Ouvrir le menu principal

Pornographie réalité

genre de pornographie

La pornographie réalité (en anglais reality pornography) est un genre de la pornographie où les scènes, généralement tournées à la façon du cinéma vérité, montrent des rencontres sexuelles. Ces scènes peuvent être tournées par un caméraman-acteur actif (comme dans la pornographie gonzo) ou bien plus classiquement par quelqu'un filmant des personnes ayant des rapports sexuels[1].

On présente le genre comme « de vrais couples ayant des vrais rapports sexuels. » Il peut être décrit comme étant du porno fait par des professionnels cherchant à imiter le style de la pornographie amateur[2].

La popularité de ce marché de niche a considérablement augmenté dans la seconde moitié de la première décennie des années 2000[3]. Citons par exemple les séries Girls Gone Wild (en) et Girls Who Like Girls[1].

Le travail de Bruce Seven (en) a été appelé porno réalité, en raison de l'absence de scripts et par ses demandes aux acteurs d'agir selon leur propre caractère[4],[5].

Pour des raisons légales, l'immense majorité des « pornos réalité » implique des acteurs et actrices professionnels se présentant comme « amateurs »[6]. Même si les acteurs qui se produisent dans ces films apparaissent généralement sur de nombreux sites en même temps, la plupart de ces sites prétendent que ce sont des amateurs.

Une autre variante de la pornographie réalité consiste en des couples normaux qui sont filmés par des professionnels. Dans ce cas, la seule différence avec la pornographie amateur est une plus grande qualité au niveau de la production, du tournage et du montage.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Kick, Russ, Everything You Know about Sex Is Wrong: The Disinformation Guide to the Extremes of Human Sexuality (and Everything in Between), Disinformation Company, (ISBN 1-932857-17-6, lire en ligne), p. 167
  2. (en) Robert Clyde Allen, Annette Hill, The television studies reader, Routledge, (ISBN 0-415-28323-X, lire en ligne), p. 565
  3. (en) Andrew Chadwick, Philip N Howard, Routledge Handbook of Internet Politics, Taylor & Francis, (ISBN 0-203-96254-0, lire en ligne), p. 271
  4. (en) Anthony Petkovich, The X Factory: Inside the American Hardcore Film Industry, Critical Vision, (ISBN 1-900486-24-5, lire en ligne), p. 147
  5. (en) Jan Jagodzinski, Youth fantasies: the perverse landscape of the media, Palgrave Macmillan, (ISBN 1-4039-6164-6, lire en ligne), p. 211
  6. (en) Lorraine Sanders, « Are those things fake? », The San Francisco Bay Guardian,‎ (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier