Prâkrit

langue
(Redirigé depuis Prakrit)

Prâkrit (parfois aussi francisé sous la forme pracrit) (sanskrit : prākṛta प्राकृत (de pra-kṛti प्रकृति)) est un terme qui désigne soit une langue indo-aryenne dérivée du sanskrit classique soit d'autres dialectes indo-aryens[1]. Le mot lui-même a une définition assez souple, car il a parfois le sens de originel, naturel, sans artifices, normal, ordinaire, usuel, ou encore, local, contrastant ainsi avec la forme littéraire et religieuse du sanskrit[2]; mais parfois, on peut aussi comprendre prâkrit comme signifiant « dérivé d'une langue originelle », c'est-à-dire, dérivé du sanskrit[3],[4].

CaractérisationModifier

On peut donc dire que le prâkrit, comme toute langue vulgaire et vernaculaire de l'Inde, est issu du sanskrit. En sorte, l'on peut comparer les prâkrits au latin vulgaire, tandis que le sanskrit serait le latin classique ; les langues néo-indiennes — à savoir les langues indo-aryennes parlées actuellement dans le sous-continent indien — entretiennent donc avec les prâkrits et le sanskrit les mêmes rapports que les langues romanes avec les latins vulgaire et classique : la langue vulgaire, issue de la classique, engendre par différenciation les langues modernes, qui sont aussi émaillées d'emprunts à la langue classique, jugée plus prestigieuse.

Les langues prâkrites devinrent[Quand ?] des langues littéraires, généralement patronnées par des rois[Lesquels ?] de la caste des Kshatriya, mais elles étaient considérées par l'orthodoxie brahmane comme illégitimes. L'usage le plus ancien que l'on connaisse du prâkrit est formé par l'ensemble d'inscriptions de l'empereur indien Ashoka (iiie siècle av. J.-C.).

Les différentes langues prâkrites sont associées aux diverses dynasties qui les ont patronnées, à diverses religions, diverses traditions littéraires, ou encore à diverses régions du sous-continent indien.

L'un des prâkrits les plus célèbres est le pâli, qui a accédé au statut de langue littéraire et intellectuelle en devenant celle des textes du bouddhisme theravāda.

Notes et référencesModifier

  1. Daniels, pg. 377
  2. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, page 160, (ISBN 8170945216)
  3. Woolner, pg. 3
  4. Pischel, pg. 1

BibliographieModifier

  • (en) Satya Ranjan Banerjee, The Eastern School of Prakrit Grammarians : a linguistic study, Calcutta, Vidyasagar Pustak Mandir,
  • (en) Peter T. Daniels (dir.) et William Bright (dir.), The World's Writing Systems, Oxford et New York, Oxford University Press, , xlvi + 920 p. (ISBN 978-0-19-507993-7, présentation en ligne)
  • (en) Madhav Deshpande, Sanskrit & Prakrit, sociolinguistic issues, Delhi, Motilal Banarsidass,
  • (en) R. Pischel, Grammar of the Prakrit Languages, New York, Motilal Books,
  • (en) Alfred C. Woolner, Introduction to Prakrit, Delhi, Motilal Banarsidass,

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier