Port-sur-Seille

commune française du département de Meurthe-et-Moselle

Port-sur-Seille
Port-sur-Seille
Église de l'Assomption.
Blason de Port-sur-Seille
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Nancy
Canton Entre Seille et Meurthe
Intercommunalité Communauté de communes du Bassin de Pont-à-Mousson
Maire
Mandat
Richard Geoffroy
2014-2020
Code postal 54700
Code commune 54433
Démographie
Population
municipale
225 hab. (2017 en augmentation de 1,35 % par rapport à 2012)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 09″ nord, 6° 09′ 51″ est
Altitude Min. 177 m
Max. 228 m
Superficie 6,37 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Port-sur-Seille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Port-sur-Seille

Port-sur-Seille est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

GéographieModifier

La commune tire son nom de la rivière qui la traverse, la Seille.

ToponymieModifier

HistoireModifier

  • Les titres les plus anciens où il soit parlé de village ne remontent pas au-delà du XIVe siècle. En 1334, Lallemand de Domart, écuyer, reconnait tenir en fief d'Édouard, comte de Bar, ce qu'il a à Morville-sur-Seille, Champey et Port-sur-Seille. En 1383, Édouard, comte de Bar, pour récompenser les services de Jean Ancillon, maître échevin de Metz, lui donna et ses hoirs tous les hommes, femmes et enfants qu’il avait à Port-sur-Seille.
  • C’est au vieux château de Port-sur-Seille, où les tours dominent la vallée, que fut signé par toute la chevalerie lorraine, le traité du 29 avril 1440, entre le roi de Sicile, duc de Lorraine et l'évêque Conrad Bayer de Boppart. Philippe de Nouroy ayant été fait prisonnier à la bataille de Bulgnéville, dut engager le tiers, par indivis, des château et forteresse de Port-sur-Seille aux Messins, pour en avoir l'argent de sa rançon, que lui fit obtenir son cousin Jean de Chérisey. Un traité fut passé à cet effet, le 14 août 1451.
  • Il y avait, dans les chapelles de l'église –aujourd’hui au musée de Nancy-, dix grandes tombes très remarquables, et plusieurs inscriptions de la famille de Nouroy[1], éteinte dans une branche de la maison de Chérisey, au XIVe siècle. Celle-ci a relevé le nom de Nouroy en conservant les armes de Chérisey, et, par le mariage d'Henriette de Nouroy avec Louis d'Ernécourt, au commencement du XVIIe siècle, a fait passer la terre de Port-sur-Seille dans cette dernière maison, d'où elle vint aux Raigecourt, aux Ludres, aux Gournay, et enfin à M. le comte de Rosières, qui la vendit vers 1840. Les tombes les mieux conservées sont celles d'Antoine de Chérisey-Nouroy, mort en l517, de Claude de Chérisey-Noroy, mort en 1540, et d'Antoinette de Bassompierre, sa femme, morte en 1595, de Philippe de Chérisey-Nouroy, de Marguerite de Chérisey-Nouroy, dame de Remiremont, morte en 1595, d'Anne de Nouroy. Celles de Madelaine de Boppart, mariée à Philippe de Nouroy, de Georges de Nouroy, qui épousa Marguerite de Jussey, et de Bernard de Chérisey-Nouroy, qui, ayant épousé Perette Baudoche, fut tué dans une joute à Metz, en 1318, sont plus ou moins mutilées.
  • Le territoire de Port-sur-Seille était traversé par une voie romaine partant de la station du mont Hiéraple et aboutissant à Scarpone[2].

L'ancienne église de Port-sur-Seille (détruite en août 1914)

  • L'église Saint-Michel de Port-sur-Seille a été reconstruite par Antoine de Norroy et Claude de Serrières au début du XVIe siècle comme le font voir les caissons des clefs de voûte : on remarquait, au-dessus de l'autel, celui des Cherisey-Norroy ; au milieu du transept, celui de la famille d'Autel, et dans la chapelle du côté de l'Évangile, le double écu des Cherisey-Nouroy et des Serrières. Ces caissons avaient été taillés dans la pierre même et peints aux couleurs des armoiries. À la clef de voûte de la chapelle de l'Épître, se trouvaient peintes les armes des Norroy. Fin XIXe avait été découverte dans cette chapelle, une fresque du XVIe siècle (d'environ 0,80 m par 1,10 m), représentant, Claude, Antoine, Lucie, Anne et Françoise de Norroy les enfants de Claude de Nouroy et d'Antoinette de Bassompierre, à genoux devant la Vierge et portant le double écu des deux familles. Il est fait mention de la reconstruction (1776) de la chapelle castrale, et de la translation, dans cette dernière, de la chapelle bénéficiale de Saint-Michel, érigée en régime paroissial de Port-sur-Seille[3]. L'édifice de style gothique était précédé d'une tour romane, vestige de l'ancienne église (voir photo).
  • En 1897, la cure conservait les dessins très approximatifs de neuf pierres tombales : Philippe de Norroy (1511), Bernard de Norroy (1518), Claude de Serrières (vers 1520), Antoine de Norroy (1537), Claude de Norroy (1540), Antoinette de Bassompierre (1550), Anne de Norroy, Catherine Bayer de Boppart (1583), Georges de Norroy. Quatre de ces pierres tombales ont été transférées au Musée lorrain de Nancy.

Port-sur-Seille a été érigé en succursale en 1802. Patronne, la sainte Vierge en son Assomption[4].

Le village a été détruit pendant la guerre de 1914-1918, dommages en septembre 1944.

 
Franchissement de la seille par l'US-Army en 1944.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 16 avril 2014)
Richard Geoffroy DLR  

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2017, la commune comptait 225 habitants[Note 1], en augmentation de 1,35 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
269365364400379439440440432
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
431444410418403381371353355
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
350337212194181180167173180
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
147162170203193221225229216
2017 - - - - - - - -
225--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Vestiges du château XIVe/XVe : subsiste le donjon décoiffé. C'est dans ce château que fut signé pour toute la chevalerie lorraine le traité du 29 avril 1440 entre le roi de Sicile René d'Anjou duc de Lorraine et l'évêque de Metz Conrad II Bayer de Boppard
  • Château de Dombasle, villégiature XIXe.
  • Quatre pierres tombales, transférées au Musée lorrain.
  • Église de l'Assomption, reconstruite après 1918.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Parti au 1er d'azur au chef d'or chargé d'un lion naissant armé lampassé et couronné de gueules ; au 2e d'or à la croix de gueules au franc quartier d'argent chargé d'un lion de sable armé et lampassé de gueules et couronné d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. http://lescherisey.blogspot.com/2007/08/port-sur-seille-et-les-chrisey.html
  2. Extrait de « Le département de La Meurthe, statistique, historique, Lepage Henri, 1814-1887
  3. La seigneurie de Port-sur-Seille appartenait, en 1778, à Françoise des Salles, comtesse douairière de Gournay, ainsi que l'indique une pièce où il est fait mention de la reconstruction (1776).
  4. Sources : H. Lepage, Communes
    H. Lepage, Statistiques
    L. Germain, Pierres tombales de Port.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier