Ouvrir le menu principal
Plateau des Gras
Plateau des Gras - Gérine.jpg
Géographie
Coordonnées
Ville proche
Superficie
3 636 hectares
Localisation sur la carte de l’Ardèche
voir sur la carte de l’Ardèche
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

Le plateau des Gras ou Grads est la section du plateau situé à l'est des monts d'Ardèche, compris entre les gorges de la Beaume au nord, et les gorges du Chassezac au sud, sur les communes de Berrias-et-Casteljau, Chandolas, Grospierres, Joyeuse, Lablachère, Saint-Alban-Auriolles, Les Assions, Saint-Genest-de-Beauzon dans le département de l'Ardèche.

Le plateau des Gras se prolonge en direction du nord-est au-delà des gorges de la Beaume, par le plateau des Gras de Labeaume et par les Gras de Chauzon et au sud-ouest par le bois de Païolive, constituant un ensemble géologique homogène traversé par des gorges creusées par les torrents issus des monts d'Ardèche[1].

ÉtymologieModifier

D'une façon générale le terme de Gras ou Grads est attribué aux plateaux calcaires au sud-est du Massif central.

Le nom de Gras ou Grads viendrait de Gradins, désignant la configuration du plateau par rapport aux Monts d'Ardèche.

(La dénomination a fait amalgame avec le Plateau de Gras, situé, lui, en zone urgonienne entre le Rhône et les gorges de l'Ardèche. Ce plateau s'étend de Bourg-Saint-Andéol au sommet de la Dent-de-Rez, entre les villages de Saint-Remèze et, précisément, de Gras, toponyme d'origine vraisemblablement celto-ligure (*Crascus). On tend à lui donner désormais l'appellation de plateau du Laoul ou de Saint-Remèze.)

DescriptionModifier

 
Vallon de Fontgraze

Le plateau est situé à une altitude généralement comprise entre 230 et 250 mètres. Il est bordé de coteaux marneux au nord et nord-ouest, avec des ravins érodés très caractéristiques. Les principaux sommets sont :

  • au nord : la côte du Freyssinet (290 mètres) et les Gras de Perret (284 mètres) ;
  • au centre : le serre de Floucat (260 mètres)et le Gondive (261 mètres) ;
  • à l'est, le Bois Chabanet (215 mètres) ;
  • au sud, le serre de Cavata (256 mètres), les Lausières (263 mètres) et le Guéry (260 mètres).

La route départementale D104 longe le plateau du nord au sud entre Aubenas et Joyeuse.

StatutModifier

Le plateau des Gras est classé zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I sous le numéro no 07170004[2].

La moitié sud du plateau des Gras est classée avec le Bois de Païolive, site d'importance communautaire Natura 2000 sous le Numéro FR8201656[3].

GéologieModifier

Le plateau est constitué essentiellement de marnes et de calcaire Jurassique. Le versant ouest montre d'un empilement de couches s'étageant du Rhétien (- 205 millions d'années) au Kimméridgien, (- 157 millions d'années).

PaléontologieModifier

Les successions de schistes et de calcaire comptent de nombreux fossiles, principalement des empreintes d'ammonites.

ArchéologieModifier

Le Plateau des Gras, occupé à l'époque préhistorique, compte de nombreux dolmens datant principalement du IIIe millénaire av. J.-C. Même si la plupart ont été détruits au cours des siècles, le Plateau des Gras et les garrigues de Labeaume possèdent une des concentrations les plus importantes de France. La nécropole de Bourbouillet compte une vingtaine de dolmens. D'autres dolmens sont présents à Fontgraze, Font Méjanne, la Grange aux Pères, les Blaches, au Bois de la Saume, au Mas des Rondels et à Saint-Alban sous Sampzon[4].

Les capitellesModifier

Les capitelles sont des abris en pierres sèches construits au XIXe siècle par les paysans dans les champs éloignés de la ferme, jusqu'à l'abandon de la culture de la vigne à la suite du phylloxera vers (1865-1875).

ÉconomieModifier

 
Cultures abandonnées à Champredon vers le Champel (alt. 255 m)

AgricultureModifier

La culture du mûrier, la viticulture et l'élevage ont été abandonnés, il n'y subsiste qu'une activité pastorale limitée et de culture de chênes truffiers.

CarrièresModifier

Trois carrières sont en exploitation sur le plateau.

  • La société Lafarge exploite une carrière à granulats

Menace sur le siteModifier

Projets d'exploitation de gaz de schisteModifier

Les autorisations de forage de gaz de schiste ont été attribuées à la société Schuepbach Energy LLC dont le siège social est situé à Dallas (Texas). Ces projets mettent directement en danger la partie nord du plateau ainsi que le réseau de grottes, et menacent les aquifères débouchant dans le Chassezac, la Beaume et l'Ardèche

TourismeModifier

SpéléologieModifier

 
Entrée de la Grotte de Saint-Arnoult

Un important réseau de grottes non aménagées parcourt le massif. Ces grottes sont des sites de nidification de plusieurs espèces protégées de chauves-souris. On peut citer les grottes suivantes :

  • Aven du Réméjadou ;
  • Grotte de l'Espéluche ;
  • Grotte de la Grange aux Pères ;
  • Grottes de Guéry ;
  • Grotte du Mas des Rondels ;
  • Grotte de Saint-Arnoult ;
  • Le Puits du Mort (comblé)
     
    Grads de Labeaume

RandonnéeModifier

Le plateau des Gras est parcouru par de nombreux sentiers de randonnée balisés ou non.

FauneModifier

MammifèresModifier

OiseauxModifier

Site de nidification d'espèces rares protégées : le martin-pêcheur, le grand-duc, le pic épeichette, le faucon hobereau, le milan noir, le merle bleu, le balbuzard pêcheur, la fauvette orphée, la fauvette pitchou, la huppe, la pie-grièche méridionale, la pie-grièche à tête rousse.

FloreModifier

Sur le plateau, les pelouses à Brachypode rameux et à Brome dressé alternent avec les garrigues à Genévrier oxycèdre (ou Cade) et à Buis et les bosquets de Chêne pubescent et de chêne kermès. Localement, on note également la présence d'anciennes cultures, en particulier de mûriers. Le plateau recèle des espèces rares protégées

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier