Ouvrir le menu principal

Présidence de Félix Faure

Présidence de Félix Faure

Président de la République française

Description de cette image, également commentée ci-après
Le président Félix Faure. Huile sur bois de Léon Bonnat, musée Bonnat-Helleu, Bayonne.
Type
Type Président de la République française
Résidence officielle Elysée, Paris
Élection
Système électoral Scrutin indirect
Élection 1895
Début du mandat 17 janvier 1895
Fin du mandat 16 février 1899
(Décès)
Durée 4 ans et 30 jours
Présidence
Nom Félix Faure
Date de naissance 30 janvier 1841
Date de décès 16 février 1899
Appartenance politique Républicains modérés
Gouvernements
Alexandre Ribot III Léon Bourgeois
Jules Méline Henri Brisson II
Charles Dupuy IV

Divers
Voir aussi Politique de la France

La présidence de Félix Faure en tant que 7e président de la République française dure du 17 janvier 1895 au 16 février 1899. Après avoir servi dans différents ministères, Faure est élu à la présidence où il succède à Casimir-Perier. Membre des républicains modérés, son mandat est marqué par le renforcement de l'alliance franco-russe et par l'expansion coloniale de la France, avec notamment l'expédition de Madagascar mais aussi la crise de Fachoda qui manque de provoquer un conflit armé avec l'Angleterre. Sur le plan intérieur, Félix Faure est confronté à un climat d'agitation sociale dans le monde ouvrier. Il est également au pouvoir lorsqu'éclate l'affaire Dreyfus, cette dernière contribuant largement à exacerber les sentiments nationalistes et antisémites à travers le pays. Quelques mois plus tard, le président Faure meurt à l'Élysée, dans des circonstances restées célèbres.

GouvernementsModifier

Un premier gouvernement dirigé par Alexandre Ribot est formé le 26 janvier 1895, avant de chuter le 28 octobre suivant après le refus de Ribot de publier en rapport en lien avec le scandale de Panama. Le 1er novembre, Félix Faure fait appel au radical Léon Bourgeois pour constituer un nouveau gouvernement, cette fois sans la présence des modérés. Toutefois, manquant de soutien au Parlement[1], Bourgeois remet sa démission le 23 avril 1896. Il est remplacé à la présidence du Conseil par Jules Méline à partir du 29 avril[2]. Ce gouvernement modéré mène une politique favorable au protectionnisme et cherche à atténuer la violence du sentiment anticlérical qui se manifeste alors dans la classe politique française[1]. Le cabinet Méline est dissous le 15 juin 1898, après environ deux ans d'existence. Le 28 du même mois, Henri Brisson forme un nouveau gouvernement qui dure jusqu'au 26 octobre 1898, date à laquelle il est renversé. Le ministère de Charles Dupuy qui lui succède le 1er novembre se maintient jusqu'au 18 février 1899, jour de l'élection d'Émile Loubet à la présidence de la République[2].

Politique intérieureModifier

Politique étrangèreModifier

BibliographieModifier

  • Georges Hémeret et Janine Hémeret, L'Histoire des Présidents, Morena, , 237 p. (ISBN 2-7434-0389-6).  
  • Serge Berstein, « Félix Faure, le « Président soleil » », dans Chef de l'État : L'histoire vivante des 22 présidents à l'épreuve du pouvoir, Armand Colin, , 272 p..
  • Maxime Tandonnet, « Félix Faure, l'ombre d'un « président-Soleil » », dans Histoire des présidents de la République, Perrin, coll. « Tempus », , 700 p. (lire en ligne).

Notes et référencesModifier

  1. a et b Hémeret et Hémeret 1998, p. 64.
  2. a et b Vincent Duclert, La République imaginée, 1870-1914, Belin, , 861 p. (lire en ligne).