Ouvrir le menu principal

Poquet

trou utilisé lors du semis pour y placer graines
Plantoir utilisé pour le semis en poquet

Le poquet est le trou utilisé lors du semis pour y placer les graines [1]. Par analogie, le semis en poquet est la technique dérivée de cette pratique. Le jardinier creuse à intervalles réguliers des trous, dans lesquels il place entre deux et cinq graines, par opposition au semis en ligne ou à la volée. Cette pratique est particulièrement adaptée aux grosses graines de plantes foisonnantes comme les haricots, capucines, pois de senteur, courges, maïs, alors que le semis en ligne et à la volée sont surtout utilisés avec les semences fines[2],[3].

Sommaire

ÉtymologieModifier

Le mot vient de poquer ou de poque, forme picarde de poche.

Semis en poquetModifier

Cette technique consiste à semer de grosses graines par petits groupes. Le semis en poquet est une des pratiques du semis en place (en terre), avec le semis en ligne et le semis à la volée. Toutes ces techniques, simples, s'utilisent pour des végétaux qui ne tolèrent pas le repiquage (légumes ou fleurs). Comme la levée est aléatoire ou puisque certains plants grandissent mieux lorsqu'ils sont regroupés, le jardinier choisit de semer davantage de graines dès le début, quitte à éclaircir ensuite[4].

Le semis en ligne ou à la volée sera privilégié pour les semences fines ou dans les zones venteuses requérant un palissage. Ces derniers semis sont plus productif que le semis en poquet[5].

TechniqueModifier

Il est conseillé de tirer un cordeau pour être sûr que le rang soit droit. Les trous (poquets) ont une profondeur de 20 et 50 mm [6](jusqu'à une dizaine de cm selon d'autres sources[7]). De l'eau est versée en abondance avant de déposer les graines. Ensuite, de deux à cinq graines selon les espèces sont déposées sur la terre mouillée. Les graines sont alors recouvertes d'un peu de terre (une partie de celle quI a été retirée seulement) : elles seront enterrées sous deux fois leur épaisseur.

Pour l'espacement entre les poquets, celui-ci dépend de la hauteur de la plante à maturité : généralement la distance entre poquets est la moitié du diamètre de la plante adulte, à savoir un espace de 30 cm entre les poquets de haricots ou de fèves, 40 à 50 cm pour les fleurs grimpantes, 80 cm pour les cucurbitacées.

Après semis, les graines sont recouvertes de terre fine, l'ensemble est tassé mais sans arroser. Certains déconseillent l'arrosage jusqu'à la levée, du fait que la terre a déjà été abondamment mouillée avant le semis des graines.

Lorsque les plantules se développent, deux seront conservées par poquets - les plus vigoureuses - afin qu'elles grandissent correctement par la suite. Toutefois, pour les haricots verts et les légumineuses en général, il est préférable de toutes les conserver.

Plantes semées en poquetModifier

Plusieurs types de légumes et fleurs à grosses graines sont adaptés à cette méthode[7] :

LégumineusesModifier

Les haricots, les petits pois, les pois chiche ou les lentilles se sèment en poquets de 4 ou 5 graines. Les graines de fèves, plus grosses, sont semées par 2 ou 3 graines.

Lors de la germination, ils cassent mieux la croûte à la surface du sol. Ensuite, il ne faut pas éclaircir et bien laisser tous les plants en place. Ils résistent ainsi mieux au vent, les tiges font office de tuteurs entre elles.

Par contre la récolte est plus fastidieuse qu'avec le semis en ligne.[réf. nécessaire]

CucurbitacéesModifier

C'est une famille de légumes à fort développement qui comprend les courgescourgettes, melonsconcombres ...

On les sème par poquets de trois à quatre graines et finalement, on ne garde que le meilleur plant. De cette façon il est presque sûr qu'au moins une graine va germer et on peut choisir le plant le plus vigoureux.

Fleurs annuelles grimpantesModifier

Des grimpantes annuelles à grosses graines comme la capucine, le haricot d'Espagne ou le pois de senteur se sèment par poquets de 4 ou 5 graines. On sélectionne là aussi les plus beaux plants.

TuberculesModifier

La plantation des tubercules de crosne ou de morceaux de pommes de terre peut être assimilée à un semis en poquet[6].

AutresModifier

De nombreuses autres espèces, comme le maïs, peuvent être semées en poquet.


InconvénientsModifier

Les semis en poquets présentent des difficultés de démariage, du fait que les graines se touchant émettent des plants qui s'enchevêtrent[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « POQUET : Définition de POQUET », sur www.cnrtl.fr (consulté le 29 juillet 2017)
  2. « Semer en poquet », sur Ooreka (consulté le 29 juillet 2017)
  3. Philippe Ferret, « Semer en paquet », sur Rustica (consulté le 29 juillet 2017)
  4. « Le semis en poquet : explications et techniques », sur LeMonde.fr (consulté le 29 juillet 2017)
  5. « Semis en poquet ou linéaire? - Au jardin, forum de jardinage », sur www.aujardin.org (consulté le 30 juillet 2017)
  6. a et b « Que signifie semer en poquet" ?" », sur www.rustica.fr (consulté le 29 juillet 2017)
  7. a et b « Semis en poquet : définition et technique », sur binette-et-cornichon.com (consulté le 29 juillet 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :