Pré-Saint-Gervais (métro de Paris)

station du métro de Paris

Pré-Saint-Gervais
L'édicule Guimard de la stationassorti d'un mât Val d'Osne.
L'édicule Guimard de la station
assorti d'un mât Val d'Osne.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 19e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 49″ nord, 2° 23′ 56″ est

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 2
Quais 1
Nombre d'accès 1
Accessibilité Non
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 282 626 (2021)
Historique
Mise en service (7)
27 novembre 1921 N
Ferm. N
(7)(7bis)
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 23-11
Ligne(s) (M)(7bis)
Correspondances
Tramway (T)(3b) (Hôpital Robert Debré, à distance)
Bus (BUS)RATP48P'tit Bus
(7bis)

Pré-Saint-Gervais est une station de la ligne 7 bis du métro de Paris, située dans le 19e arrondissement de Paris.

SituationModifier

La station est établie sous le boulevard Sérurier à l'intersection avec la rue de Mouzaïa, la rue Alphonse-Aulard et la rue de l'Inspecteur-Allès. Orientée selon un axe nord-ouest/sud-est, elle s'intercale entre les stations Place des Fêtes et Danube, tout en jouant le rôle de terminus technique.

Située au débouché d'un raccordement dit Voie navette qui la relie à la ligne 3 bis via la station fantôme Porte des Lilas - Cinéma, elle est par ailleurs très proche géographiquement de l'autre station fantôme Haxo, elle-même localisée sur un second raccordement dit Voie des Fêtes (lequel se débranche de la ligne 7 bis au-delà de Place des Fêtes pour se raccorder également à la ligne 3 bis en aval de Porte des Lilas - Cinéma).

HistoireModifier

 
Un MF 88 à destination de Louis Blanc marquant un arrêt prolongé dans la station.

La station est ouverte le en tant que terminus d'une des deux branches nord-est de la ligne 7, lesquelles se séparent à la station Louis Blanc ; sa desserte est alors assurée par une circulation sur deux, en provenance et à destination d'Opéra.

Il était prévu dans les projets initiaux que le rôle de terminus soit assuré par la station Danube. Puis, la station Place des Fêtes fut pressentie avant que ne soit finalement décidé la réalisation d'une boucle à sens unique desservant successivement ces deux points, entre lesquels s'intercale le terminus « commercial » de Pré-Saint-Gervais.

Ce dernier doit sa dénomination à son implantation au débouché de la rue du Pré-Saint-Gervais, à proximité de la porte du Pré-Saint-Gervais qui donne accès à la commune du Pré-Saint-Gervais.

La station fut, du au , le terminus nord-ouest d'une courte navette la reliant à l'ancienne station Porte des Lilas - Cinéma via un raccordement qui prit alors le nom de Voie navette. Cette courte liaison permettait ainsi une jonction directe entre les terminus des lignes 3 et 7 sans arrêt intermédiaire, jusqu'à sa suppression avec la mise en place du service restreint au cours de la Seconde Guerre mondiale[1].

Le , la station est cédée à la ligne 7 bis, dont la création à la même date résulte de la séparation de la branche dont ladite station constitue le terminus (dorénavant depuis Louis Blanc), isolée du restant de la ligne 7 sous la forme d'une ligne autonome depuis lors.

Le quai est modernisé après 1988 par l'adoption du style décoratif « Ouï-dire », de couleur bleue en l'occurrence. Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station ont été rénovés à leur tour le [2].

Selon les estimations de la RATP, la station a vu entrer 365 930 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 301e et avant-dernière position des stations de métro pour sa fréquentation, devant Église d'Auteuil sur la ligne 10 et derrière la station Pelleport de la ligne 3 bis jusqu'alors avant-dernière, laquelle demeure toutefois la station à disposition classique la moins utilisée du réseau[3],[4]. En 2020, avec la crise du Covid-19, 226 935 voyageurs sont entrés dans cette station, laquelle retrouve ainsi la 300e position des stations de métro pour son trafic sur 304, repassant alors devant Pelleport rétrogradée à l'avant-dernière place[5],[6]. En 2021, sa fréquentation remonte progressivement avec 282 626 entrants comptabilisés, la reléguant cependant à la 302e position sur 304 cette année-là[7],[8].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station dispose d'un unique accès intitulé « Boulevard Sérurier », constitué d'un escalier fixe attenant au no 52 de ce boulevard. Il est orné d'un édicule Guimard, lequel fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par l'arrêté du [9]. Cet édicule a la particularité d'être agrémenté d'un des rares mâts Val d'Osne du réseau au lieu du portique en fonte caractéristique des entourages simples de style Guimard (lequel se compose habituellement de deux hauts candélabres moulurés supportant une plaque de lave émaillée, sur laquelle le mot « Métropolitain » figure dans un lettrage de style Art nouveau).

Compte tenu de l'importante profondeur de la station, l'accès au quai s'effectue au moyen d'un ascenseur ou d'une série d'escaliers fixes. Afin que les voyageurs puissent éventuellement reprendre leur souffle, certains paliers entre les volées d'escaliers sont équipés de sièges de style « Motte » blancs et gris disposés par paires, les assises n'étant ordinairement installées que sur les quais. Cette particularité se retrouve à la station Buttes Chaumont sur la même ligne et a également existé à la station Télégraphe sur la ligne 11 avant la rénovation de ses couloirs d'accès en 2009.

QuaiModifier

 
La voie navette vue dans la station.

Pré-Saint-Gervais est une station de configuration particulière : elle possède un quai central encadré par deux voies sous une voûte elliptique ; celle de gauche dans le sens de circulation des rames est empruntée par les trains provenant de Place des Fêtes, tandis que celle de droite, en grande partie isolée derrière des locaux techniques, sert au garage des trains mais également d'atelier de maintenance (poste de visite renforcée).

C'est cette dernière voie (aussi appelée Voie navette, ouverte le ) qui rejoint la Voie des Fêtes en amont de l'ancienne station Porte des Lilas, avant de finir en voie de tiroir (garage)[1].

Le terminus « commercial » de Pré-Saint-Gervais joue le rôle de terminus technique, avec les temps nécessaires à la régulation et de pause pour les conducteurs. Il est utilisé pour un arrêt prolongé des rames sans contraindre les voyageurs d'en descendre.

La décoration est de style « Ouï-dire » bleu : le bandeau d'éclairage, de même couleur, est supporté par des consoles courbes en forme de faux. L'éclairage direct est blanc tandis que l'éclairage indirect, projeté sur la voûte, est multicolore. Les carreaux en céramique blancs sont plats et recouvrent les piédroits, la voûte et les tympans ; ceux du côté de la voie de garage et maintenance demeurent toutefois traités en carrelage blanc biseauté classique. Les cadres publicitaires sont de couleur bleue et cylindriques, et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Le quai est équipé de sièges « Motte » et de banquettes « assis-debout » bleues.

IntermodalitéModifier

La station est desservie par les lignes 48 et P'tit Bus du réseau de bus RATP.

À proximité se trouve également la station Hôpital Robert-Debré de la ligne de tramway T3b depuis le .

À proximitéModifier

ProjetModifier

Dans le cadre du projet de fusion des lignes 3 bis et 7 bis, la station perdrait son rôle de terminus technique pour devenir une simple station de passage, desservie par les rames en direction de Château-Landon (nouveau terminus au-delà de Louis Blanc), tandis que la station fantôme voisine Haxo serait alors ouverte au public et desservie uniquement par les circulations en direction de Gambetta, terminus sud de la ligne 3 bis.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Plan détaillé des voies entre les stations Pré-Sainr-Gervais et Porte des Lilas », sur cartometro.com (consulté le ).
  2. « SYMBIOZ - Le Renouveau du Métro », sur symbioz.net (consulté le ).
  3. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  4. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la particularité de la station externe Funiculaire de Montmartre. Celle-ci est en effet considérée par la RATP comme une station de métro (avec deux points d'arrêts) et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.
  5. « Trafic annuel entrant 2020 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  6. Le nombre de 304 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 305 stations et non 304 en 2020.
  7. « Trafic annuel entrant 2021 », sur data.ratp.fr, (consulté le )
  8. Le nombre de 304 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 305 stations et non 304 en 2021.
  9. « Métropolitain, station Pré-Saint-Gervais », notice no PA00086771, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Le Piéton de Paris : Quartier de la Mouzaïa », sur pietondeparis.canalblog.com, (consulté le ) : « la rue de Bellevue était couronnée de six moulins , le moulin Vieux , le moulin Neuf , le moulin Basset , le Petit Moulin , le moulin de la Motte et le moulin du Costre ».

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier