Ouvrir le menu principal

Plateosaurus

Plateosaurus
Description de cette image, également commentée ci-après
Platéosaure (vue d'artiste).
Classification
Règne Animalia
Classe Sauropsida
Super-ordre Dinosauria
Ordre Saurischia
Sous-ordre  Sauropodomorpha
Clade  Plateosauria
Famille  Plateosauridae

Genre

 Plateosaurus
Meyer[1], 1837

Espèces de rang inférieur

Plateosaurus (platéosaure en français) est un genre éteint de dinosaures sauropodomorphes herbivores basaux, de la famille des Plateosauridae, et ayant vécu au Trias supérieur dans ce qui est maintenant l'Europe et le Groenland.

Sommaire

ÉtymologieModifier

Plateosaurus signifie « lézard plat ».

DescriptionModifier

 
Plateosaurus (vue d'artiste).

Plateoraurus mesurait 8 mètres de long[3] et pesait 4 tonnes. Il marchait à quatre pattes mais pouvait tout aussi bien courir sur deux pattes. Comme les autres platéosauridés, le platéosaure était doté d'un grand cou, d'une petite tête et d'un corps allongé. Ses membres, forts et robustes, et sa queue, longue et lourde, étaient équipés de muscles puissants. Ses pattes postérieures étaient longues. Il broutait les feuillages des végétaux situés à trois ou quatre mètres du sol. Ses bras étaient courts, mais ses mains larges étaient capables de supporter une charge lourde.

Des squelettes de Plateosaurus ont été trouvés en France, en Allemagne, en Suisse et au Groenland. C'est le mieux connu des platéosauridés[3].

En France, il fut découvert dans le Doubs, dans la Haute-Marne, à Saint-Nicolas-de-Port en Meurthe-et-Moselle, et dans le Jura. La dernière découverte eut lieu au début des années 1990 à Lons-le-Saunier dans le Jura. Cette découverte a été celle du plus vieux dinosaure de France. Une maquette grandeur nature et une toile peinte de platéosaure sont exposées au musée d'archéologie de Lons-le-Saunier.

Régime alimentaireModifier

Le platéosaure est considéré comme un dinosaure herbivore, il se nourrissait essentiellement de plantes arbustives comme l'araucaria et le cycas[note 1], mais pas d'herbe (l'herbe actuelle avec ses graminées n'existait pas à l'époque[note 2]). Toutefois, le pouce et le second doigt de son pied sont prolongés par de grandes griffes, ce qui a conduit certains chercheurs à supposer que Plateosaurus aurait pu manger de la viande occasionnellement. Avec ses dents particulières, il pouvait à la fois cueillir des végétaux et saisir de petites proies. Le platéosaure se servait peut-être de ses griffes pour arracher les racines, déchiqueter les carcasses des animaux morts et ouvrir des nids d'insectes, ou bien se défendre contre les attaques de grands prédateurs.

Liste des espècesModifier

 
Un Plateosaurus engelhardti (spécimen de la collection paléontologique du MUT)[4]..

De nombreuses espèces ont été créées, mais seules deux sont retenues par les paléontologues :

LittératureModifier

Un platéosaure est le héros bien aimable et paisible de la célèbre bande dessinée de Franquin, Le Voyageur du Mésozoïque (1957). L'auteur le représente très bien et, en avance sur les représentations de son temps, comme portant de jolies taches de couleurs vives. Aux planches 3 et 4, l'auteur fait dire à Champignac que l'œuf de platéosaure qu'il a découvert en Antarctique date de « cinquante millions d'années » et de « cinq cent mille siècles », alors qu'il s'agit en réalité de deux cent millions d'années et de deux millions de siècles ; de même, il fait situer par le grand découvreur sa trouvaille de la « fin du Jurassique » (planche 9), alors qu'il s'agit de la fin du Trias.

De même, Edgar P. Jacobs fait assister à son personnage Mortimer à une violente rixe entre un platéosaure et un tyrannosaure dans l'album Le Piège diabolique (1962), ce qui est une impossibilité anachronique puisqu'au moins 140 millions d'années se sont écoulés entre la disparition des platéosaures (au Trias supérieur) et l'apparition des tyrannosaures (au Crétacé supérieur). En outre, dans cet album, le platéosaure a une tête trop plate et les pattes avant atrophiées[5].

ClassificationModifier

Phylogénie très simplifiée des sauropodomorphes basaux d'après Adam Yates en 2007[6] :

 Plateosauria 
 Plateosauridae 

Unaysaurus



Plateosaurus




 Massopoda
(vers les sauropodes) 



Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Plaquette musée cantonal de géologie, Palais de Rumine à Lausanne (Suisse).
  2. Les plantes à fleurs apparaîtront 70 millions d'années plus tard vers -150 Ma, et ne se répandront vraiment qu'à l'ère tertiaire, après la disparition des dinosaures.

RéférencesModifier

  1. a b et c (de) H. v. Meyer. 1837. Mittheilungen, an Professor Bronn gerichtet. Neues Jahrbuch für Mineralogie, Geognosie, Geologie und Petrefaktenkunde 1837:314-317
  2. a et b (de) F. v. Huene. 1905. Trias-Dinosaurier Europas. Zeitschrift der Deutschen Geologischen Gesellschaft 57:345-349
  3. a et b (en) Holtz, Thomas R. Jr. (2011) Dinosaurs: The Most Complete, Up-to-Date Encyclopedia for Dinosaur Lovers of All Ages, Winter 2010 Appendix.
  4. (de) « Plateosaurus engelhardti », sur le site du Musée de l'université de Tübingen (consulté le 7 mai 2019).
  5. Edgar P. Jacobs, Le piège diabolique, France-Belgique, Le lombard, , 62 p. (ISBN 9782870972090), p. 62
  6. (en) Yates, A.M., Evolution and Palaeobiology of Early Sauropodomorph Dinosaurs (Special Papers in Palaeontology 77), Oxford, Blackwell Publishing, , 9–55 p. (ISBN 978-1-4051-6933-2), « The first complete skull of the Triassic dinosaur Melanorosaurus Haughton (Sauropodomorpha: Anchisauria) »

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiquesModifier

BibliographieModifier

  • (de) Markus Moser, Plateosaurus engelhardti MEYER, 1837 (Dinosauria: Sauropodomorpha) aus dem Feuerletten (Mittelkeuper; Obertrias) von Bayern., vol. 24, Munich, coll. « Zitteliana », , 188 p. (lire en ligne [PDF]).

Articles connexesModifier

Lien externeModifier