Ouvrir le menu principal

Pourkoipàh

personnage d'Astérix

Pourkoipàh
Personnage de fiction apparaissant dans
Astérix.

Origine Indien
Sexe Masculin
Activité dresseur d'éléphants

Créé par Albert Uderzo
Séries Astérix
Albums 1
Première apparition Astérix chez Rahàzade

Pourkoipàh est un personnage de fiction de la série de bande dessinée Astérix, apparaissant dans Astérix chez Rahàzade. C'est un dresseur d'éléphants.

Carte d'identitéModifier

Rôle du personnageModifier

Dans le royaume du rajah Cékouhaçà, dans la vallée du Gange, la saison de la mousson s'achève sans qu'aucune goutte de pluie ne soit tombée. Le gourou Kiwoàlàh a décrété que s'il ne pleut pas avant mille et une heures, la princesse Rahàzade devra être sacrifiée pour calmer la colère des dieux. Pour éviter ce malheur, le fakir Kiçàh se rend dans le village d'Astérix pour ramener avec lui le barde Assurancetourix, notoirement connu pour faire pleuvoir dès qu'il se met à chanter.

De retour dans l'Indus avec le barde, Astérix et Obélix, Kiçàh les présente de suite à Cékouhaçà, qui s'empresse de faire annoncer au peuple que la pluie tombera bientôt grâce au barde. Malheureusement, ce dernier ne peut chanter car il est devenu aphone pendant le voyage. Les médecins préconisent, pour le guérir, de le plonger durant une nuit dans un bain contenant du lait, de la bouse et du poil d'éléphant. Kiçàh propose au rajah de l'amener directement à la "source de production", chez Pourkoipàh le dresseur d'éléphants.

Les gaulois et Kiçàh se rendent donc chez Pourkoipàh. Le dresseur leur montre d'abord comment il a appris aux pachydermes à arracher les arbres rapidement. Obélix en arrache un de ses mains pour montrer que c'est une chose très simple pour lui. Pourkoipàh lui propose de collaborer avec lui, mais Kiçàh lui coupe la parole. Le barde est aphone, il faut le guérir. Pourkoipàh raconte qu'il sait soigner les éléphants qui ne peuvent plus barrir, en soufflant très fort dans leur trompe. Seulement, Assurancetourix refuse d'être guéri ainsi... le bain lui est donc préparé.

Le lendemain, on s'aperçoit que le barde a été enlevé pendant la nuit. Pourkoipàh apprend ensuite aux Gaulois qu'on lui a aussi volé un éléphant, celui à qui il avait débouché la trompe. Grâce à Idéfix, ils se dirigent vers le cimetière des éléphants où Assurancetourix a été déposé durant la nuit. Sur le chemin, ils croisent un tigre royal qui effraye Pourkoipàh. Obélix l'assomme d'un coup de poing, ce qui étonne encore plus le dresseur : il propose à Astérix d'échanger Obélix contre dix éléphants, ce qui lui est rapidement refusé. Pourkoipàh raconte ensuite qu'Assurancetourix risque de mourir dans le cimetière, lieu sacré pour les éléphants. Après avoir été bombardés par des singes et confrontés à un rhinocéros, Pourkoipàh et les gaulois retrouvent l'éléphant perdu. Arrivés au cimetière, ils s'aperçoivent que le barde est en vie. Pourkoipàh offre enfin à Assurancetourix une douche faite par un éléphant.

Le dresseur n'apparaît plus jusqu'à la fin de l'histoire.

Portrait physiqueModifier

Pourkoipàh est un homme grand et fort : il prétend réussir à guérir un éléphant en lui soufflant dans la trompe. Il a un nez assez gros, est torse nu et porte une culotte violette à pois jaunes. Il porte en outre un chignon au sommet du crâne.

Portrait moral et caractèreModifier

Malgré sa force, Pourkoipàh est fort peureux : il est affolé dès qu'il aperçoit le tigre royal. Il est néanmoins réputé pour être un très bon dresseur. Il a aussi le sens des affaires, n'hésitant pas à proposer à Astérix d'échanger son ami Obélix contre des éléphants pour l'embaucher. En dépit de tout cela, Pourkoipàh est accueillant et généreux, acceptant de bon cœur de guérir le barde.

NomModifier

  • Origine de son nom : pourquoi pas ?

Pourkoipah dans le mondeModifier

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  • Le Livre d'Astérix le gaulois, Albert-René, 1999.
  • Dictionnaire Goscinny, JC Lattès, 2003.