Poubelle

récipient pour déchets

Une poubelle est un récipient destiné à accueillir les déchets.

Poubelle à roulettes individuelle, classique au début du XXIe siècle.

La poubelle doit son nom au préfet de la Seine, Eugène Poubelle qui imposa l'usage de ce récipient à ordures d'immeuble en 1884.

Origine en FranceModifier

 
Eugène Poubelle, inventeur de la poubelle à la fin du XIXe siècle.

Le , sous la IIIe République, le préfet de la Seine, Eugène Poubelle, signe un arrêté préfectoral relatif à l'enlèvement des ordures ménagères, pour lutter contre l'entassement des déchets dans les rues de la région parisienne[1]. Cet arrêté oblige les propriétaires parisiens à fournir à chacun de leurs locataires un récipient destiné à leurs ordures ménagères, et dispose que : « Dorénavant, les ordures ménagères seront ramassées par l'intermédiaire d'un récipient de bois garni à l'intérieur de fer blanc, de manière que rien ne puisse s'en échapper. Ces récipients pourront également contenir des cendres chaudes sans risque d'incendie ».

L'arrêté précise la dimension des récipients (de 80 à 120 litres, moins de 10 kg à vide), la présence d'un couvercle, d'une anseetc. Après trois mois de délibérations, de travail en commissions, et malgré l'opposition des chiffonniers et hygiénistes[2], et à la suite du vote du conseil municipal de Paris le , le Bulletin municipal officiel de la ville de Paris[3] daté du publie un nouvel arrêté intitulé « Enlèvement des ordures ménagères, Règlement », également signé par Eugène Poubelle, qui supprime la taille minimale des récipients et précise les modalités de leur utilisation. Le reste du département de la Seine suit progressivement.

Dès sa création, le tri des déchets (communément désigné par le pléonasme « tri sélectif ») est prévu dans trois « récipients » spécifiques[4] :

  • un « récipient commun » pour les « résidus de ménage » ;
  • un « récipient spécial » pour les « débris de vaisselle, verre, poterie, etc. provenant des ménages » ;
  • un « récipient spécial » pour les coquilles d'huîtres et moules.

Dès le , Le Figaro critique la « boîte Poubelle » (avec une majuscule)[5]. Très rapidement, ces récipients sont appelés « poubelles »[6]. Le mot entre dès 1890 dans le supplément du Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle.

Usages courantsModifier

 
Poubelle publique à Paris. Le sac transparent facilite l'examen du contenu et empêche la dissimulation d'engin explosif, dans le cadre de la prévention du terrorisme.

Depuis Eugène Poubelle, des éboueurs sont chargés d'enlever régulièrement les poubelles déposées sur les trottoirs ou dans les cours. Ils utilisent pour cela un véhicule spécialisé (camion-poubelle) dont le contenu est acheminé dans des décharges.

Bientôt, l'emploi de poubelles s'impose en France dans chaque commune et chaque foyer, puis dans tous les pays industrialisés qui adopteront le principe du ramassage des ordures par l'intermédiaire d'une poubelle.

Au XXIe siècle, la poubelle est un récipient aux multiples formes et couleurs, doté d'un couvercle fabriqué en divers matériaux et de diverses dimensions. Certaines poubelles automatiques possèdent un mode d'ouverture du clapet mécanique, actionnable avec le pied. certaines possèdent un détecteur de présence permettant d'ouvrir automatique le clapet lors d'une présence à proximité.

CompositionModifier

Les poubelles sont généralement fabriquées à base de polyéthylène haute densité (PEHD) ou de polypropylène (PP) et mises en forme par moulage par injection.

Sac poubelleModifier

Philippe Auguste, en 1183, lançât une campagne de propreté dans les rue de la capitale du fait de conditions sanitaire exécrable. Il créa d'une part les caniveaux[7] et d'une autre part indirectement il poussa les paysans à récolter les déchets dans des sacs de jute ou chanvre pour fertiliser leurs champs.

Le sac poubelle est un sac étanche conçu pour être placé à l'intérieur d'une poubelle. Il en existe plusieurs sortes. C'est dans les années 1950 que trois Canadiens, Larry Hansen, Harry Wasylyk et Frank Plomp inventent le sac poubelle[8].

Au sens figuréModifier

« Poubelle » désigne un lieu ou objet en très mauvais état :

  • Ce bois est une poubelle ! (il est rempli de détritus, comme une décharge)
  • L'Erika était un navire-poubelle ! (il était délabré et en très mauvais état)
  • Cette voiture est une véritable poubelle !

Notes et référencesModifier

  1. Histoire des déchets de Lutèce à Paris, le préfet Eugène Poubelle, l'inventeur de la poubelle, Planète Écho
  2. En raison du risque présenté par le stockage des déchets à l'intérieur des logements pendant la nuit. Voir Ségard, Jean-François La poubelle a 120 ans ! L'Hermine, n° 9, hiver 2004, p.1-5.
  3. Consultable à la bibliothèque de l'hôtel de ville de Paris. Les deux arrêtés sont reproduits in Ségard op.cit.
  4. Non en vue d'un recyclage, mais pour que les chiffonniers ne se blessent pas en fouillant les « récipients ». Ségard op.cit.
  5. Planète Écho, L'Hermine, n°15, hiver 2009. [lire en ligne].
  6. Jugie, Jeanne-Hélène Poubelle-Paris, 1883-1896 : la collecte des ordures ménagères à la fin du XIXe siècle Larousse-Sélection du Reader’s Digest, Collection Jeunes talents, 1993, 288 p. Barles, Sabine L’invention des déchets urbains : France 1790-1970 Seyssel, Champ Vallon, 2005, 297 p. Ségard op.cit.
  7. « L'histoire des déchets », sur Site de Tom (consulté le 18 novembre 2020)
  8. (en) Chris Chang-Yen Phillips, « Canadians invented the garbage bag. Can we solve the mess they made? », sur cbc.ca,

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :