Pont des Nibelungen

Pont des Nibelungen
De Lampertheim ou Bürstadt vers Worms
De Lampertheim ou Bürstadt vers Worms
Géographie
Pays Allemagne
Länder Drapeau de la Rhénanie-Palatinat Rhénanie-Palatinat
Drapeau de la Hesse Hesse
Commune Worms et Lampertheim
Coordonnées géographiques 49° 37′ 53″ N, 8° 22′ 48″ E
Fonction
Franchit le Rhin
Fonction routière
Caractéristiques techniques
Longueur 744 m
Largeur 14 m
Hauteur 114,2 m
Construction
Construction 1951-1953 (vieux pont)
Inauguration (reconstruction)
Architecte(s) Gerd Lohmer
Ingénieur(s) Ulrich Finsterwalder
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
(Voir situation sur carte : Allemagne)
Pont des Nibelungen

Le pont des Nibelungen désigne en fait deux ouvrages modernes de franchissement du Rhin construits successivement dans le temps, qui relient la ville de Worms, dans le Land de Rhénanie-Palatinat et les villes de Lampertheim et Bürstadt dans la Hesse.

Ils sont situés à la sortie de Worms, sur la Bundesstraße 47[1] et constituent le seul franchissement routier entre Mannheim au sud et Mayence au nord. Ils ont été nommés d'après la légende des Nibelungen ; la tour du premier pont historique est un repère familier de la ville.

Au Moyen Âge, un bac près de Worms assurait le passage depuis 858. C'est seulement en 1855 qu'un pont flottant fut installé. Entre 1900 et 1945 existait un premier pont fixe qui portait le nom de Ernst Ludwig. Ce pont fut détruit lors de la Seconde Guerre mondiale puis reconstruit entre 1951 et 1953 ; il prit alors le nom de Nibelungenbrücke (aujourd'hui, le vieux Nibelungenbrücke).

Entre 2005 et 2008 un nouveau pont fut construit car le précédent ne suffisait plus à écouler la circulation. Depuis la rénovation du vieux pont en 2013, il y a donc deux ponts, chacun à deux voies : le vieux en direction Worms, le nouveau en direction Hesse[2]. Les ponts ont de chaque côté un trottoir et une piste cyclable.

Le vieux pont est déclaré monument historique aussi bien dans la législation de Hesse[3] que dans celle de Rhénanie-Palatinat[4].

GéographieModifier

Le Pont des Nibelungen se trouve à l'est de Worms. Il fait part de la B47 et des routes touristiques Nibelungenstraße et Siegfriedstraße. Sur la rive droite la route traverse d'abord Rosengarten[5], un quartier de Lampertheim. Le pont se trouve entre les kilomètres 443 et 444 du Rhin et relit les régions Hesse rhénane avec Hessisches Ried[6].

Sur la rive gauche, donc côté Worms, le pont a plusieurs accès directs: sur la Bundesstraße 9 dans les directions sud (Ludwigshafen), nord (Mainz) où ouest (l'entrée à Worms). Si vous sortez de ces grands axes vous vous trouvez sur la Festplatz et plus loin sur la promenade de la rive avec ses restaurants, ses parcs et le Monument de Hagen. Sur la rive droite, donc côté Hesse, on trouve des champs, des près et des forêts vierges, donc une Zone récréative. 2,3 km en aval se trouve le pont du chemin de fer (Rheinbrücke Worms) pour le Riedbahn et le Nibelungenbahn.

Le prochain pont se trouve 11 km plus sud avec le Theodor-Heuss-Brücke de la A 6. Vers le nord, le prochain pont se trouve entre Mayence et Ginsheim-Gustavsburg: le pont de Weisenau[7] où la A 60 traverse le Rhin.

HistoireModifier

En 858, un bac à Worms est mentionné pour la première fois dans un document de l'Abbaye de LorschLouis II de Germanie atteste le droit de navigation. À partir du Moyen Âge central les droits de navigation étaient cédés à des institutions cléricales qui y trouvaient leurs moyens de financement. Malgré ceci les devoirs de traversier restaient dans la responsabilité des communes; la preuve est le règlement de bac (Fährordnung) de 1400 dans lequel on fixe les tarifs, les nombres de traversée et les horaires[8].

Les premiers plans pour un pont flottant comme traversée fixe sur le Rhin datent de 1720. L'initiative vient de François-Louis de Palatinat-Neubourg, évêque de Worms[9], qui cherche une facilité pour mieux arriver dans ses territoires rive droite. Mais ces plans n'étaient pas réaliser, causes inconnues. La ville a stimulé dans la suite plusieurs plans mais cela durait encore 65 ans jusqu'à la première installation d'un pont flottant à cause de la situation compliquée sur les domaines de droit et de propriété. Seulement en 1831 on trouvait la solution avec la vente au Grand-duché de Hesse. En 1842, les deux membres des Landstände des Großherzogtums Hessen[10], Wilhelm Valckenberg et Friedrich von Dörnberg, proposaient de nouveau la construction d'un pont flottant. Bien que cette demande fût acceptée ce pont est inauguré seulement au [8].

À partir 1880, 25 ans après l'inauguration du pont flottant, la discussion pour une construction d'un pont fixe commence. La cause se trouvait dans le planning de la Correction du Rhin Supérieur, l'inondation de 1882 et la demande augmentée de main-d'œuvre pour l'industrie de Worms. Les moyens financiers étaient accordés en 1894/95 après des activités lobby des débutés de Worms, Cornelius Wilhelm von Heyl (Reichstag et Landstände) et Nikolaus Reinhart (Lanstände); la construction commençait en 1897[8].

PontsModifier

Origine: Ernst-Ludwig-Brücke (1900 - 1945)Modifier

Ernst-Ludwig-Brücke
 
Ernst-Ludwig-Brücke, vue de l'est en 2005
Géographie
Commune Worms et Lampertheim
Coordonnées géographiques 49° 37′ 53″ N, 8° 22′ 48″ E
Fonction
Franchit Le Rhin
Fonction Bundesstraße 47 sur le Rhin
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc, Treillis
Longueur 774 m
Portée principale 105,6 m
Largeur 10,5 m
Construction
Construction 1897-1900
Inauguration 26 mars 1900
Démolition 20 mars 1945 dynamitage fin de la Seconde Guerre mondiale
Architecte(s) Karl Hofmann
Entreprise(s) Grün & Bilfinger oHG

Un premier pont a été construit à partir de 1897 et inauguré le sous le nom de Ernst-Ludwig-Brücke, en hommage au grand-duc Louis V de Hesse (règne de 1892 à 1918). Il s'agissait d'un Pont en arc - Treillis; dans le même an le pont de chemin de fer (Rheinbrücke Worms) était inauguré.

Le pont avait une longueur de 774 m avec 3 arcs dont les 2 arcs de chaque côté avaient 94,4 m et celui au milieu avait 105,6 m[11]. Il s'agissait d'une construction en acier (traillis) sur laquelle reposait la route construite de MAN, atelier Gustavsburg. Les ponts sur les rives ainsi que les deux tours néo-romanes étaient construites selon un plan de Karl Hofmann (architecte de Worms et professeur à l'Université technique de Darmstadt)[12] par Grün & Bilfinger oHG.

Jusqu'à fin 1920 le pont était à péage, les caisses se trouvaient dans les tours. Pendant l'occupation de la Rhénanie à la suite du traité de Versailles les contrôles frontaliers y avaient lieu.

Avant la Seconde Guerre mondiale on installait sur les deux tours 4 canons antiaériens. Au le pont était dynamisé par le Wehrmacht reculant.

Premier ou "vieux" Nibelungenbrücke (depuis 1953)Modifier

 
Vue de l'ancien pont des Nibelungen (février 2008)

Au , en 10 heures, les pionniers américains construisaient un pont flottant quelques mètres plus nord (= en aval) du pont détruit; ils en font pareille un peu plus sud, près de Bobenheim-Roxheim et de Frankenthal ou plus nord près de Hamm am Rhein[13]. Plus tard il y avait un ferry remorqué. Puisque celui-ci ne pouvait pas répondre à la demande le Rheinbrücke Worms (destiné seulement au chemin de fer) était transformé en 1948 de la façon qu'il pouvait aussi être utilisé par les voitures.

Malgré la demande, la politique ne commence qu'en 1949 à s'intéresser à une nouvelle construction. Depuis la création des Länder de Hesse et de Rhénanie-Palatinat la frontière entre les deux se trouve au milieu du Rhin et divisait le pont. En 1950 des négociations commençaient entre les deux Länder et le Bund. Le droit de propriété était divisé dans la relation 1 (Rhénanie-Palatinat) : 2 (Hesse)[14]. En automne 1950, les travaux préliminaires pour la nouvelle construction commençaient. La tour nord (rive droite), fortement endommagée, était démolie jusqu'au niveau de la route en restaurant les trois étages en dessous.

Au la construction commence pour le pont sur le fleuve avec la méthode Pont en poutre-caisson (voir aussi: Béton précontraint); l'inauguration a lieu au . Le pont avec une largeur sur fleuve de 316 m est "le premier pont en Allemagne construit par cette méthode"[15]. Il a deux Voûtes avec une distance de 114,2 m entre les deux piliers dans le fleuve. Le pont de rive à rive a une distance de 744 m, le pont rive droite a une longueur de 292 m et celui de la rive gauche 137 m chacun en forme d'un Pont en arc.

Le « vieux » pont ne pouvait plus supporter le trafic augmenté dans les années 1953 à 2005. On construisait un autre pont parallèle inauguré en 2008, donc à partir du le « vieux » pont était barré pour rénovation[16].

Le « nouveau » Nibelungenbrücke (depuis 2008)Modifier

À cause de l'augmentation de la circulation et de la nécessité de restauration du « vieux » pont on décidait de construire un pont parallèle dont la construction (Première pierre) commençait au . La construction du « nouveau » pont se faisait de la même façon que celle du « vieux » pont et avec les mêmes longueurs des arcs. La responsabilité pour le plan et la construction avait le LBM.

Le nouveau pont était inauguré le en présence de Kurt Beck, ministre-président de Rhenanie-Palatinat, de Wolfgang Tiefensee, ministre fédéral des Transports et d'autres personnalités. Il y avait aussi une fête du pont pour le public. La restauration du « vieux » pont commençait à partir du septembre 2008 sous la responsabilité de Hesse[17]. La seule route pour traverser le Rhin était pendant la restauration le nouveau pont.

Depuis le il y a 4 voies: Deux voies sur le "vieux" pont en direction Worms et deux voies sur le "nouveau" pont en direction Hesse.

Tour des NibelungenModifier

La tour d'entrée d'une hauteur de 53 m sur la rive gauche s'appelle Tour des Nibelungen.

À l'origine elle était habitée ; depuis elle est occupée par une auberge installée et gérée par les scouts dans le de:Verband Cristlicher Pfadfinderinnen und Pfadfinder. Parmi les huit étages, cinq situés au-dessus du niveau de la route sont en service ; les trois autres étages, situés en dessous du niveau des routes sont occupés par le Rheingütestation Worms[18].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

BibliographieModifier

  • Friedrich Maria Illert: Die Nibelungenbrücke in Worms am Rhein: Festschrift zur Einweihung und Verkehrsübergabe der neuen Straßenbrücke über den Rhein am 30. April 1953. Stadt Worms, Worms 1953
  • Landesbetrieb Mobilität, Dienststelle Worms, und Stadtarchiv Worms (Hrsg.): Die neue Rheinbrücke in Worms: Festschrift zu ihrer Fertigstellung 2008. Worms-Verlag, Worms 2008. (ISBN 978-3-936118-34-6)
  • Jutta Mößer: Uns wird in alten Erzählungen viel Wunderbares berichtet … [Nibelungenlied]. In: Denkmalpflege und Kulturgeschichte 1/2014, S. 26 f.
  • Eberhard Pelke: The Refurbishing of the Nibelungen Bridge Worms, Germany. In: Anton Steffen (Hrsg.): Large Structures and Infrastructures for Environmentally Constrained and Urbanised Areas. IABSE Symposium Venice, September 2010. IABSE Reports Band 97 (2010). Zürich 2010. (ISBN 978-385-74812-2-2). S. 312–314. (online)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Cette section de la B47 porte le nom de:Nibelungenstraße et puis de:Siegfriedstraße
  2. Wormser Nibelungenbrücke: Die "alte" Rheinbrücke wird am Donnerstag ohne große Feier für den Verkehr freigegeben 10. September 2013 - Von Johannes Götzen
  3. voir: de:Denkmalschutzgesetzt (Hessen)
  4. voir: de:Denkmalschutzgesetzt (Rheinland-Pfalz)
  5. Il s'agit aussi d'un lieu important dans la légende des Nibelungen de:Rosengarten zu Worms
  6. voir de:Hessisches Ried, un paysage qu'on trouve aussi en Alsace
  7. voir: de:Weisenauer Brücke
  8. a b et c Landesbetrieb Mobilität, Dienststelle Worms, und Stadtarchiv Worms (Hrsg.): Die neue Rheinbrücke in Worms: Festschrift zu ihrer Fertigstellung 2008. Worms-Verlag, Worms 2008. (ISBN 978-3-936118-34-6). S. 11ff
  9. voir: Diocèse de Worms
  10. Les de:Landstände des Großherzogtums Hessen étaient le Landtag du Grand-duché.
  11. Georg Mertens: Der deutsche Brückenbau im XIX. Jahrhundert. VDI-Verlag Düsseldorf 1984, (ISBN 3-18-400647-6), S. 72
  12. voir: de:Karl Hofmann (Architekt)
  13. www.wormser-zeitung.de vom 27. März 2013
  14. Mößer: Uns wird in alten Erzählungen, S. 26.
  15. Chronologie des Brückenbaus
  16. Pour la rénovation voir: Mößer: Uns wird in alten Erzählungen.
  17. « Sanierung alte Rheinbrücke Worms (B47) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur le site de Hessischen Straßen- und Verkehrsverwaltung
  18. Pour voir de plus près: qualité de l'eau du Rhin dans l'internet, en cliquant sur Aktuelle Messwerte vous voyez la qualité actuelle.