Pommes de terre amères

Les pommes de terre amères (papas amargas en espagnol) sont des variétés locales de pomme de terre cultivées dans l'altiplano andin, en Bolivie et au Pérou, qui se caractérisent par leur teneur élevée en glycoalcaloïdes leur conférant un goût amer et par leur résistance au froid, qui autorise leur culture à des altitudes variant entre 3000 et 4300 mètres. Ces pommes de terre appartiennent à des espèces botaniques particulières : Solanum juzepczukii et Solanum curtilobum, ainsi que Solanum ajanhuiri. Ces pommes de terre sont à la base de la production du chuño, procédé traditionnel de déshydratation qui permet leur conservation longue, et en même temps les rend comestibles en leur ôtant le goût amer.

Espèces et variétésModifier

Il existe de nombreuses variétés de pommes de terre amères. Les principales sont les suivantes[1] :

CultureModifier

Les papas amargas sont cultivées seulement en Bolivie et au Pérou, sur les hauts plateaux entre 3000 et 4300 mètres d'altitude. Les surfaces cultivées varient d'une année à l'autre. Elles étaient estimées au milieu des années 1990 à 15 000 hectares au Pérou et 10 000 en Bolivie, généralement dans de petites parcelles isolées[2].

Notes, sources et référencesModifier

  1. Hernandez Bermejo J.E., Leon J., Cultures marginalisées : 1492 : une autre perspective, Numéro 26 de la collection FAO, production végétale et protection des plantes, Rome, FAO, , 354 p. (ISBN 92-5-203217-7), p. 167
  2. Hernandez Bermejo J.E., Leon J., Cultures marginalisées : 1492 : une autre perspective, Numéro 26 de la collection FAO, production végétale et protection des plantes, Rome, FAO, , 354 p. (ISBN 92-5-203217-7), p. 164

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Hernandez Bermejo J.E., Leon J., Cultures marginalisées : 1492 : une autre perspective, Numéro 26 de la collection FAO, production végétale et protection des plantes, Rome, FAO, , 354 p. (ISBN 92-5-203217-7, lire en ligne), p. 164-168

Liens externesModifier