModifier

Articles connexesModifier