Ouvrir le menu principal

Précy

commune française du département du Cher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Précy (homonymie).

Précy
Précy
Mairie de Précy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Bourges
Canton Avord
Intercommunalité Communauté de communes Berry Loire Vauvise
Maire
Mandat
Joël Vignel
2014-2020
Code postal 18140
Code commune 18184
Démographie
Gentilé Précisois, Précysoises[1]
Population
municipale
344 hab. (2016 en augmentation de 4,56 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 00″ nord, 2° 55′ 43″ est
Altitude Min. 168 m
Max. 197 m
Superficie 14,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Précy

Géolocalisation sur la carte : Cher

Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Précy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Précy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Précy

Précy est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La commune est à la pointe est de la région Centre-Val de Loire, avec la Nièvre et la Bourgogne bordant la Loire à 8 km à l'est[2].

Précy est à 8 km au sud de Sancergues (son ancien chef-lieu de canton jusqu'en 2015) et de la N 151. L'autoroute la plus proche est la A77 avec une entrée-sortie à 15 km au nord-est à La Charité-sur-Loire, ce qui place Paris à 220 km au nord et Lyon à 280 km au sud-est[2]. Précy fait partie de l'arrondissement de Bourges situé à 45 km à l'ouest, mais Nevers au sud-est est plus proche à 26 km seulement. Son chef-lieu de canton depuis 2015 est Avord à 26 km au sud-ouest.

Le parc naturel régional du Morvan est à environ 85 km à l'est.

TransportsModifier

Les gares les plus proches sont :

  • Gare de La Marche à 9,5 km
  • Gare de Tronsanges (halte) à 9,6 km
  • Gare de La Charité-sur-Loire à 11,5 km
  • Gare de Pougues-les-Eaux (halte) à 12,8 km
  • Gare de Garchizy (halte) à 13,5 km

Les aéroports et aérodromes proches sont :

Communes voisinesModifier

Les deux communes de Marseilles-lès-Aubigny et de Beffes sont limitrophes à la Nièvre.

RisquesModifier

Trois centrales nucléaires se trouvent à moins de 130 km de la commune, toutes en bord de Loire : centrale nucléaire de Belleville (46 km, au nord-est du Cher), centrale nucléaire de Dampierre (77 km, dans le Loiret) et centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (123 km, dans le Loir-et-Cher entre Orléans et Blois)[3].

HameauxModifier

 
Précy sur la carte de Cassini

Le hameau la Groseillière est appelé la Grolière sur la carte de Cassini.

HydrographieModifier

 
L'étang de Précy

Le Liseron, qui prend source deux communes plus au sud vers les Gâtilleries sur Saint-Hilaire-de-Gondilly, traverse Menetou-Couture avant d'arroser le bourg puis de continuer son chemin vers le nord jusqu'à la Vauvise 3 km en aval après sa sortie de la commune. La Vauvise, qui forme la limite nord de la commune sur 1,9 km, rejoint le canal latéral à la Loire à Saint-Bouize, à 6 km environ au sud-est de Sancerre[4].

Dans Précy, le Liseron longe une belle pièce d'eau de 6,18 ha. À 300 m au nord du bourg se trouve un étang marécageux de 2,58 ha entouré d'une bordure de bois large de 10 m en moyenne[4].

Données climatiquesModifier

La température moyenne varie de 3,4 °C en janvier à 19,7 °C en juillet et août[5].

PaysageModifier

La pointe sud de la commune est occupée par une partie de la forêt d'Aubigny, soit 1,67 km² sur Précy où elle inclut le bois des Barres, le taillis Denizot, et une partie des Grands Usages partagés avec Marseilles-les-Aubigny[4].

Parmi les sept régions naturelles du Cher, l'agriculture détermine sur Précy deux grands types de paysages agricoles bien différenciés : les plaines et les bocages.

- Paysage de plaine berrichonne : espaces ouverts d'openfield majoritairement livrés à la grande culture.

- Paysage de bocage berrichon : les structures bocagères y subsistent au moins à l'état de traces suffisantes pour donner à l'espace une échelle et une complexité particulière et dans lesquels l'herbage demeure la culture dominante.

Les paysages de la Champagne de Précy apparaissent desservis par son image de grande plaine ouverte, fortement structurés par de grandes parcelles géométriques appropriées à l'agriculture céréalière des différentes cultures.

Tandis que les parties bocagère de Précy sont un maillage plus ou moins dense de haies et de chemins qui ceinture des parcelles en prairies de fauche ou en pâture, parfois en culture céréalière, paysages clos, que dominent une gamme de verts aux infinies nuances de charmes et d’érable champêtre.

HistoireModifier

Le Cartulaire de Saint-Cyr de Nevers nomme la commune Parciaci le 2 septembre 936, à l'occasion du don d’un manse et d’une vigne situés à Précy dans le pagus de Bourges, don effectué par quatre chanoines en faveur de l’église Saint-Cyr :

« De manso dato Sancto Cirico in pago Biturico in vicaria Parciaci et in villa Campodialeni - An 936, 2 septembre[6]. »

Vers le début du XVe siècle, Pierre d'Alègre est seigneur de Précy ; il est le premier conjoint de Isabel de la Trémouille (1385-?), fille de Marie dame de Sully et de Craon[note 1], et de Guy de la Trémouille (1346 - 1397), chambellan du roi et premier chambellan de Philippe II de Bourgogne[7].

XVIIe – XVIIIe siècles

Charles-Bonaventure Quentin de Richebourg (+ 1733) était marquis de Précy et de Sancergues par l'achat de ces deux terres en 1716, puis par de nouvelles lettres d’érection en sa faveur en 1722. Avant 1716 il était maître des requêtes, intendant de Rouen puis du Poitou.

Il épouse en 1697 Catherine-Anne de Ragareu et ont eu pour fille Marie-Charlotte Quentinde Richebourg (01/11/1698 + 23/04/1763) née à Rennes, dame de Richebourg.

Catherine-Anne de Ragareu et Charles-Bonaventure Quentin de Richebourg vécurent au château du lieu-dit "Le Pavillon". Ils sont enterrés en l'église paroissiale Saint-Louis de Précy, devant l'Autel.

Marie-Charlotte Quentin de Richebourg épousa le 12 mars 1719 Antoine-Arnaud de Labriffe (04/01/1699 + 07/07/1777 à Rennes).

Antoine-Arnaud de la Briffe d'Amilly était chevalier, marquis d’Amilly, seigneur (dans le Perche) de Préaux, Le Teil (Le Theil-sur-Huisne), La Rouge, Saint-Aignan (-sur-Erre), Le Boistier (-en-Préaux), Rosier, Croisille (-en-Berd’huis), maître des requêtes ordinaire de l’hôtel du Roi (1724),conseiller du Roi en Ses Conseils & au parlement de Paris (16/12/1718), et premier Président du parlement de Bretagne (18/08/1734).

Ils ont eu Charles-Arnaud de Labriffe (04/07/1720 Paris), Antoine-Henri de Labriffe d’Amilly (24/05/1724 Paris + 1770 Rennes), Marie-Charlotte de Labriffe (+ 1780) Marguerite-Henriette de Labriffe et Bonne-Adélaïde de Labriffe.

Antoine-Henri de Labriffe d’Amilly (24/05/1724 Paris + 1770 Rennes) était chevalier, comte d’Amilly, capitaine des frégates du Roi, chevalier de Saint-Louis. Il épousa 21 janvier 1764 Julienne-Marie Renée Le Prestre de Châteaugiron (fille de Jacques-René Le Prestre, Président à mortier au parlement de Bretagne, et de Louise-Jeanne de Robien).

Ils ont eu Arnaud-Paul de Labriffe d’Amilly (06/11/1765 Rennes + 1796 Vendée), Henri-Bonaventure Jean Baptiste de Labriffe (06/11/1765 Rennes +X de ses blessures à Munich) et Charlotte-Julie Marie Jeanne (alias Hyacinthe-Charlotte) de Labriffe (14/08/1769 Rennes + 25/05/1836 Paris).

Arnaud-Paul de Labriffe d’Amilly. Il était chevalier, comte d’Amilly, seigneur de Précy, Saint-Martin-des-Champs, Bion, Les Barres (près de la Charité-sur-Loire), Amigny (Normandie), admis aux Écoles Royales (1780), officier au régiment du Roi-infanterie. Il épousa en mai 1789 Anne-Françoise Louise Hortense Le Tonnelier de Breteuil (+ 29/06/1800). Il mourut en 1796 lors de la deuxième guerre de Vendée (1795-1796) du côté de l'Armée catholique et royale de Vendée.

Son frère jumeau, Henri-Bonaventure Jean Baptiste de Labriffe était comte d’Amilly, vicomte de Labriffe, officier au régiment du Roi, capitaine du 13° régiment des dragons de l’empereur d’Autriche, blessé à Hohenlinden (03/12/1800).

Sa sœur, Charlotte-Julie Marie Jeanne de Labriffe était Dame de compagnie de Madame Elisabeth (1785-1789). Elle épousa le 31/01/1785 (Paris) François-Louis des Monstiers-Mérinville (28/08/1760 Fraisse, Nouic + 25/11/1834 Rouen) marquisde Mérinville, lieutenant des Gendarmes de la Garde du Roi. Prospérité.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
entre 1842 et 1864 ? Nicolas Métairie ? Maître de forges, conseiller général du Canton de Sancergues
1925 1929 M. Roger Soc.ind. Conseiller général du Canton de Sancergues
    Louise Butour[8]    
mars 2001 mars 2008 Louis Vittecoq    
mars 2008 En cours
(au 27 septembre 2014)
Joël Vignel[9] DVG Retraité Fonction publique

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2016, la commune comptait 344 habitants[Note 1], en augmentation de 4,56 % par rapport à 2011 (Cher : -1,47 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
512565521601554678652713704
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
752741728764773778783751707
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
671684684589553540520513447
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
424372285262301312344332342
2016 - - - - - - - -
344--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉducationModifier

Précy, qui fait partie de l'Académie d'Orléans-Tours, a une école maternelle. Une école se trouve à Jussy-le-Chaudrier, et le collège Roger Martin du Gard à Sancergues[14].

Des assistantes maternelles et des crèches existent dans les environs[15].

ServicesModifier

Les bureaux de poste les plus proches sont à Jussy-le-Chaudrier (4 km), Beffes (6 km), Sancergues (8 km) et Jouet-sur-l'Aubois (9 km)[16],[17].

Les déchèteries les plus proches sont à Sancergues (6,3 km) et Torteron (9 km). D'autres se trouvent à La Charité-sur-Loire, Nérondes et Baugy[17].

Une maison de retraite est implantée au hameau le Blaudy[18].

ÉconomieModifier

L’agriculture couvre toujours une part prépondérante du Cher, notamment à Précy, même si elle n’est plus l’activité économique dominante (en termes d’emplois et de valeur ajoutée). Elle reste majoritairement celle qui occupe et structure les paysages de Précy.

Une micro-brasserie, Le Pavillon de Précy, est installée à Précy[19].

Des chambres d'hôtes se tiennent au Grand Coudray[20] et au Briou.

Animations et loisirsModifier

 
L'étang communal

La Saint-Louis, pour le patron du village, est fêtée en aout. En 2016 la journée débutait avec une marche de 5 km suivie d'une messe de la Saint-Louis, puis un pot offert par la municipalité et, à midi, un repas champêtre au plan d'eau[21].

La première fête de la pomme à Précy s'est déroulée en 2015 au verger du domaine des Chaumes[22] et a été renouvelée en 2016, organisée par l'Association sportive et loisirs et la municipalité[23].

Le Vrin est une rivière de première catégorie pour la pêche (peuplement piscicole dominant constitué de salmonidés)[24]. L'AAPPMA possède la partie basse (aval) depuis le lieu-dit Les Foulons à Précy-sur-Vrin jusqu’à l’aval de Cézy. Cette section est donc une propriété privée, où la pêche est autorisée sous condition de paiement d'une taxe supplémentaire[25]. Les espèces courantes de poissons sont dominées par les carnassiers tels le silure[24].

Lieux et monumentsModifier

 
L'église de Précy.

La pêche de la carpe dans l'étang du village est autorisée à toute heure de 2014 à 2018 inclus, sur la berge droite sur 280 mètres. Les poissons pêchés de nuit doivent cependant être remis à l'eau immédiatement[26].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Scevole et Louis de Saincte-Marthe, Histoire généalogique de la Maison de France: revue et augmentée - Volume II, Paris, Sébastien Cramoisi, , 1089 p. (lire en ligne).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ne pas confondre avec sa grand-mère maternelle Isabeau de Craon.

Notes sur la démographieModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Précy sur le site de sa mairie.
  2. a et b Précy sur google maps.
  3. Catastrophes naturelles et risques potentiels sur Précy, sur annuaire-mairie.fr.
  4. a b c et d [ https://www.geoportail.gouv.fr/carte?c=2.9210758209228516,47.10466020260483&z=14&l0=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(0)&l1=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(0.48)&l2=GEOLOGY.GEOLOGY::EXTERNAL:OGC:EXTERNALWMS(0)&l3=ADMINISTRATIVEUNITS.BOUNDARIES::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&permalink=yes Carte IGN interactive de Précy] sur geoportail.gouv.fr. Couches « cartes IGN classiques », « Limites administratives », « géologie » et « photographies aériennes » activées. Vous pouvez aisément moduler la transparence des couches dans l'onglet de sélection des couches en haut à droite de la carte. Zoomer en rapprochement pour passer à la carte d'état-major.
  5. Ensoleillement et température à Précy, calcul de l'énergie solaire disponible. Sur annuaire-mairie.fr.
  6. René de Lespinasse, Cartulaire de Saint-Cyr de Nevers.
  7. Ste-Marthe 1628, p. 845-846.
  8. Louise Butour est indiquée en fonctions en 1988 ; Brigitte Coulon, Gérard Coulon, « Les femmes à la conquête de leurs droits : autour d'une polémique dans la presse locale en 1913 », Berry n° 7, automne 1988, ISSN 0985-1569, p. 8.
  9. Liste des maires du Cher et appartenance des communes aux cantons sur le site de la préfecture (consulté le 27 septembre 2014).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. Précy - Education sur mairie.precy18140.free.fr.
  15. Crèches et assistantes maternelles proches de Précy, sur annuaire-mairie.fr.
  16. La poste à Précy sur mairie.precy18140.free.fr.
  17. a et b Poste, Déchèteries et numéros utiles à Précy, sur annuaire-mairie.fr.
  18. Maison de retraite Le Blaudy sur maison-retraite-selection.fr.
  19. Le Pavillon de Précy, micro-brasserie.
  20. Le Grand Coudray sur fr.tripadvisor.ca.
  21. Fête de la Saint-Louis à Précy, sur leberry.fr.
  22. Première fête de la pomme à Précy - photos sur mairie.precy18140.free.fr.
  23. Deuxième fête de la pomme à Précy en 2016 sur leberry.fr.
  24. a et b Carte du parcours de pêche de l'AAPPMA Cézy sur le Vrin.
  25. AAPPMA Cézy, carte et informations sur la pêche dans le Vrin.
  26. Arrêté 2014-3-005 autorisant la pêche à la carpe dans le plan d'eau communal.