Ouvrir le menu principal

Les croisades baltes[modifier

Bouclier des Chevaliers Teutoniques
Bouclier des Chevaliers Porte-Glaive

Les croisades baltes sont des expéditions qui, sous le prétexte de propager la foi romaine dans les pays baltes et y contrer une implantation orthodoxe, sont en fait des expéditions de conquête politique et d’expansions économiques des peuples composant le nord du Saint-Empire romain germanique. Face à eux, il n’y avait que des peuples païens plus ou moins désorganisés, mais qui refusent l’arrivée de la religion chrétienne. Les opérations militaires commencent vers 1200. Un premier ordre est créé en Lettonie, celui des Chevaliers Porte-Glaive. Puis Conrad, duc de Mazovie qui se trouve aux prises avec les Prussiens de ses frontières, invite les chevaliers de l’ordre Teutonique à s’installer en Prusse afin de combattre les païens qui gênent les intérêts de Conrad. Après un siècle de succès, l’ordre Teutonique, qui a fusionné avec les Chevaliers Porte-Glaive, est battu par les troupes polonaises et lituaniennes à la bataille de Grunwald, en 1410. La Lituanie, dont les habitants s’étaient convertis au christianisme pour ne plus offrir de prétextes aux croisés, s’était ensuite unie à la Pologne pour devenir une grande puissance balte.

En matière de religion, l’évangélisation reste faible, car les prêtres parlent surtout latin. C’est seulement en 1437 que le concile de Riga incite les prêtres à apprendre les langues des populations locales, mais cette décision ne sera réellement effective qu’au XVIe siècle. À cette date, la Réforme a commencé à s’installer dans les pays baltes et a gagné les couches supérieures de la population. Le grand maître de l’ordre Teutonique, Albert de Brandebourg-Ansbach, s’est converti et a sécularisé les terres de l’Ordre, fondant ainsi le duché de Prusse. Plus au nord, Gotthard Kettler, grand-maître teutonique de la Livonie, fait de même et fonde le duché de Courlande.

Les Ordres[modifier

Ordre des Chevaliers Porte-Glaive, aussi nommé Ordre des Frères de l'Épée, Milice du Christ de Livonie ou Ordre livonien.

Grand-maître : Winno de Rohrbach Volquin, Walter de Plettenberg, Hermann Hasenkamp von Brüggeneye, Johann von der Recke, Heinrich von Galen, Johann Wilhelm von Fürstenberg, Gotthard Kettler (premier duc de Courlande et de Livonie)

Ordre Teutonique.

Grands maîtres : Heinrich Walpot, Hermann von Salza, Konrad von Thüringen, Gerhard von Malberg, Heinrich von Hohenlohe, Gunther von Wüllersleben, Poppo von Osterna, Anno von Sangershausen, Hartmann von Heldrungen, Burchard von Schwanden, Konrad von Feuchtwangen, Gottfried von Hohenlohe, Siegfried von Feuchtwangen, Karl von Trier, Werner von Orseln, Luther von Braunschweig, Dietrich von Altenburg, Ludolf König, Heinrich Dusemer, Winrich von Kniprode, Konrad Zöllner von Rotenstein, Konrad von Wallenrode, Konrad von Jungingen Ulrich von Jungingen, Albert de Brandebourg-Ansbach, Walter de Cronberg
Maître teutoniques de Livonie : Hermann Balk, Dietrich von Grüningen, Dietrich von Grüningen, Andreas von Stierland, Anno von Sangershausen, Burchard von Hornhausen, Werner von Breithausen, Konrad von Mandern, Otto von Lutterberg, Walther von Nortecken, Ernst von Rassburg, Konrad von Feuchtwangen, Wilken von Endorp, Konrad von Herzogenstein, Halt von Hohembach, Heinrich von Dinkelaghe, Gottfried von Rogga, Conrad von Jocke, Johannes Ungenade, Reimar Hane, Everhard von Monheim, Burchard von Dreileben, Goswin von Hercke, Arnold von Vietinghof, Wilhelm von Vrymersheim, R. von Eltz, Wennemar Hasenkamp von Brüggeneye, Konrad von Vietinghof, Diderick Tork, Siegfried Lander von Spanheim, Zisse von Rutenberg, Franco Kerskorff, Heinrich von Bockenvorde, H. Vinke von Overbergen, Johann Osthoff von Mengede, Johann Wolthuss von Herse, Bernd von der Borch, Johann Fridach von Loringhofe, Walter de Plettenberg
Autres chevaliers : Berthold II de Bucheck.
État teutonique, Marienbourg, Toruń, Königsberg.

Ordre de Dobrin.