Ouvrir le menu principal

Président du Conseil des ministres du Liban

chef du gouvernement libanais

Président du Conseil des ministres de la République libanaise
Image illustrative de l’article Président du Conseil des ministres du Liban
Armoiries du Liban

Image illustrative de l’article Président du Conseil des ministres du Liban
Titulaire actuel
Saad Hariri
depuis le

Création
Mandant Président de la République libanaise
Premier titulaire Auguste Adib Pacha
(avant l'indépendance)
Riad El Solh
(après l'indépendance)
Résidence officielle Grand Sérail (Beyrouth)
Site internet http://www.pcm.gov.lb

Le président du Conseil des ministres du Liban est le chef du gouvernement libanais depuis la création de la fonction en 1926, souvent appelé Premier ministre. L'actuel titulaire du poste est Saad Hariri depuis le 3 novembre 2016[1].

Sommaire

Principe de désignationModifier

D'après la constitution libanaise, il est nommé par le président de la République. Cependant, bien que cela ne soit pas expressément mentionné dans la dite constitution, une entente tacite connue sous le nom de Pacte national[2] et confirmé par l'accord de Taëf, adoptée en 1943, a pour principe que le titulaire du poste soit un musulman sunnite à chaque cycle électoral depuis lors. Néanmoins, plusieurs premiers ministres dans le passé ont été chrétiens.

RôleModifier

D'après l'article 64 de la constitution du Liban[3], le président du Conseil des ministres est le chef du gouvernement. Il le représente et s’exprime en son nom. Il est considéré comme responsable de l’exécution de la politique générale tracée par le Conseil des ministres. Il exerce les prérogatives suivantes:

  1. Il préside le Conseil des ministres, et est de droit Vice-président du Conseil Supérieur de Défense.
  2. Il procède aux consultations parlementaires en vue de former le Gouvernement dont il contresigne avec le Président de la République le décret de formation du gouvernement. Dans le délai de trente jours suivant la parution de ce décret, le Gouvernement doit présenter à la Chambre des députés sa déclaration ministérielle en vue d’obtenir la confiance. Le Gouvernement ne peut exercer ses prérogatives avant l’obtention de la confiance ni après sa démission ni après avoir été considéré comme démissionnaire, que dans le sens étroit de l’expédition des affaires courantes.
  3. Il expose la politique générale du Gouvernement devant la Chambre des députés.
  4. Il contresigne avec le Président de la République tous les décrets à l’exception de celui le désignant Chef du gouvernement ainsi que le décret acceptant la démission du Gouvernement ou le considérant comme démissionnaire.
  5. Il signe le décret de convocation à l’ouverture d’une session extraordinaire, les décrets promulguant les lois ou les renvoyant pour seconde lecture.
  6. Il invite le Conseil des ministres à se réunir et établit son ordre du jour. Il informe préalablement le Président de la République des sujets y figurant ainsi que des sujets urgents qui seront discutés.
  7. Il suit les activités des administrations et des établissements publics, assure la coordination entre les ministres et donne les directives générales en vue de garantir la bonne marche du travail.
  8. Il tient des réunions de travail avec les parties concernées dans l’État en présence du ministre compétent.

Liste des présidents du Conseil des ministres libanaisModifier

RéférencesModifier

  1. « Le gouvernement Hariri voit le jour : voici sa composition », sur L'Orient-Le Jour, (consulté le 17 février 2019)
  2. « Quel avenir pour le Liban ? », sur www.senat.fr (consulté le 28 novembre 2017)
  3. « Constitution du Liban - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 28 novembre 2017)