Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Plateforme RSE

La Plateforme RSE, plateforme nationale d'actions globales pour la responsabilité sociétale des entreprises, est une instance de concertation multi parties prenantes placée auprès du Premier ministre, dont le secrétariat est assuré par France Stratégie.

Plateforme RSE
Image illustrative de l'article Plateforme RSE

Création 17 juin 2013
Type Instance de concertation
Domaine Responsabilité sociétale des entreprises
Secrétariat France Stratégie
Membres 50
Présidente Hélène Valade
Personnes clés Jean-Marc Ayrault
Dépend de Premier ministre
Site web strategie.gouv.fr/plateforme-rse

Sommaire

HistoriqueModifier

La création d'une plateforme nationale d'actions globales pour la responsabilité sociétale des entreprises a été décidée lors de la Conférence environnementale du 16 septembre 2012, en écho à la demande adressée au Premier ministre Jean-Marc Ayrault en juillet 2012 par une quinzaine d'organisations représentant les entreprises, les salariés et la société civile. En avril 2013, le drame de l'effondrement du Rana Plaza, au Bangladesh, a attiré l'attention sur les questions sociales, économiques, juridiques et politiques posées par la RSE. La Plateforme RSE a été installée solennellement par Jean-Marc Ayrault le 17 juin 2013, comme commission permanente au sein de France Stratégie[1][2].

Le 17 novembre 2014, un colloque organisé par la Plateforme RSE au Conseil économique, social et environnemental (CESE), intitulé La RSE en actes, a été conclu par le Premier ministre Manuel Valls.

Le 24 mars 2017, à la faveur de la révision du décret de création du Commissariat général à la stratégie et la prospective (France Stratégie), le Premier ministre Bernard Cazeneuve a donné un support règlementaire à la Plateforme RSE[3], ainsi pérennisée[4].

Le 6 avril 2017, à la veille de l'élection présidentielle, la Plateforme RSE a présenté ses travaux lors d'un nouveau colloque organisé au CESE, intitulé RSE, place de l'entreprise dans la société : quels engagements de la France ?[5].

FonctionnementModifier

CompositionModifier

Les 50 organisations membres de la Plateforme RSE se répartissent en cinq pôles représentant les différentes catégories de parties prenantes de l'entreprise :

GouvernanceModifier

Toutes les décisions de la Plateforme RSE sont prises par consensus. Les réunions suivent la règle de Chatham House.

Les représentants titulaires des 50 organisations membres se réunissent régulièrement en assemblée plénière. Ils désignent chaque année les représentants de leurs pôles au bureau et participent aux groupes de travail thématiques constitués en fonction du programme de travail de la plateforme. Le bureau élit chaque année un-e président et deux vice-président-e-s, issus de pôles différents. Le secrétariat permanent installé à France Stratégie assure la mise en œuvre des orientations décidées par l’assemblée plénière et le bureau.

Depuis décembre 2015, la présidente de la Plateforme RSE est Hélène Valade[6], membre au titre du Club des directeurs du développement durable (C3D). Précédemment, Patrick Pierron (CFDT) puis Pierre-Yves Chanu (CGT), ont été élus présidents de la Plateforme RSE.

Principaux avisModifier

La Plateforme RSE a adopté et publié de nombreuses recommandations sur les questions de compétitivité, de transparence, de maîtrise de la chaîne de valeur et d’achat public.

Elle a notamment adopté en septembre 2016 une contribution pour le Plan national d’actions prioritaires pour le développement de la RSE[7], dans la perspective de la transmission à la Commission européenne d’un plan national français et un avis sur le Plan national d’application des principes des Nations unies pour les droits de l’homme et les entreprises[8]. Elle a également rendu en février 2017 un avis sur le projet de transposition de la directive 2014/95/UE, dite directive RSE[9]. En juillet 2017, elle a adopté un avis sur les relations responsables entre donneurs d’ordre et fournisseurs[10].

Notes et référencesModifier

  1. « Responsabilité sociétale des entreprises : enjeu incontournable de compétitivité », Gouvernement.fr,‎ (lire en ligne).
  2. Florent Breuil, « La France met en place une plateforme dédiée à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) », Mediaterre,‎ (lire en ligne).
  3. cf. Article 5 du décret n°2013-333 du 22 avril 2013 portant création du Commissariat général à la stratégie et à la prospective, modifié par le décret n°2017-392 du 24 mars 2017.
  4. Béatrice Héraud, « La plateforme RSE pérennisée », Novethic,‎ (lire en ligne).
  5. Anne Moreaux, « La Plateforme RSE pose son diagnostic », Affiches parisiennes,‎ (lire en ligne).
  6. Déborah Paquet, « Hélène Valade élue présidente de la Plateforme RSE », actu-environnement.com,‎ (lire en ligne).
  7. Plateforme RSE, « Contribution pour le Plan national d'actions prioritaires pour le développement de la RSE », France Stratégie,‎ (lire en ligne).
  8. Plateforme RSE, « Avis sur le Plan d'action d'application des Principes directeurs des Nations unies pour les droits de l'homme et les entreprises », France Stratégie,‎ (lire en ligne).
  9. Plateforme RSE, « Avis sur la transposition de la directive 2014/95/UE », France Stratégie,‎ (lire en ligne).
  10. Plateforme RSE, « Relations responsables entre donneurs d’ordre et fournisseurs. Recommandations pour la mise en oeuvre de la diligence raisonnable », France Stratégie,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier