Ouvrir le menu principal


Bienvenue sur le Portail de l' Ordre cistercien


L'ordre cistercien est un ordre monastique créé au XIIe siècle et parti de l'abbaye de Cîteaux, en Bourgogne. Cette abbaye avait été fondée en 1098 par Robert de Molesme. L'ordre cistercien se développe considérablement sous l'abbatiat d'Étienne Harding, en particulier grâce à la personnalité marquante de Bernard de Clairvaux. Répandu à travers toute l'Europe dès le milieu du XIIIe siècle, l'ordre stagne ensuite et entre en crise à partir de 1350, à cause des guerres, de la peste noire, puis de la mise en place du régime de la commende, enfin fermeture de toutes les abbayes britanniques et de nombreuses abbayes dans les pays luthériens. Au XVIIe siècle, plusieurs réformes tentent une restauration de la ferveur initiale de l'ordre : Feuillants, Bernardines réformées et surtout Trappistes. La Révolution française puis les conquêtes napoléoniennes ont pour conséquence la fermeture de toutes les abbayes de France, de Belgique, d'Allemagne, ainsi qu'une partie de celles situées en Italie ; paradoxalement, elles aident à la refondation de l'ordre trappiste, principalement sous la conduite d'Augustin de Lestrange, ainsi qu'à sa diffusion hors de l'Europe.

Les dernières modifications des 272 articles actuellement liés au portail.

modifier

Lumière sur...

Guichard de Pontigny (mort à Lyon le ) est un homme d'Église français, abbé de Pontigny à partir de 1136 puis archevêque de Lyon à partir de 1165.

Arrivant en 1136 à la tête de l'abbaye de Pontigny, il y construit l'église abbatiale, et accueille notamment Thomas Becket alors en exil d'Angleterre et que lui envoie le pape Alexandre III. Il est élu archevêque de Lyon en 1165 dans un contexte local complexe où les échos de la guerre entre l'Empire et la Papauté sont vifs. Malgré son élection il ne peut entrer en possession de son trône qu'en novembre 1167. Une fois en place, il solde un long conflit avec un seigneur local, le comte du Forez, en signant un traité connu sous le nom de Permutatio. Ce traité restitue de larges pouvoirs à l'archevêché lyonnais et éteint les prétentions que le comte avait sur la suzeraineté de la cité rhodanienne.

Sur le plan religieux, sa principale réalisation est le lancement de la construction de l'actuelle cathédrale Saint-Jean à Lyon. Il assiste également à la naissance du mouvement de Valdo, dont il s'assure de l'orthodoxie mais qu'il ne réprime pas.

Articles labellisés
Index thématique


Congrégations

Abbayes

Cisterciens célèbres

Articles récents