Poudrière du Poste-de-Traite-de-la-Métabetchouane

poudrière située à Desbiens (Québec, Canada)
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Métabetchouane.
Poudrière du Poste-de-Traite-de-la-Métabetchouane
Poudrière du poste de la Métabetchouane.JPG
Présentation
Type
Construction
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut patrimonial
Localisation
Adresse
Rue HébertVoir et modifier les données sur Wikidata
Desbiens, Québec
Flag of Canada.svg Canada
Coordonnées

La poudrière du Poste-de-Traite-de-la-Métabetchouane est une dépendance construite entre 1760 et 1788 située à Desbiens au Québec (Canada). Elle est le seul bâtiment subsistant du poste de la Métabetchouane, un poste de traite établi à l'embouchure de la rivière Métabetchouane sur le lac Saint-Jean. Elle est située sur le site du centre d'histoire et d'archéologie de la Métabetchouane.

HistoireModifier

La poudrière du Poste-de-Traite-de-la-Métabetchouane est située près d'un important site de rencontre des Amérindiens qui est fréquenté depuis près de 6 000 ans. Le lieu est visité par les Jésuites au XVIIe siècle. Le poste de traite de la Métabetchouane est établi par le gouverneur Jean de Lauson en 1652. Il était situé dans le domaine du roy, c'est-à-dire qu'elle faisait partie d'un vaste territoire non concédé à la colonisation dont les profits tirés de leur exploitation revenaient en principe au roi. En 1676, ont y établit une mission Jésuite en même temps ce celui du poste de traite de Chicoutimi. Il est abandonné en 1697 au bénéfice de celui de Chicoutimi[1].

Le poste est rétabli suite à la Conquête en 1760. La poudrière est construite entre 1760 et 1778. En 1802, la Compagnie du Nord-Ouest prend en charge l'exploitation du poste de la Métabetchouane. En 1821, cette compagnie est fusionnée avec la Compagnie de la Baie d'Hudson. En 1880, le poste est abandonné au profit d'un nouveau poste de traite à Pointe-Bleue, maintenant Mashteuiatsh[1].

La poudrière a été classée comme immeuble patrimonial le par le ministère des Affaires culturelles. Il est situé à proximité du Centre d'histoire et d'archéologie de la Métabetchouane et peut être visité[1].

ArchitectureModifier

La poudrière est un petit bâtiment de pierre de plan rectangulaire. Elle est dépourvue de fenêtre. Le toit est en pavillon avec un mat au sommet et est recouvert de bardeau de cèdre[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Ministère de la Culture et des Communications, « Poudrière du Poste-de-Traite-de-la-Métabetchouane », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 11 décembre 2013)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier