Portail:Thé

« Si tu as froid, le thé te réchauffera. Si tu as chaud, il te rafraîchira. Si tu es déprimé, il te réconfortera. Si tu es excité, il te calmera. »

— William Ewart Gladstone


Lumière sur

Salon de thé gastronomique, Paris.

La consommation de thé en France remonte au XVIIe siècle et s'y est depuis lentement développée. Le marché y est très fragmenté, avec des marques de thé haut de gamme qui construisent une image de « thé à la française » s'exportant facilement, et des classes populaires plutôt consommatrices de thé en sachet britannique.

Le thé arrive en France sous le règne de Louis XIII, au même moment que d'autres produits coloniaux de luxe, le chocolat et le café, et gagne en popularité à l’arrivée de Jules Mazarin à la cour, ce dernier prêtant des qualités médicinales au thé. Le prix est cependant élevé et le thé est réservé aux aristocrates, qui ne se contentent pas de le boire : il sert aussi de plante à fumer, d'herbe à salade ou d'ingrédient pour onguent. L’usage de mettre du lait dans le thé se développe à la cour française, le liquide trop chaud pouvant abîmer les tasses en porcelaine. À la Révolution française, le thé est vu comme un bien de luxe et on décourage sa consommation. Sous le Second Empire, l'anglomanie donne un nouveau souffle à la consommation de thé et l’impératrice Eugénie ouvre un salon de thé privé inspiré des salons littéraires du siècle précédent. D’autres salons de thé français, ouverts au public, font leur apparition à la même époque, dont Ladurée. Le thé commence à être consommé dans toute la France, mais reste réservé aux notables. Au XIXe siècle, les classes populaires se voient obligées de faire bouillir l’eau pour se protéger des épidémies de choléra et s’habituent au thé, qui est cependant concurrencé par le café. La fin du XIXe siècle est marquée par le courant japoniste et la fascination des élites culturelles parisiennes pour l'Extrême-Orient, ce qui cause un nouvel élan du thé. Le thé noir domine la consommation française jusque dans les années 1970, puis les thés parfumés deviennent les plus porteurs jusqu'au début du XXIe siècle, où la tendance est au retour au thé vert, vu comme naturel et sain.

La production de thé au XIXe siècle est coloniale, essentiellement en Indochine. Une tentative de cultiver du thé en Guyane se solde par un échec. Des tentatives de produire du thé en France ont lieu au cours de ce siècle, mais les spécimens restent cantonnés aux jardins botaniques. Une tentative de production de thé à La Réunion est abandonnée en 1972 pour ne reprendre qu'au début du XXIe siècle, tandis que des expériences locales sont organisées en Bretagne et à Nantes. Si la production française reste anecdotique, les maisons de thé françaises jouissent d’une bonne réputation et plusieurs grandes marques transforment le thé en France, avant de l'exporter vers le reste de l'Europe ou le Japon.


Sélection d'articles

Types de thé

Les différents types de thé


Types de thé Camellia sinensis :
Thé noir - Thé bleu-vert (Oolong) - Thé vert - Thé blanc - Thé sombre (Pu-erh) - « Thé jaune »

Variétés et cultivars de Camellia sinensis

Thés parfumés

Pays producteurs

Économie

Les différents pays producteurs de thé
Chine - Inde - Kenya - Sri Lanka - Turquie - Viêt Nam - Iran - Indonésie - Argentine - Japon - Thaïlande - Bangladesh - Malawi - Ouganda -

Histoire

Autour du thé
Boston Tea Party: Les colons ont jeté le thé britannique dans le port de Boston. Ils étaient en colère contre le gouvernement britannique au sujet des taxes sur les colonies. Comme vous pouvez voir sur l'image, les colons ont fait cela habillé en amérindiens.

Le thé dans l'histoire

Littérature

Musique

Autour du thé

Personnalités

Patrimoine

Cérémonie


Anecdotes

Anecdotes
Panorama de Darjeeling


Portails connexes

Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités
Wikibooks
Wikibooks
Livres