Liste de prénoms bretons

liste d'un projet Wikimedia
(Redirigé depuis Prénom breton)

Les prénoms bretons sont des prénoms d'origines diverses (celtique, latine, germanique, etc.) qui sont ou ont été portés dans la zone bretonnante de la Bretagne, souvent dans une forme respectant les règles lexicales propres au breton. Depuis que la loi française n'interdit plus l'inscription de prénoms issus des calendriers locaux, la vogue des prénoms bretons ne cesse de grandir. Cependant certains sont mal transcrits notamment quand les règles liées à la prononciation et à la grammaire diffèrent entre le français et le breton.

Cette liste recense les prénoms dans leur forme en s'efforçant de respecter les règles de graphie moderne du breton. On ne trouve donc pas « Annick », « Tanguy » ou « Gaelle » qui sont des formes francisées de prénoms bretons, mais incorrectement écrites en breton.

Tous les prénoms bretons peuvent avoir une forme diminutive en leur ajoutant « -ig ».

Règles de prononciationModifier

  • ‹ g › indique toujours /g/, sauf en fin de mot où il note /k/. En breton, un ‹ g › final peut se prononcer [g] même en fin de mot à l'intérieur d'une phrase si le mot suivant ne commence pas par une consonne dévoisée (par exemple : /p/).

En suivant cette règle de phonétique bretonne en français, le prénom « Brieg » se prononce par exemple avec un [g] en final dans la phrase : « Brieg va bien. », mais se prononce [k] en final dans la phrase : « Est-ce que tu vas bien, Brieg ? » ou dans « Brieg part demain. ».

  • ‹ w › indique la semi-consonne /w/.
  • Le digramme ‹ ch › a la même valeur qu'en français et note ls phonème /ʃ/.
  • ‹ c’h › peut se prononcer de deux manières différentes en fonction du dialecte et de la position dans le mot. Le plus souvent, en fin de mot, il note le phonème /x/. En début de mot, il note le phonème /h/. Il y a des exceptions.
  • Le digramme ‹ an ›, et le trigramme ‹ ann › note la suite /ɑ̃n/
  • ‹ añ › indique la voyelle nasale /ɑ̃/.
  • La lettre ‹ i › ne fait jamais partie d'un digramme ; elle reste indépendante et indique le phonème /i/ : Loig se prononce /ˈlo.ik/.
  • Les digrammes ‹ ou › et ‹ eu › ont la même valeur qu'en français (respectivement /u/ et /ø/.
  • La lettre ‹ e › indique le phonème /e/ avec la forme allophone [ɛ] dans certains environnement à l'intérieur d'un mot.
  • Le digramme ‹ ae › indique généralement le phonème /ɛ/ : Gwenvael /ˈgwen.vɛl/ Cependant, il peut parfois aussi noter la suite /a.e/ ou bien encore, dans certains dialectes, /e.a/.
  • La lettre ‹ v › a la même valeur qu'en français (/v/), sauf en final de mot où il se prononce /o/ : Andrev /ˈan.dʁe.o/
  • L'accent tonique est généralement porté sur l'avant-dernière syllabe (Andrev /ˈan.dʁe.o/), mais cela dépend des dialectes et il existe de nombreuses exceptions.
  • Les consonnes finales sont toujours sourdes en isolation : « Brieg » se prononce /ˈbʁi.ɛk/, « Roparz » /ˈʁo.paʁs/.
  • Le digramme ‹ ao › indique /o/.
  • La lettre ‹ c › ne se rencontre pas seule, sauf dans les formes archaïques de certains prénoms (écriture avant la généralisation du ‹ k › en breton ou prénoms bretons originaires des îles Britanniques).

Éléments lexicauxModifier

  • La terminaison « -ig » est diminutive ou affectueuse (Soazig = « petite Françoise », Annaig = Annette, Perig = Pierrot) et se prononce /ik/. Tous les prénoms peuvent recevoir cette terminaison.
  • Le féminin est donné par les terminaisons « -a », « -enn », « -ell », « -ez ».
  • Les prénoms féminins qui se terminent par « -e » en français peuvent se retrouver en breton avec la terminaison « -a ».
  • Les formes contractées sont nombreuses en breton : Lena pour Elena, Juhel ou Jikel pour Judikael, Soazig pour Fransoazig, etc.
  • Beaucoup de contractions privilégient la fin du prénom (Fransoaz devient Soaz).
Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Liste des prénomsModifier

Prénoms masculins Prénoms féminins

AModifier

BModifier

CModifier

DModifier

EModifier

FModifier

GModifier

HModifier

IModifier

JModifier

KModifier

LModifier

MModifier

NModifier

OModifier

PModifier

RModifier

SModifier

TModifier

VModifier

WModifier

YModifier

AModifier

BModifier

CModifier

DModifier

EModifier

FModifier

  • Flamen, Flammenn, Flamel, Flamig, Flamelig
  • Fragana, Fraganez, Fraganen
  • Frañseza, Soaz, Soazig, Seza, Fant, Fantig, Fañchen
  • Floraël

GModifier

HModifier

IModifier

JModifier

  • Jenovefa, Vefa

KModifier

LModifier

  • Lanwenn
  • Lena, Lenaig
  • Lenai
  • Levenez
  • Lezou
  • Lilouenn
  • Lilwenn
  • Lizenn
  • Loeiza, Loeizaig, Loiza, Zaig, Liz, Liza, Loïza, Louisa
  • Loeva
  • Louwenn

MModifier

  • Madalenn
  • Madenn
  • Maela, Maelez, Maelann, Maelen(n), Maelwenn, Maeli, Maëlie
  • Maiwenn, Maiwen, Mewen, Maewenn
  • Malone, Malori
  • Mannaïg
  • Maina, Mai
  • Margaid, Marc'harid, Marc'haid, Marc'halid, Gaid, Magod, God, Gid, Lid
  • Mari, Maria, Mai, Maig, Miig, Migou
  • Mariana, Maina, Mana, Bigana, Marianig
  • Marivon, Mona
  • Mazheva, Mazheven
  • Mevena, Mevenez
  • Mewenn
  • Mikaela, Mikela
  • Modana, Modanez, Maodanez, Maodana
  • Morana, Moranez, Moranen
  • Morgan, Morgane, Morgana, Morganez, Morganen
  • Morvanen, Morvana, Morvanez
  • Morwena
  • Muriel

NModifier

  • Nevena, Nevenez, Venaig, Nezig
  • Ninoga, Nina, Ninenn, Ninog, Nenoga, Nenega
  • Noela, Noelaig, Nouela
  • Nolwen, Nolwenn, Noalig, Neïwenn
  • Non, Nona

OModifier

, Nezig, Nelig

  • Onen, Onenn
  • Orguen, Aourken

PModifier

RModifier

  • Ronana, Ronanez, Ronanen, Reunana, Reunanez, Reunanen
  • Rozenn
  • Ruvona, Ruvonen, Ruvonez

SModifier

TModifier

UModifier

VModifier

WModifier

YModifier

Les polémiques et problèmes politiques liés à l'utilisation de prénoms bretonsModifier

L'État français, en fonction de l'article 1 de la loi du 11 germinal an XI () relative à l'état-civil a parfois refusé d'admettre des prénoms bretons ; les deux affaires les plus connues à ce propos sont l'affaire de la famille Le Goarnig et l'affaire Fañch.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Gwennole Le Menn, Grand choix de prénoms bretons, Coop Breizh. La référence.
  • Gwennole Le Menn, Les noms de famille les plus portés en Bretagne (5000 noms étudiés), Coop Breizh. Beaucoup de noms de famille sont issus de prénoms.
  • Mikael Madeg, Noms de lieux et de personnes du Léon, Embann Kêredol, 2010.
  • M. Madeg, P. Pondaven, Y. Riou, Anoiou badiziant Bro Leon, Emgleo Breiz, 2006. Livre sur les prénoms dans la tradition orale du Léon.
  • Gilles et Bleuzen Du Pontavice, Les prénoms en Bretagne, Ouest-France, 1999.
  • Alain Stéphan, Tous les prénoms bretons, Gisserot.