Pneumopathie associée au vapotage

Lésion pulmonaire associée à l'usage de cigarette électronique
Pneumopathie associée au vapotage
Description de cette image, également commentée ci-après
Scanner du thorax montrant des infiltrats diffus pulmonaires, retrouvés dans 3 cas de pneumopathie associée au vapotage
Causes Recherches en cours; possibilité : substances cannabinoïdes, acétate de vitamine E
Début habituel Quelques jours
Types Maladie émergente en cours d'étude
Risques Mal quantifiés : insuffisance respiratoire
Traitement
Diagnostic Radiographie, Tomodensitométrie
Différentiel Pneumopathie infectieuse
Prévention décourager le vapotage d'initiation
Traitement Corticostéroïdes, Oxygénothérapie
Classification et ressources externes
CIM-10 J68

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La pneumopathie associée au vapotage (PAV), en anglais : e-cigarette, or vaping, product use associated lung injury (EVALI)[1], est une maladie pulmonaire sévère, voire mortelle, associée à l'utilisation de techniques d'inhalation (dabbing, via des pipes à eau destinées à la consommation de psychotropes) ou de certains liquides à vapoter. Cette maladie émergente a d'abord été signalée en tant que telle à partir de aux États-Unis, mais des cas de lésions pulmonaires induites par le vapotage remontent au moins à [2].
Elle peut débuter comme une pneumopathie aiguë, souvent résistante à l'antibiothérapie[3].

La majorité des cas signalés aux CDC impliquaient des antécédents d'utilisation de produits de cigarette électronique ou de vapotage, et du tétrahydrocannabinol (THC), molécule psychoactive extraite de certains chanvres (aussi appelé cannabis[4]). La plupart des patients avaient des antécédents d'utilisation d'un produit contenant du THC[5]. Le CDC envisage également une responsabilité de l'additif acétate de vitamine E mais sans pouvoir à ce jour exclure la contribution d'autres produits chimiques préoccupants[5], ou notamment le THC lui-même.

HistoriqueModifier

En septembre 2019, le CDC américain recense un nombre important de cas de pneumopathies survenant chez des patients utilisateurs de cigarette électronique ou des produits apparentés[6],[7] ; les premiers cas étant apparus en [8]. Une enquête est lancée par les autorités sanitaires américaines (CDC, FDA)[5].

Une enquête épidémiologique a impliqué les CDC, la FDA (Food and Drug Administration) des États-Unis et les services de santé centraux et locaux ainsi que d'autres cliniques et partenaires de santé publique[5].

Au , 2 807 cas de PAV étaient signalés dans 29 états américains, dont 68 conduisant au décès du patient. L'âge médian des patients est de 24 ans, dont 15% ont moins de 18 ans, et 53% moins de 25 ans[9]. Du tétrahydrocannabinol (THC, principe actif du cannabis) a été détecté dans la majorité des produits utilisés (83%) ; la plupart des patients rapportent un antécédent de consommation de produits en contenant[5].

Le liquide bronchoalvéolaire de plusieurs patients contient des substances lipophiles (huiles minérales, acides gras à moyennes et longues chaînes) et de l'acétate de tocophérol (acétate de vitamine E) et des cannabinoïdes[10]. L'imputabilité de ces produits ne peut cependant être confirmée : des études complémentaires sont nécessaires pour chercher d'autres toxiques et comparer les cas de PAV avec des sujets indemnes de lésion pulmonaire.

Le , une étude portant sur les malades américains de moins de 18 ans (15,9 ans en moyenne) démontre le rôle joué par certains facteurs psychosociaux dans la prévalence de la PAV au sein de certaines populations : ainsi, la jeunesse (moins de 24 ans) ou encore l'origine (prévalence dans la population d'origine hispanique), permettraient de développer plus facilement la PAV, notamment parce que plus exposés aux conduites addictives incluant la consommation de tétrahydrocannabinol sous la forme de CBD dilué dans les liquides à vapoter[11].

En EuropeModifier

Le premier décès lié à la PAV, en Belgique, date du à 16h00. La victime aurait vapoté un liquide au CBD la veille du , jour où il a été admis à l'hôpital. Après 26 jours de coma, le jeune Belge est décédé[12].

En France, aucun cas n'a encore été signalé et identifié comme PAV par les autorités sanitaires. Plusieurs facteurs pourraient expliquer cela. D'abord, un cadre réglementaire plus protecteur qu'aux États-Unis, interdisant de faire la publicité des produits de vapotage, qui sont considérés comme un outil sanitaire de sevrage tabagique, et dont la vente est interdite aux mineurs[13]. Ensuite, les réglementations européennes et françaises, qui interdisent l'ajout d'additifs dans les liquides à vapoter, tel que l'acétate de vitamine E[14]. Enfin, la vente et la consommation de produits contenant du THC est strictement interdite en France[15].

En France, Santé publique France a mis en place en un dispositif de signalement pour détecter l’éventuelle émergence d’une épidémie de PAV[16],[17].

Signes et symptômesModifier

Selon les témoignages disponibles, les premiers symptômes sont un essoufflement, une toux, de la fatigue, des courbatures et de la fièvre, puis symptômes gastro-intestinaux (nausées, vomissements et la diarrhée, 3 symptômes qui chez certains patient précèdent les symptômes respiratoires[18])[3].
Sont parfois aussi signalées des douleurs thoraciques et/ou abdominales, des frissons et une perte de poids[19].

Les symptômes évoquent d'abord un syndrome grippal, puis une pneumonie, mais les individus ne répondent généralement pas à une antibiothérapie[3].

Les symptômes apparaissent généralement en quelques jours à quelques semaines[3]. Lors de sa présentation à l'hôpital, le patient est souvent hypoxique et répond aux critères du syndrome de réponse inflammatoire systémique (SRIS), fièvre y compris[3]. éventuellement avec une fréquence cardiaque et une respiration anormalement rapides[20].

L'auscultation des poumons tend à être banale, même chez les patients gravement atteint. Une insuffisance respiratoire progressive peut apparaitre, nécessitant une intubation[3]. Plusieurs patients ont dû être placés en soins intensifs et sous ventilation mécanique[21].

DiagnosticModifier

Il repose sur une forte suspicion clinique (impliquant un examen physique détaillé des signes vitaux et une oxymétrie de pouls) et sur un diagnostic d'exclusion, car le médecin ne dispose d'aucun test ou marqueur spécifique.

On éliminera donc les causes cardiaques, gastro-intestinales, rhumatologiques, les expositions néoplasiques, environnementales ou professionnelles, ou d'autres causes possibles à un syndrome de détresse respiratoire aiguë.

Ceci se fait sur la base de la présentation clinique et des antécédents médicaux (aussi complets que possible, notamment concernant d'éventuels symptômes liés à l'utilisation récente de produits de cigarette électronique ou de vapotage, et concernant les substances utilisées, la durée et la fréquence d'utilisation et la méthode d'utilisation), tout en recherchant d'éventuelles étiologies multiples ou synergiques (incluant une VAPI concomitante à une infection)[22]

Des tests de laboratoire guidés par des résultats cliniques, peuvent inclure la recherche d'un panel de virus respiratoires (afin d'exclure ou repérer d'éventuelles maladies infectieuses), une numération et formule sanguine avec recherche de marqueurs inflammatoires sériques différentiels (Protéine C réactive), vitesse de sédimentation érythrocytaire), des transaminases hépatiques ; tests toxicologiques urinaires (dont pour le THC)[22].

L'imagerie se résume souvent à une radiographie pulmonaire, avec tomodensitométrie thoracique si la radiographie thoracique n'est pas cohérente avec le tableau clinique ou pour évaluer une maladie grave ou s'aggravant. L'avis de spécialistes (p. Ex. Soins intensifs, pneumologie, toxicologie médicale ou maladies infectieuses) peut aider à guider une évaluation plus approfondie[22].

Le diagnostic tend à se confirmer si la personne ne répond pas à une antibiothérapie, et si les tests ne révèlent pas de diagnostic alternatif[3].

Parmi les cas signalés, l'insuffisance respiratoire s'est souvent aggravée dans les 48 heures suivant l'admission, après l'administration d'une antibiothérapie empirique[23].

Les biopsies pulmonaires ne sont pas nécessaires pour le diagnostic, mais elles permettent d'exclure la probabilité d'infection[24].

 
Échantillon de lavage broncho-alvéolaire provenant d'un patient présentant une lésion pulmonaire aiguë associée au vapotage.
A : macrophages alvéolaires chargés de vacuoles (A)
B : vastes dépôts lipidiques [23]

Des anomalies de laboratoire non spécifiques ont été signalées chez certains patients : hausse du taux de globules blancs (avec prédominance neutrophile et absence d'éosinophilie), des transaminases, de la procalcitonine et des marqueurs inflammatoires[3],[23]. Les tests de dépistage des maladies infectieuses, y compris les cultures de sang et de crachats et les tests de dépistage de la grippe, de Mycoplasma et de Legionella, se sont tous révélés négatifs dans la majorité des cas signalés[23]. Les anomalies d'imagerie (infiltrats ou opacités pulmonaires visibles à la radiographie pulmonaire ; ou « opacités en verre dépoli » sur la TDM thoracique) sont généralement bilatérales[3]. Les échantillons de lavage bronchoalvéolaire peuvent présenter une augmentation du taux de neutrophiles en combinaison avec des lymphocytes et des macrophages chargés de vacuoles[3]. La cytologie de lavage avec coloration au rouge d'huile O a mis en évidence de grands macrophages alvéolaires chargés de lipides[23],[25].

Dans les cas où des biopsies pulmonaires ont été faites, leurs résultats étaient cohérents avec une lésion pulmonaire aiguë, comprenant un large éventail de caractéristiques, telles que la pneumonite fibrineuse aiguë, les lésions alvéolaires diffuses, la présence de macrophages chargés de lipides et la bronchiolite oblitérante avec organisation pneumonique[2],[24]. Les biopsies pulmonaires ont également souvent montré une prédominance de neutrophiles, avec de rares éosinophiles[26].

Délai de récupérationModifier

La sortie de l'hôpital se fait après quelques jours à plusieurs semaines[3] après un traitement le plus souvent à base de corticostéroïdes, les antibiotiques étant dans ces cas inefficaces.

Mécanismes pathologique?Modifier

Le vapotage consiste à inhaler un aérosol synthétisé par la cigarette électronique et comprenant par exemple de la nicotine, du tétrahydrocannabinol (THC), des arômes, des additifs (exemple : glycérine, propylène glycol). Si l'efficacité du vapotage comme outil d'aide au sevrage tabagique est reconnue par plusieurs experts[27], les potentiels effets à long terme sur la santé sont encore mal connus[3].

Rien n'évoque à ce jour une étiologie infectieuse [19]. La VAPI semble être un type lésion pulmonaire réactive à l'un ou plusieurs des produits inhalés. Elle évoque une pneumonite fibrineuse aiguë, une Bronchiolite oblitérante avec organisation pneumonique ou des lésions alvéolaires diffuses[26]. Remarque : le mot VAPI est parfois utilisé comme terme général caractérisant diverses causes de lésions pulmonaires aiguës dues à la vaporisation[28].

Fin 2019, on n'a pas encore identifié un composé ou ingrédient unique comme cause certaine de cette maladie qui fait toujours l'objet d'enquêtes épidémiologiques mais les CDC soupçonnent fortement deux produits :

  • le THC, en particulier provenant de sources informelles (amis, famille ou revendeurs en personne ou en ligne qui semblent presque toujours jouer un rôle majeur dans l'épidémie[5].
  • l'acétate de vitamine E, retrouvé dans 29 des 29 biopsies pulmonaires testées dans dix états différents, [10] ; des scientifiques avaient déjà dans le passé suggéré qu'inhaler de l'acétate de vitamine E pouvait affecter le fonctionnement pulmonaire.

D'autres substances pourraient aussi être en cause[5].

Réactions des autoritésModifier

La Food and Drug Administration interdit la vente de liquide à vapoter aromatisé (à l'exception des goûts tabac et menthol) à partir du [29],[30]

Notes et référencesModifier

  1. « Épidémie de pneumopathies : le vapotage en question », sur lequotidiendumedecin.fr, (consulté le )
  2. a et b Layden, Jennifer E.; Ghinai, Isaac; Pray, Ian; Kimball, Anne; Layer, Mark; Tenforde, Mark; Navon, Livia; Hoots, Brooke; Salvatore, Phillip P.; Elderbrook, Megan; Haupt, Thomas; Kanne, Jeffrey; Patel, Megan T.; Saathoff-Huber, Lori; King, Brian A.; Schier, Josh G.; Mikosz, Christina A.; Meiman, Jonathan (September 2019). "Pulmonary Illness Related to E-Cigarette Use in Illinois and Wisconsin — Preliminary Report". The New England Journal of Medicine. doi:10.1056/NEJMoa1911614. ISSN 0028-4793. PMID 31491072.
  3. a b c d e f g h i j k et l California Department of Public Health, « CDPH Health Alert: Vaping-Associated Pulmonary Injury », California Tobacco Control Program, , p. 1–5
  4. Céline Deluzarche, « Chanvre et cannabis : quelle différence ? », sur Futura (consulté le )
  5. a b c d e f et g " Outbreak of Lung Injury Associated with E-Cigarette Use, or Vaping ". Centers for Disease Control and Prevention (CDC). 28 janvier 2020
  6. W. Graham Carlos, Laura E Crotty Alexander, Jane E Gross, Charles S Dela Cruz, Jonathan M Keller, Susan Pasnick et Shazia Jamil, « ATS Health Alert—Vaping Associated Pulmonary Illness (VAPI) », American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, vol. 200, no 7,‎ , P15–P16 (ISSN 1073-449X, PMID 31532698, DOI 10.1164/rccm.2007P15)
  7. Georgios A. Triantafyllou, Perry J. Tiberio, Richard H. Zou, Phillip E. Lamberty, Michael J. Lynch, John W. Kreit, Mark T. Gladwin, Alison Morris et Jared Chiarchiaro, « Vaping-Associated Acute Lung Injury: A Case Series », American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine,‎ (ISSN 1535-4970, PMID 31574235, DOI 10.1164/rccm.201909-1809LE)
  8. Jennifer E. Layden, Isaac Ghinai, Ian Pray, Anne Kimball, Mark Layer, Mark Tenforde, Livia Navon, Brooke Hoots, Phillip P. Salvatore, Megan Elderbrook, Thomas Haupt, Jeffrey Kanne, Megan T. Patel, Lori Saathoff-Huber, Brian A. King, Josh G. Schier, Christina A. Mikosz et Jonathan Meiman, « Pulmonary Illness Related to E-Cigarette Use in Illinois and Wisconsin — Preliminary Report », New England Journal of Medicine,‎ (ISSN 0028-4793, PMID 31491072, DOI 10.1056/NEJMoa1911614)
  9. (en-US) CDC's Office on Smoking and Health, « Smoking and Tobacco Use; Electronic Cigarettes », sur Centers for Disease Control and Prevention, (consulté le )
  10. (en) Benjamin C. Blount, « Evaluation of Bronchoalveolar Lavage Fluid from Patients in an Outbreak of E-cigarette, or Vaping, Product Use–Associated Lung Injury — 10 States, August–October 2019 », MMWR. Morbidity and Mortality Weekly Report, vol. 68,‎ (ISSN 1545-861X, DOI 10.15585/mmwr.mm6845e2, lire en ligne)
  11. (en) Devika R. Rao, Kendra L. Maple, Amy Dettori et Folashade Afolabi, « Clinical Features of E-cigarette, or Vaping, Product Use–Associated Lung Injury in Teenagers », Pediatrics,‎ (ISSN 0031-4005 et 1098-4275, PMID 32393606, DOI 10.1542/peds.2019-4104, lire en ligne, consulté le )
  12. jean-pierre, « Un Belge de 18 ans décède après avoir vapoté du CBD », sur Le Cannabiste, (consulté le )
  13. DGS_Anne.M et DGS_Anne.M, « La cigarette électronique », sur Ministère des Solidarités et de la Santé, (consulté le )
  14. « Cigarette électronique : le lien entre vitamine E et maladies pulmonaires formellement établi », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « Cannabidiol (CBD) le point sur la législation », sur www.drogues.gouv.fr (consulté le )
  16. « Dispositif de signalement des pneumopathies sévères liées au vapotage », sur www.santepubliquefrance.fr, (consulté le )
  17. Futura avec Relaxnews, « Cigarette électronique : la France va surveiller les pneumopathies après les alertes aux États-Unis », sur Futura (consulté le )
  18. Joshua G. Schier, Jonathan G. Meiman, Jennifer Layden, Christina A. Mikosz, Brenna VanFrank, Brian A King, Phillip P. Salvatore, David N. Weissman, Jerry Thomas, Paul C. Melstrom, Grant T. Baldwin, Erin M. Parker, Elizabeth A. Courtney-Long, Vikram P. Krishnasamy, Cassandra M. Pickens, Mary E. Evans, Sharon V. Tsay, Krista M. Powell, Emily A. Kiernan, Kristy L. Marynak, Jennifer Adjemian, Kelly Holton, Brian S. Armour, Lucinda J. England, Peter A. Briss, Debra Houry, Karen A. Hacker, Sarah Reagan-Steiner, Sherif Zaki et Dana Meaney-Delman, « Severe Pulmonary Disease Associated with Electronic-Cigarette–Product Use — Interim Guidance », MMWR. Morbidity and Mortality Weekly Report, vol. 68, no 36,‎ , p. 787–790 (ISSN 0149-2195, PMID 31513561, PMCID 6755818, DOI 10.15585/mmwr.mm6836e2)
  19. a et b "For the Public: What You Need to Know". Centers for Disease Control and Prevention (CDC). October 28, 2019. This article incorporates text from this source, which is in the public domain.
  20. Layden, Jennifer E.; Ghinai, Isaac; Pray, Ian; Kimball, Anne; Layer, Mark; Tenforde, Mark; Navon, Livia; Hoots, Brooke; Salvatore, Phillip P.; Elderbrook, Megan; Haupt, Thomas; Kanne, Jeffrey; Patel, Megan T.; Saathoff-Huber, Lori; King, Brian A.; Schier, Josh G.; Mikosz, Christina A.; Meiman, Jonathan (septembre 2019). "Pulmonary Illness Related to E-Cigarette Use in Illinois and Wisconsin — Preliminary Report". The New England Journal of Medicine. doi:10.1056/NEJMoa1911614. ISSN 0028-4793. PMID 31491072
  21. Carlos, W. Graham; Crotty Alexander, Laura E; Gross, Jane E; Dela Cruz, Charles S; Keller, Jonathan M; Pasnick, Susan; Jamil, Shazia (octobre 2019). "Vaping Associated Pulmonary Illness (VAPI)". American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. 200 (7): P13–P14. doi:10.1164/rccm.2007P13. ISSN 1073-449X. PMID 31532695.
  22. a b et c David A. Siegel, Tara C. Jatlaoui, Emily H. Koumans, Emily A. Kiernan, Mark Layer, Jordan E. Cates, Anne Kimball, David N. Weissman, Emily E. Petersen, Sarah Reagan-Steiner, Shana Godfred-Cato, Danielle Moulia, Erin Moritz, Jonathan D. Lehnert, Jane Mitchko, Joel London, Sherif R. Zaki, Brian A. King, Christopher M. Jones, Anita Patel, Dana Meaney Delman, Ram Koppaka, Anne Griffiths, Annette Esper, Carolyn S. Calfee, Don Hayes, Devika R. Rao, Dixie Harris, Lincoln S. Smith, Scott Aberegg, Sean J. Callahan, Rashid Njai, Jennifer Adjemian, Macarena Garcia, Kathleen Hartnett, Kristen Marshall, Aaron Kite Powell, Adebola Adebayo, Minal Amin, Michelle Banks, Jordan Cates, Maeh Al-Shawaf, Lauren Boyle-Estheimer, Peter Briss, Gyan Chandra, Karen Chang, Jennifer Chevinsky, Katelyn Chiang, Pyone Cho, Carla Lucia DeSisto, Lindsey Duca, Sumera Jiva, Charlotte Kaboré, John Kenemer, Akaki Lekiachvili, Maureen Miller, Yousra Mohamoud, Cria Perrine, Mays Shamout, Lauren Zapata, Francis Annor, Vaughn Barry, Amy Board, Mary E. Evans, Allison Gately, Brooke Hoots, Cassandra Pickens, Tia Rogers, Alana Vivolo-Kantor, Alissa Cyrus, Tegan Boehmer, Emily Glidden, Arianna Hanchey, Angela Werner, Shideh Ebrahim Zadeh, Donna Pickett, Victoria Fields, Michelle Hughes, Varsha Neelam, Kevin Chatham-Stephens, Kevin O'Laughlin, Mary Pomeroy, Sukhshant K. Atti, Jennifer Freed, Jona Johnson, Eva McLanahan, Kate Varela, Jennifer Layden, Jonathan Meiman, Nicole M. Roth, Diane Browning, Augustina Delaney, Samantha Olson, Dessica F. Hodges et Raschelle Smalley, « Update: Interim Guidance for Health Care Providers Evaluating and Caring for Patients with Suspected E-cigarette, or Vaping, Product Use Associated Lung Injury — United States, October 2019 », MMWR. Morbidity and Mortality Weekly Report, vol. 68, no 41,‎ , p. 919–927 (ISSN 0149-2195, PMID 31633675, PMCID 6802682, DOI 10.15585/mmwr.mm6841e3)
  23. a b c d et e Kevin Davidson, Alison Brancato, Peter Heetderks, Wissam Mansour, Edward Matheis, Myra Nario, Shrinivas Rajagopalan, Bailey Underhill, Jeremy Wininger et Daniel Fox, « Outbreak of Electronic-Cigarette–Associated Acute Lipoid Pneumonia — North Carolina, July–August 2019 », MMWR. Morbidity and Mortality Weekly Report, vol. 68, no 36,‎ , p. 784–786 (ISSN 0149-2195, PMID 31513559, PMCID 6755817, DOI 10.15585/mmwr.mm6836e1)
  24. a et b Mukhopadhyay, Sanjay; Mehrad, Mitra; Dammert, Pedro; Arrossi, Andrea V; Sarda, Rakesh; Brenner, David S; Maldonado, Fabien; Choi, Humberto; Ghobrial, Michael (October 2019). "Lung Biopsy Findings in Severe Pulmonary Illness Associated With E-Cigarette Use (Vaping): A Report of Eight Cases". American Journal of Clinical Pathology. 153 (1): 30–39. doi:10.1093/ajcp/aqz182. ISSN 0002-9173. PMID 31621873.
  25. Maddock, Sean D.; Cirulis, Meghan M.; Callahan, Sean J.; Keenan, Lynn M.; Pirozzi, Cheryl S.; Raman, Sanjeev M.; Aberegg, Scott K. (October 10, 2019). "Pulmonary Lipid-Laden Macrophages and Vaping". The New England Journal of Medicine. 381 (15): 1488–1489. doi:10.1056/NEJMc1912038. ISSN 0028-4793. PMID 31491073.
  26. a et b Butt, Yasmeen M.; Smith, Maxwell L.; Tazelaar, Henry D.; Vaszar, Laszlo T.; Swanson, Karen L.; Cecchini, Matthew J.; Boland, Jennifer M.; Bois, Melanie C.; Boyum, James H.; Froemming, Adam T.; Khoor, Andras; Mira-Avendano, Isabel; Patel, Aiyub; Larsen, Brandon T. (octobre 2019). "Pathology of Vaping-Associated Lung Injury". The New England Journal of Medicine. 381 (18): 1780–1781. doi:10.1056/NEJMc1913069. ISSN 0028-4793. PMID 31577870.
  27. « Professeur Bertrand Dautzenberg : "J’ai la certitude que la cigarette électronique aide à l’arrêt du tabac" », sur Franceinfo, (consulté le )
  28. Boland, Jennifer M; Aesif, Scott W (October 2019). "Vaping-Associated Lung Injury". American Journal of Clinical Pathology. 153 (1): 1–2. doi:10.1093/ajcp/aqz191. ISSN 0002-9173. PMID 31651033.
  29. Food and Drug Administration, « Enforcement Priorities for Electronic Nicotine Delivery System (ENDS) and Other Deemed Products on the Market Without Premarket Authorization | FDA », (consulté le )
  30. Janice Hopkins Tanne, « FDA bans most flavoured e-cigarettes as lung injury epidemic slows », BMJ,‎ , m12 (ISSN 1756-1833, DOI 10.1136/bmj.m12)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Lung Illnesses Associated with Use of Vaping Products », US Food and Drug Administration (US FDA),
  • (en) Jonathan Corum, « Vaping Illness Tracker: 2,290 Cases and 47 Deaths », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  • Joanne Taylor, Terra Wiens, Jason Peterson, Stefan Saravia, Mark Lunda, Kaila Hanson, Matt Wogen, Paige D'Heilly, Jamie Margetta, Maria Bye, Cory Cole, Erica Mumm, Lauren Schwerzler, Roon Makhtal, Richard Danila, Ruth Lynfield, Stacy Holzbauer, Benjamin C. Blount, Mateusz P. Karwowski, Maria Morel-Espinosa et Liza Valentin-Blasini, « Characteristics of E-cigarette, or Vaping, Products Used by Patients with Associated Lung Injury and Products Seized by Law Enforcement — Minnesota, 2018 and 2019 », MMWR. Morbidity and Mortality Weekly Report, vol. 68, no 47,‎ , p. 1096–1100 (ISSN 0149-2195, PMID 31774740, PMCID 6881051, DOI 10.15585/mmwr.mm6847e1)
  • Blount BC, Karwowski MP, Shields PG, Morel-Espinosa M, Valentin-Blasini L, Gardner M, Braselton M, Brosius CR, Caron KT, Chambers D, Corstvet J, Cowan E, De Jesús VR, Espinosa P, Fernandez C, Holder C, Kuklenyik Z, Kusovschi JD, Newman C, Reis GB, Rees J, Reese C, Silva L, Seyler T, Song MA, Sosnoff C, Spitzer CR, Tevis D, Wang L, Watson C, Wewers MD, Xia B, Heitkemper DT, Ghinai I, Layden J, Briss P, King BA, Delaney LJ, Jones CM, Baldwin GT, Patel A, Meaney-Delman D, Rose D, Krishnasamy V, Barr JR, Thomas J, Pirkle JL, « Vitamin E Acetate in Bronchoalveolar-Lavage Fluid Associated with EVALI », N. Engl. J. Med.,‎ (PMID 31860793, DOI 10.1056/NEJMoa1916433)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier