Ouvrir le menu principal

Pointe de Chavanette
La Patenaille
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 2 219 ou 2 217 m
Massif Massif du Chablais (Alpes)
Coordonnées 46° 10′ 41″ nord, 6° 48′ 25″ est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Région
Canton
Auvergne-Rhône-Alpes
Valais
Département
District
Haute-Savoie
Monthey
Géologie
Âge Jurassique inférieur
Roches Roches sédimentaires
Type Crêt

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Pointe de Chavanette La Patenaille

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Pointe de Chavanette La Patenaille

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Pointe de Chavanette La Patenaille

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pointe de Chavanette La Patenaille

La pointe de Chavanette ou la Patenaille est une montagne située à la limite de la Haute-Savoie en France et du Valais en Suisse, dans le massif du Chablais et culmine à 2 219 mètres d'altitude selon l'IGN et à 2 217 mètres selon Swisstopo. Elle se trouve entre la vallée de Morzine et le val d'Illiez.

Sommaire

ToponymieModifier

Le toponyme Chavanette est issu de l'ancien français chavane[1] qui correspond à des petites constructions en pierres sèches, utilisées par les bergers pour la confection de fromage et généralement couvertes de chaume. Néanmoins, une telle cabane a aujourd'hui disparu. Le toponyme Patenaille dérive du patois passenaille qui se traduit par « carotte » mais sa signification est inconnue[1].

GéologieModifier

Article connexe : Nappe de la Brèche.

La nappe de la Brèche, dans la région des Hauts-Forts, constitue l'extrémité méridionale des Préalpes du Chablais et les couches présentent un pendage vers le nord[2]. L'érosion a ensuite décapé les couches successives de la nappe si bien que si les unités les plus jeunes sont bien préservées à la pointe de Rassachaux (Brèche supérieur), seules subsistent les couches les plus anciennes à la pointe de Chavanette (schistes inférieures du Lias)[3].

Outre le fait que la crête constitue la frontière entre la France et la Suisse, le pied de cette crête à laquelle appartient la pointe de Chavanette, côté suisse, constitue une limite tectonique majeure puisqu'elle délimite les nappes des Préalpes du Chablais (nord) des terrains autochtones du domaine helvétique. Le pied de la pente est représenté par les dolomies et calcaires lumachelliques triasiques de la base de la nappe de la Brèche puis par des lentilles du mélange infra-préalpin qui sépare la nappe de la Brèche de l'Helvétique. Le panorama côté suisse depuis la crête permet ensuite d'observer une série de reliefs assez doux correspondant au membre du grès du val d'Illiez coiffant l'Helvétique puis aux séries replissées du Crétacé et constituant les Dents Blanches et les Dents du Midi[3].

AscensionModifier

La pointe de Chavanette est accessible depuis Avoriaz côté français et Champéry côté suisse. On peut aussi l'atteindre depuis l'Express du Choucas (France) ou le télésiège de Chavanette (Suisse).

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean-Philippe Buord, Origines des noms des montagnes de la Haute-Savoie : Petites et grandes histoires des sommets, Color Verba, , 410 p. (ISBN 978-2-95535-630-2).
  2. Maurice Guidon, « Les Hauts Forts, vallon des Mines d'Or », sur Geol-Alps, (consulté le 15 juin 2018).
  3. a et b Roland Plancherel, Carte et notice explicative de la Carte géologique de la France (1/50000ème) - Feuille Samoëns-Pas-de-Morgins (655), BRGM, (ISBN 2-7159-1655-8).