Ouvrir le menu principal

Poète lauréat

poète officiellement à la charge d'un gouvernement ou d'une institution
(Redirigé depuis Poète Lauréat)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poète (homonymie).
Couronnement d'Enea Silvio Piccolomini, futur pape Pie II, comme poète lauréat par l'empereur Frédéric III, fresque du Pinturicchio, Libreria Piccolomini du Dôme de Sienne.

Un poète lauréat, ou poète lauré (en latin : poeta laureatus), est un titre honorifique donné dans de nombreux pays d'Europe et d'autres continents de culture européenne à des poètes afin de les honorer ; ce titre impliquait souvent, comme en Grande-Bretagne l'exercice d'une fonction officielle à la cour.

Ce titre de poète lauré[1] ou lauréat fut délivré par les autorités officielles, les papes, les rois et les empereurs du Saint-Empire romain où le dernier poète lauréat fut couronné par l'empereur en 1804. Cette institution officielle disparut avec le Saint-Empire en 1806.

Ce titre fut supprimé dans de nombreux États européens à la suite de la Révolution française et de son idéologie égalitaire d'universalisme républicain, mais il est toujours délivré et apprécié en Grande-Bretagne, au Canada, aux États-Unis par exemple.

États-UnisModifier

Royaume de FranceModifier

L'université de Paris décernait le titre de poète couronné.

Royaume-UniModifier

 
Thomas Inghirami, poète lauréat.
 
L'Anglais Andrew Motion, poète lauréat contemporain.
 
L'Écossaise Carol Ann Duffy, CBE, FRSL, poète lauréat contemporaine.

Au Royaume-Uni, le poète lauréat (Poet Laureate en anglais) est le poète officiel du monarque. Traditionnellement, on attendait de lui qu'il composât des poèmes à l'occasion de diverses célébrations officielles.

Ce terme existe en Angleterre, en Grande-Bretagne et au Royaume-Uni dans son ensemble depuis des siècles : le titre a été officiellement institué au temps de Charles II, en étant alors formalisé par des lettres de cachet (autrement dit, des mandats) signées par le roi, mais la fonction existait déjà auparavant de manière moins formelle. À l'origine, le poète lauréat était nommé à vie, mais la durée de la fonction a été récemment réduite à dix ans. Il reçoit aujourd'hui encore un salaire symbolique, en sa qualité de membre de la cour royale mais, depuis 1843, il n'a plus aucun devoir spécifique en termes de production de poésie.

Liste des poètes lauréats du Royaume-UniModifier

Moyen ÂgeModifier

TudorModifier

StuartModifier

Après la mort de Edmund Spenser, le titre fut attribué sur une base plus régulière. Une fois désigné, le poète lauréat conservait sa fonction à vie. Il percevait une pension annuelle, et devait écrire de la poésie sur demande, lors d'occasions formelles.

Nommés par lettres de cachetModifier

Écosse et pays de GallesModifier

Le Scots Makar est l'équivalent non rémunéré du Poet Laureate, et il a pour fonction de représenter et de promouvoir la poésie en Écosse. Le professeur Edwin Morgan a été nommé à ce poste le .

En février 2005, le Pays de Galles a annoncé son intention d'avoir son propre poète national, rétribué par un prix de £5000. Les poètes suivants ont été nommés :

Saint-Empire RomainModifier

Dans le Saint-Empire Romain, l'empereur a nommé de nombreux poètes lauréats et leur a délivré la couronne poétique.

En 1501 l'empereur Maximilien décréta que le Collegium poetarum atque mathematicorum puisse délivrer également le titre et la couronne de poète lauré.

États pontificauxModifier

BibliographieModifier

  • Abbé du Resnel, "Recherches sur les poètes couronnez. Poetae laureati", dans : Mémoires de littérature, tirez des registres de l'Académie Royale des Inscriptions et belles-lettre, Paris, tome X (de 1731 à 1733), 1736, p. 507-524 Lire en ligne.
  • Diderot, Encyclopédie, sub verbo "poète couronné" Lire en ligne
  • John L. Flood, Poets Laureate in the Holy Roman Empire: a bio-bibliographical handbook., 4 volumes, Berlin : De Gruyter, 2006.

RéférencesModifier

  1. "Les Œuvres Poétiques de Jacques Lòys , Docteur ès Droits , & Poète Lauré".