Porsche 911 (996)

1999-2004 Porsche 911

Porsche 911 (996)
Porsche 911 (996)
Porsche 911 (996) Carrera MK1

Marque Porsche
Années de production 1997 - 2004
Classe Sportive de prestige
Usine(s) d’assemblage Stuttgart, Allemagne
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres à plat
Position du moteur Porte-à-faux arrière
Transmission Propulsion ou Intégrale
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé fastback
Cabriolet
Targa
Dimensions
Longueur 4 430 mm
Largeur 1 765 mm
Hauteur 1 306 mm
Empattement 2 352 mm
Chronologie des modèles

La Porsche 911 (996), dévoilée au public en 1997, est la cinquième génération de Porsche 911, sportive de prestige développée par le constructeur allemand Porsche. Rompant avec une longue tradition tant au niveau du design que de l'aménagement intérieur, la version MK1 est durement critiquée, essentiellement en raison des optiques de phare avant, empruntés à la Boxster et de l'esthétique générale, jugée discutable[1],[2]. Les phares sont modifiés sur la version Mk2 et adoptent le design de ceux de la Carrera 4S et de la Turbo de la version Mk1[3]. Ils sont définitivement abandonnés avec le retour des phares ronds sur la génération suivante, la 997.

Les phares controversés de la Porsche 996 MK1 identiques à ceux de la Porsche Boxster.

Techniquement, la 996 marque l'apparition d'un moteur entièrement refroidi par eau, rompant avec la tradition des moteurs refroidis par air et par huile ; ce 6 cylindres, quelle que soit la cylindrée, bénéficie toujours du système à carter sec utilisé sur ses aînées. Le réservoir d'huile se trouvant sous le moteur et non séparé de ce dernier laisse suggérer à tort qu'il s'agit d'un carter humide.

Les phares sont redessinés sur la Porsche 996 MK2 afin de la distinguer, vue de face, du roadster Boxster.

Après un accueil mitigé du public, la 996 trouve finalement sa place avec l'adoption en 2001 de nouveaux blocs optiques sur la version Turbo, ensuite généralisés à toute la gamme 911. Des améliorations sont réalisées sur le châssis et le moteur dont la Carrera 4S est la première bénéficiaire, comme le passage du moteur à 3 600 cm3, renouant ainsi avec la tradition des précédentes 911 (964) et 911 (993).

MotorisationModifier

Le moteur employé sur les « grandes séries » — 3,4 l de 1999 à (3 versions M96.1, M96.2 et M96.4) puis 3,6 l de septembre 2001 à 2004 (1 version M96.3) — n'a plus grand-chose à voir avec le précédent bloc employé sur les 911 type 964 et type 993, lui-même issu du bloc développé 20 ans plus tôt pour la Porsche 956. Cependant, les 996 Turbo/GT2 et GT3 réutilisent ce dernier bloc moteur, à carter sec, doté d'une pompe à huile à plus gros débit, le vilebrequin et les bielles. Le bloc de la Turbo délivre une puissance de 420 ch (450 ch dans sa livrée Turbo S ou option X50) et la GT3 sort 360 ch dans sa phase 1 et 381 ch dans sa phase 2. La version GT2 est puissante de 462 ch pour la phase 1 et 483 ch pour la phase 2, le tout en propulsion sans aide électronique, hormis l'ABS.

Le moteur 3,4 l est également à l'origine d'une polémique sur la fiabilité des « nouvelles » 911, en particulier un défaut du roulement étanche de l'Ims (InterMediate Shaft), un arbre intermédiaire qui fait le lien entre le vilebrequin et la chaine de distribution. Un site consacré à la marque rassemble les connaissances sur le sujet[4]. Cette hypothèse repose sur le nombre de pannes moteur subies par ce modèle.

DéclinaisonsModifier

  • 1998 : Carrera (coupé et cabriolet) ;
  • 1999 : Carrera 4 (coupé et cabriolet) ;
  • 1999 : GT3 ;
  • 1999-2005 : GT3 Carrera Cup ;
  • 2000 : Millennium
  • 2000-2004 : Turbo (coupé et cabriolet)[5] ;
  • 2001 : Carrera 4S (coupé et cabriolet) ;
  • 2001 : Targa ;
 
Porsche 996 Targa
  • 2001 : GT2 ;
  • 2004 : GT3 RS ;
  • 2004-2005 : Turbo S (coupé et cabriolet).

Porsche 911 AerokitModifier

 
Porsche 996 Carrera 4 avec Aerokit look GT3 (bas de caisse, aileron fixe, etc).

A l'instar de l'option Turbo Look qui permettait dans les années 1970 et 1980 de modifier l'aspect extérieur d'une Porsche 911, les options de carrosserie SportDesign et Aerokit proposées par le département Porsche Exclusive Manufaktur permettent aux 911 dernières générations d'obtenir, selon l'option choisie, l'aspect d'une 911 GT3. Les éléments modifient la carrosserie d'une 911 « standard » et améliorent son aérodynamisme[6]. L'option SportDesign comprend notamment des boucliers avant et arrière redessinés auxquels peuvent être ajoutées des jupes latérales. Elle peut être complétée de l'option Aerokit qui comprend, entre autres, un aileron fixe. Ces modifications sont possibles depuis la version 996 jusqu'aux modèles les plus récents[7].

Notes et référencesModifier

  1. « Porsche 996 : la 911 du renouveau », sur www.flat6mag.com,
  2. « 1998 : cinquième génération de la Porsche 911 », sur www.linternaute.com (consulté le )
  3. « Comment distinguer les différentes générations de Porsche 911 ? », sur www.911andco.fr,
  4. Roald Dupuis, « Fiabilité 3.4 du moteur M96 » (version du 31 juillet 2016 sur l'Internet Archive), sur porsche-99x.info.
  5. Raptor, « Fiche technique Porsche 911 Turbo (996) (2000-2004) », sur auto-museum.net, (consulté le )
  6. « Porsche 911 (2020) : un look GT3 en option », sur www.sportauto-autojournal.fr,
  7. « Porsche dévoile les secrets de l'aérokit de la nouvelle 911 », sur www.flat6mag.com,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :