Pommiers-en-Forez

commune française du département de la Loire
(Redirigé depuis Pommiers (Loire))

Pommiers-en-Forez
Pommiers-en-Forez
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Intercommunalité Communauté de communes des Vals d'Aix et Isable
Maire
Mandat
Henri Cherbland
2020-2026
Code postal 42260
Code commune 42173
Démographie
Population
municipale
360 hab. (2018 en diminution de 1,64 % par rapport à 2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 49′ 48″ nord, 4° 03′ 57″ est
Altitude Min. 318 m
Max. 408 m
Superficie 23,84 km2
Élections
Départementales Boën-sur-Lignon
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Pommiers-en-Forez
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Pommiers-en-Forez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pommiers-en-Forez
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pommiers-en-Forez
Liens
Site web pommiers.fr

Pommiers-en-Forez, anciennement nommée Pommiers jusqu'en [1], est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Pommiers, porte de ville et tour de l'église
Le cloître du prieuré

GéographieModifier

La commune est située au centre de la Loire, à 41 km de Saint-Étienne, dans la plaine du Forez.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Par un décret du , la commune de Pommiers change de nom officiellement et devient Pommiers-en-Forez[1].

HistoireModifier

Les premières traces d'implantations humaines à Pommiers remontent à l'âge du bronze. On a en effet découvert des sépultures de cette époque sur le territoire de la commune mais cependant pas encore à l'emplacement actuel du village.

L'origine gallo-romaine du village semble remonter à l'époque de l'empereur Trajan (° 98 - † 117). Il reste de ce temps des vestiges toujours visibles : borne milliaire, autel principal de l'église (un sarcophage réemployé), colonne en marbre réemployée aussi dans l'église.

Le Moyen ÂgeModifier

C'est au IXe siècle que les premiers moines s'installent à Pommiers. Ces bénédictins construisent la première église du village, l'église Saint-Julien, qui est aujourd'hui utilisée comme habitation. Au Xe siècle, les moines adhèrent à la réforme clunisienne et comme ils prospèrent sous la houlette de Cluny, ils construisent l'église actuelle de Pommiers, Saint-Pierre-et-Saint-Paul.

Au tournant du XIVe et du XVe siècle lors de la guerre de Cent Ans le village est fortifié et entouré d'un rempart.

Le village est situé dans l'ancienne province historique du Forez.

L'époque moderneModifier

En 1789, avec la Révolution, les moines sont chassés de leur prieuré qui est confisqué et vendu comme bien national. Ce sont dorénavant différentes familles bourgeoises qui vont acquérir le prieuré et l'habiter en le transformant en château.

En 1946, une oblate, Marie-Thérèse de Rosemont rachète le château et fonde une association qui y accueille des prêtres en retraite. Mais en 1990, l'association n'ayant plus les moyens d'entretenir le château, le vend ainsi que toutes ses dépendances au conseil général de la Loire qui depuis le restaure et le fait visiter.

BlasonnementModifier

Les armoiries de Pommiers se blasonnent ainsi :

Parti: au 1er mi-parti d'argent au pommier de sinople fruité de gueules, au 2e d'azur à la croisette latine d'or, le pied entortillé d'un dauphin du même ; sur le tout, de gueules à deux clés affrontées d'argent, passées en sautoir et brochant sur une épée haute du même.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2014 En cours Henri Cherbland[2]    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2018, la commune comptait 360 habitants[Note 1], en diminution de 1,64 % par rapport à 2013 (Loire : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700390598658616614633625567
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
548596672639632652701664660
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
688690650574566534541518471
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
437410322323296374383385369
2017 2018 - - - - - - -
359360-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

 
Pommiers, ancien pont et abbaye.

Lieux et monumentsModifier


Personnalités liées à la communeModifier

  • Pierre Bourganel (1850-1926), homme politique, maire de Pommiers où il est né.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :