Popenguine-Ndayane

(Redirigé depuis Poponguine)

Popenguine-Ndayane
Popenguine-Ndayane
Falaises de Popenguine
Administration
Pays Drapeau du Sénégal Sénégal
Région Thiès
Département Mbour
Maire
Mandat
Mamadou Mansour Thiandoum
3eme

2022-2027

Démographie
Gentilé Popenguinois
Population 12 320 hab. (2003)
Géographie
Coordonnées 14° 33′ 27″ nord, 17° 06′ 50″ ouest
Altitude m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Sénégal
Voir sur la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Popenguine-Ndayane
Géolocalisation sur la carte : Sénégal
Voir sur la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Popenguine-Ndayane

Popenguine-Ndayane est une commune du Sénégal, située à 70 km au sud de Dakar, sur la Petite-Côte, dans le département de M'bour et la région de Thiès. Depuis 2008, elle réunit deux localités, Popenguine et Ndayane.

HistoireModifier

Fondé au XVIIe siècle par les mandingues, le village de Popenguine est devenue un lieu de villégiature au XXe siècle. Il s'appelait d'abord Poponguine. Il est devenu Popenguine à l'initiative du président Léopold Sédar Senghor dont l'un des poèmes s'intitule Retour à Popenguine. La commune abrite une résidence présidentielle d'été qui était avant l'Indépendance l'ancienne résidence du gouverneur de l’Afrique-Occidentale française.[1]

AdministrationModifier

Popenguine faisait partie de la communauté rurale de Diass. Il a été érigé en commune en [2]. La Forêt classée de Popenguine et la Réserve naturelle de Popenguine sont incluses dans le périmètre communal.

Popenguine est érigé en commune avec Ndayane et Popenguine sérère, avec comme dénomination « Popenguine-Ndayane ». Le premier maire est Mamadou Mansour Thiandoum, élu le par un conseil municipal de 36 membres : il a été réélu en 2014 pour un second mandat à la suite de la victoire au premier tour de la coalition Benno Liggeyal Popenguine/Ndayan. La première adjointe est Madame Ada Ciss, qui est également la présidente du Conseil paroissial de Popenguine[3].

Géographie : site et situationModifier

Site et géologieModifier

Le site de la commune de Popenguine-Ndayane abrite une falaise, le Cap de naze, qui est également le point culminant de la Petite- Côte (74 m). Ce promontoire rocheux dressé face à l'Océan se situe entre Popenguine et Guéréo.

 
« Coupe de Popenguine au cap de Naze » (coupe géologique Nord-Sud de 1901)

SituationModifier

Les localités les plus proches sont Santiaba, Keuri Kaw, Tiambokh, Poponguine Serere, Gamboulem et Tialane. Dakar, la capitale, se trouve à 71 km[4].

C’est à Ndayane que débute la Petite-Côte qui s’étend sur 75 kilomètres jusqu’à Joal plus au sud.

Population et démographieModifier

En 2013, Popenguine-Ndayane comptait 8 878 habitants (dont 4372 femmes et 4278 hommes) selon le dernier recensement de la population de l'ANSD. La population se répartit au sein de 1032 ménages et de 706 concessions.[5]

les quartiers-villages de Popenguine-Ndayane (retenus pas l'ANSD) sont au nombre de 9 : HLM Firndawsi, HLM Grand Médine, HLM Tilène, Keury Kao, Lero Gamboulene, Médine, Thiamboth, Thioupam et Tongor.

 
La messe du dimanche à Notre-Dame de la Délivrande

Lieu de pèlerinage marialModifier

Popenguine est aujourd'hui connu dans toute l'Afrique de l'ouest comme un lieu de pèlerinage catholique.

ÉconomieModifier

PêcheModifier

À l'origine, les villages de la commune vivaient de la pêche et l'agriculture.

Selon le géographe S. Leroux[6], les témoignages recueillis attestent de la présence en 1946 d'une quinzaine de pirogues à rame (d'une capacité de 2/3 passagers) pour les pêches de proximité ainsi que cinq pirogues à voiles longues de 15 m (d'une capacité de 8 passagers) permettant des campagnes de 3 à 6 mois. En 1970, le parc piroguier de Ndayane est estimé à 60 pirogues équipées pour la plupart de moteur hors-bord. Selon S. Leroux, en 2000, ce parc a plus que quintuplé pour attendre 320 et été multiplié par quinze ces cinquante dernières années.

En 2016, sur les 1994 permis de pêche attribués dans le département de Mbour, 125 relèvent du poste de Popenguine. Concernant la motorisation des bateaux de pêche, les quotas prévus pour le poste de Popenguine sont et le département de Mbour sont respectivement de 55 et 876. En 2016, au niveau du poste de Popenguine, 12 moteurs ont été livrés (4) ou sont en cours de livraison (8). Le taux de livraison de 7% est le plus faible de tous les postes de pêche de la Région de Thiès ou ce taux est en moyenne de 40%.

 
Migrations des pêcheurs de Ndayane (Sénégal) en 2002 - Thèse S. Leroux

AgricultureModifier

Selon les informations de la Mairie [7], l'agriculture constitue la seconde activité économique après la pêche et occupe 7% de la population active. La commune dispose de 411,3 ha de superficie cultivable, 51,3ha de superficie cultivée et 360 ha  de superficie en jachère.

TourismeModifier

Port du futur de NdayaneModifier

Le futur port à conteneurs de Ndayane est un projet économique d’envergure dont l’emprise foncière est de 1 200 hectares[8] : il comprend une zone portuaire de 600 ha, un terminal à conteneurs de 300 ha et d'autres terminaux sur 300 ha[9]. A titre de comparaison, le port du grand complexe marocain Tanger Med occupe une superficie de 1 000 hectares.

Le projet financé à hauteur de 840 millions de dollars par l’émirati Dubaï Port World constitue l’investissement privé le plus important de l’histoire du Sénégal.

Le nouveau terminal à conteneurs devrait être opérationnel d'ici 2025 ou 2026 alors que le début des travaux maritimes et terrestres est prévu à partir de décembre 2021[9].

Enjeux et initiatives en matière d'environnementModifier

Une partie importante de la superficie de la commune est occupée par une aire protégée, la Réserve naturelle de Popenguine.

Personnalités liées à PopenguineModifier

  • Moussa Sen Absa, cinéaste sénégalais
  • Oulimata Thiaw, première présidente de conseil rural (PCR) au Sénégal
  • Hyacinthe Thiandoum, cardinal-archevêque de Dakar
  • Mamadou Diouf, ancien député et ancien administrateur civil
  • Mamadou Mansour Thiandoum, maire de la commune

Notes et référencesModifier

  1. Benjamin Roger, « Sénégal : bienvenue dans la résidence d’été des chefs d’État », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  2. (fr) Décret no 2008-748 du 10 juillet 2008 portant création de communes dans les régions de Fatick, Kaffrine, Kaolack, Kédougou, Kolda, Louga, Matam, Saint-Louis, Sédhiou, Tambacounda, Thiès et Ziguinchor, Journal officiel de la République du Sénégal, no 6446 du 31 décembre 2008
  3. www.leral.net, « Popenguine/Ndayane : Le socialiste Mansour Thiandoum rempile », www.leral.net,‎ (lire en ligne)
  4. Dakar et ses environs, carte 1/16 000, édition 2007-2008
  5. ANSD, « base de données ANSD »
  6. Sylvain Le Roux (Thèse), Pêche et Territoires au Sénégal, , 318 p. (lire en ligne), p. 162
  7. Mairie de Popenguine-Ndayane, « Agriculture »
  8. Théa Ollivier, « Sénégal: le futur port à conteneurs de Ndayane ne réjouit pas tout le monde (2/2) », afrique économie RFI,‎ (lire en ligne)
  9. a et b ADE/ASG, « Port de Ndayane : "Toutes les dispositions’’ seront prises pour l’indemnisation des populations impactées (préfet) », Agence de presse sénégalaise,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

FilmographieModifier

  • Ça twiste à Popenguine, film de fiction de Moussa Sène Absa, 1993 [1]
  • (da)(fr) L’Hôtel de mes rêves (Drømmenes hotel), film documentaire danois de Helle Toft Jensen (coproduction ARTE/NDR, 2005, 52 min) : après quelques années passées en Belgique, un homme revient dans sa région d'origine, tente d'ouvrir un complexe hôtelier à Popenguine et se heurte à bien des difficultés [2]
  • Popenguine, film documentaire écrit par Anne Sophie Reinhardt, réalisé par Ludovic Lang, coproduction Big Bang Films/KTO, 2013 : à l'occasion du 125e pèlerinage dédié à la Vierge Noire, [3]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :