Ouvrir le menu principal

Pont suspendu auto-ancré

Trois ponts suspendus auto-ancrés (Three Sisters) à Pittsburgh.

Un pont suspendu auto-ancré est un type de pont suspendu dans lequel les câbles principaux sont fixés aux extrémités du pont, plutôt qu'au sol par l'intermédiaire de grands ancrages. Ce concept est bien adaptée à la construction sur des piles surélevées ou dans des zones de sols instables dans lesquels les ancrages seraient difficiles à construire.

PrincipeModifier

Dans un pont suspendu auto-ancré les charges verticales sont converties en forces de tension dans les câbles principaux, qui sont elles-mêmes contrecarrées par des forces de compression dans les tours et dans le tablier. Le système permet d'équilibrer les forces internes sans nécessiter d'ancrage externe, ce qui le rend idéal pour les sites dans lesquels il est difficile d'ancrer des forces horizontales importantes sont difficiles à ancrer. Ce système est similaire à celui utilisé dans un pont bow-string dans lequel la compression des éléments de l’arc est équilibrée par la tension dans le tablier.

HistoireModifier

Le pont suspendu auto-ancré a vu le jour au milieu du XIXe siècle. Une description en a été publiée par l'ingénieur autrichien Josef Langer en 1859, puis dans le brevet n ° 71 955 de l'ingénieur américain Charles Bender en 1867. La technique a été appliquée à une poignée de traversées du Rhin en Allemagne au cours de la première moitié du XXe siècle[1].

Quelques exemplesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) John A. Ochsendorf & David P. Billington, « Self-Anchored Suspension Bridges », ASCE Journal of Bridge Engineering, vol. 4, no 3,‎ , p. 151-156.
  2. (en) Michael Cabanatuan, « Bay Bridge span's 'Big Lift' complete », SF Gate,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier