Plouégat-Moysan

commune française du département du Finistère
(Redirigé depuis Plouegat-Moysan)

Plouégat-Moysan
Plouégat-Moysan
L'église paroissiale Saint-Pierre.
Image illustrative de l’article Plouégat-Moysan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Morlaix
Intercommunalité Morlaix Communauté
Maire
Mandat
François Girotto
2020-2026
Code postal 29650
Code commune 29183
Démographie
Gentilé Plouégatais
Population
municipale
713 hab. (2018 en augmentation de 6,42 % par rapport à 2013en augmentation de 6,42 % par rapport à 2013)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ nord, 3° 37′ ouest
Altitude Min. 58 m
Max. 256 m
Superficie 14,97 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Morlaix
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Plouigneau
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Plouégat-Moysan
Géolocalisation sur la carte : Finistère
Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Plouégat-Moysan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plouégat-Moysan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plouégat-Moysan

Plouégat-Moysan [pluegat mwazɑ̃] (en breton : Plegad-Moezan) est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Plouégat-Moysan se situe en pays trégorrois, dans le nord-est du Finistère, en Bretagne. Elle fait partie du canton de Plouigneau, dans l'arrondissement de Morlaix. Elle se situe dans le territoire communautaire de la communauté d'agglomération Morlaix Communauté, qui rassemble 26 communes en 2019.

Communes limitrophesModifier

Plouégat-Moysan est une commune rurale bretonne se situant au nord-est du département Finistère, à la limite des Côtes-d'Armor. Elle se trouve sur l'axe Brest - Rennes sur la RN 12 à 16 kilomètres à l'est de Morlaix, 20 kilomètres au sud-ouest de Lannion, 34 kilomètres à l'ouest de Guingamp et à 63 kilomètres à l'ouest de Saint-Brieuc.

Géologie et reliefModifier

La commune a une superficie de 1 497 hectares.

HydrographieModifier

Plusieurs cours d'eau délimitent partiellement le territoire communal : le Douron et le Squiriou à l'ouest et le Dour Uzel au nord.

Voies de communication et transportsModifier

Voies de communicationModifier

L'échangeur " Les Quatre Chemins " de la RN 12, situé sur la commune, permet un accès direct depuis celle-ci vers et depuis le bourg, et ce dans les deux sens.

TransportsModifier

Linéotim, service de transport de bus de Morlaix Communauté, gère plusieurs lignes desservant la commune :

ClimatModifier

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[3]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[4].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[5]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[3]

  • Moyenne annuelle de température : 10,7 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 0,9 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 0,4 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 10,8 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 1 125 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 15,3 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 8,8 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[7] complétée par des études régionales[8] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Lanmeur », sur la commune de Lanmeur, mise en service en 1982[9] et qui se trouve à 12 km à vol d'oiseau[10],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 11,5 °C et la hauteur de précipitations de 984,9 mm pour la période 1981-2010[11]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Landivisiau », sur la commune de Saint-Servais, mise en service en 1966 et à 40 km[12], la température moyenne annuelle évolue de 11 °C pour la période 1971-2000[13], à 11,2 °C pour 1981-2010[14], puis à 11,5 °C pour 1991-2020[15].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Plouégat-Moysan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[16],[17],[18].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Morlaix, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 24 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[19],[20].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (75,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (75 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (48,8 %), terres arables (23,5 %), forêts (19,2 %), prairies (3,6 %), zones urbanisées (2,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,2 %)[21].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[22].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Plegad Moezan aux Ve et VIe siècle[23], Ploegat Moisan vers 1330, Ploeazgat Moysan en 1375, Ploegat-Moysen fin du XIVe siècle, Ploegatmoysan en 1589, Plouégat Moisan en 1688[24].

Plouégat-Moysan vient de l’ancien breton ploe (paroisse) et de Saint-Agat/Egat, de Moysan forme bretonnisée de Moïse, du nom d'une seigneurie de Plouagat[23] ; mais le nom pourrait aussi provenir de saint Ergat[25].

HistoireModifier

Révolution françaiseModifier

Plusieurs des lieutenants du chef chouan Jean François Edme Le Paige de Bar, dont Jean-Louis Tanguy, dit Ulysse et Roland Madiou, dit Sans-Quartier, tous deux originaires de Plouégat-Moysan et Poëns-Kerily, dit Philippe, sont arrêtés en janvier 1799, dénoncés par François Marie Buhot de Kersers, ancien prêtre défroqué de Guerlesquin[26].

Le XXe siècleModifier

La Belle ÉpoqueModifier

Répondant en 1904 à une enquête de l'inspection académique, un instituteur de Plouégat-Moysan écrit que « l'instruction religieuse n'est pas donnée en français parce que le clergé sait bien que tout le monde ne comprend pas le français »[27].

La Première Guerre mondialeModifier

Le monument aux morts de Plouégat-Moysan porte les noms de 58 soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale : parmi eux Mathieu Le Gall et Eugène Le Guen ont été décorés à titre posthume de la Croix de guerre[28].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1831 1836 Jean Le Bihan    
1836 1840 Yves Mercier    
1840 1848 Jean Le Bihan    
1848 1858 Yves Le Bougeant    
1858 1873 Jean Le Bihan    
1874 1878 Jean Le Meur    
1878 1885 Jean-Marie Rivoalen    
1885 1886 Charles Le Dantec    
1886 1986 Jean-Marie Rivoalen    
1887 1911 Yves Le Bougeant    
1911 1919 Pierre-Marie Le Bougeant    
1919 1944 Jean-François Huet    
1945 1951 ? PCF  
1951 1952 François Thomas    
1952 1964 Émile Le Morvan    
1965 1983 Léon Prigent SFIOPS  
1983 1991 Yves Derrien    
1991 2001 Robert Kermarrec DVD  
2001 2008 Alfred Lachuer PS  
2008 En cours François Girotto PS  

MonumentsModifier

  • L'église Saint-Pierre (XVIIIe siècle), en forme de croix latine à chevet plat et sans bas-côtés, reconstruite entre 1874 et 1879. Le clocher de l'ancien édifice, édifié en 1700 par l'architecte Maurice Taoc, a été conservé. La flèche abattue par la foudre dans la nuit du 8 au a été reconstruite en 1902. Elle est du même type que celle de Guerlesquin.
  • Chapelle Saint-Méen et Saint-Judicaël (1830).
  • Manoir de Trogoff (1643), édifié par Jean de Pensornou, seigneur de Trogoff, époux de Marie de Toulgoët.
  • Croix ou vestiges de croix : Croas-ar-Salud (Moyen Âge), Croas-ar-Mal (Moyen Âge), Saint-Laurent (XIe siècle), les deux croix de Kerbabu (Moyen Âge et XIe siècle), la croix de l'église (1875), la croix relevée en 1959, la croix du couvent (XIXe siècle), Croix-de-Trobara (XIe siècle), Trudujou (XIVe siècle), la croix située près de la chapelle Saint-Méen (XIIIe siècle) ;
  • La fontaine Saint-Laurent (XVe siècle-XVIe siècle) ou fontaine du Pouldour ;
  • La fontaine Saint-Méen (XVe siècle).

ÉvénementsModifier

 
Children in Paradise au Festy'Jeanne 2013
  • Le Puits de Jeanne est un gîte qui organise des soirées comme le festival Festy'Jeanne, organisé pour la première fois en autour de la culture celtique et la musique.

Personnalités liées à la communeModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1387781 1391 2581 1391 2881 3351 3241 359
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3381 3891 3721 2161 1591 0771 1061 0291 015
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0641 0241 0201 019943874837798698
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
587543500480501545609658717
2018 - - - - - - - -
713--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Évolution du rang démographiqueModifier

Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[31] 1975[31] 1982[31] 1990[31] 1999[31] 2006[32] 2009[33] 2013[34]
Rang de la commune dans le département 229 253 250 249 242 239 240 238
Nombre de communes du département 286 283 283 283 283 283 283 283

En 2016, Plouégat-Moysan était la 228e commune du département en population avec ses 717 habitants (territoire en vigueur au ), derrière Le Juch (227e avec 719 habitants) et devant Saint-Thois (229e avec 715 habitants).

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[6].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

RéférencesModifier

  1. « Ligne 40 », sur www.lineotim.com, (consulté le 14 mai 2019).
  2. « Lignes scolaires », sur www.lineotim.com, (consulté le 14 mai 2019).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le 16 juillet 2021)
  4. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le 16 juillet 2021)
  5. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  6. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  7. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le 12 juin 2021).
  8. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le 16 juillet 2021)
  9. « Station Météo-France Lanmeur - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 16 juillet 2021)
  10. « Orthodromie entre Plouégat-Moysan et Lanmeur », sur fr.distance.to (consulté le 16 juillet 2021).
  11. « Station Météo-France Lanmeur - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le 16 juillet 2021).
  12. « Orthodromie entre Plouégat-Moysan et Saint-Servais », sur fr.distance.to (consulté le 16 juillet 2021).
  13. « Station météorologique de Landivisiau - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  14. « Station météorologique de Landivisiau - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  15. « Station météorologique de Landivisiau - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le 16 juillet 2021)
  16. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  17. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  19. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 26 mars 2021).
  21. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 1er mai 2021)
  22. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 1er mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  23. a et b Hervé Abalain, « Noms de lieux bretons - Page 94, Editions Jean-paul Gisserot, ISBN 2877474828 » (consulté le 26 janvier 2017).
  24. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Plouegat-Moysan » (consulté le 26 janvier 2017).
  25. http://www.pouldergat.fr/index.php?page=histoire
  26. Daniel Bernard, « Études sur la Chouannerie dans le Finistère », revue Annales de Bretagne, n° 3 et 4, 1937, lire en ligne
  27. Fanch Broudic, L'interdiction du breton en 1902, Coop Breizh, (ISBN 2-909924-78-5).
  28. http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?idsource=47353
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  31. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  32. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  33. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  34. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :