Planches (revue)

PLANCHES
Pays Drapeau du Canada Canada
Langue Français
Périodicité trimestriel
Format 15,8 × 20,8 cm
Genre bande dessinée
Date de fondation octobre 2014
Ville d’édition Montréal

Comité éditorial Éric Bouchard ; Gwendal Henry ; Luc Chamberland ; Sandra Vilder
ISSN 2368-5034
Site web www.revueplanches.com

La revue Planches (PLANCHES sous sa forme stylisée) est une publication trimestrielle consacrée à la bande dessinée québécoise.

GenèseModifier

Les cofondatrices de la revue, Sandra Vilder et Émilie Dagenais, se sont rencontrées dans le cadre d'un cours de japonais au Centre d'études de l'Asie de l'Est de l'Université de Montréal[1]. Étant donné leur intérêt commun pour la bande dessinée (BD), l'idée de créer une publication spécialisée sur la question leur est venue en [2]. Ni l'une ni l'autre n'étant auteure, elles ont fait le tour des salons du livre et des festivals de BD pour présenter le projet aux principales personnalités du milieu[1]. Puis elles ont mis en commun leur expérience respective en coordination pour le Festival Accès Asie et en gestion de sites web[3] afin de monter un numéro 0 en format numérique au printemps 2014[4]. Quelques mois plus tard, elles ont lancé d'une campagne de sociofinancement qui leur permettrait de tester l'intérêt du public et, le cas échéant, d'imprimer la version papier[5]. Cette campagne ayant largement dépassé son objectif[6], le numéro 1 a été lancé le [7].

Au cours de l'année qui a suivi, la revue a décroché deux prix d'entrepreneuriat[1], dont celui du Concours « Entrepreneurs en action » de la Corporation de développement économique communautaire Rosemont–La Petite-Patrie, ce qui a permis aux cofondatrices de s'accorder un salaire et une compensation rétroactive pour la préparation antérieure au lancement[8].

Ligne éditorialeModifier

Ancré dans la sphère de l'économie sociale, Planches est un organisme à but non lucratif dont le mandat formel consiste à promouvoir la BD québécoise[8].

La revue présente des BD inédites[4] de 1 à 6 pages[2], créées au Québec (ce qui inclut entre autres les planches d'artistes de passage en résidence)[9]. On y met autant d'accent sur les bédéistes d'expérience que sur les artistes de la relève[10]. La publication est également disponible en version numérique[11] et est complémentée par un site web consacré aux nouvelles connexes[7].

Contrairement à la norme en matière de périodiques consacrés à la BD, l'organisme n'est pas liée à une maison d'édition[2] et ne se consacre pas à la production d'albums[1].

CaractéristiquesModifier

La revue Planches est imprimée en format de poche (15,8 × 20,8 cm)[6]. Chaque numéro comporte 72 pages, pour la plupart en couleurs[5].

On n'y trouve aucune série à suivre, celles-ci étant peu compatibles avec la périodicité trimestrielle[8]. La continuité d'un numéro à l'autre est plutôt assurée par des chroniques récurrentes, elles aussi en format BD et intitulées « Politique », « Bouffe », « Histoire(s) de l'art », « Science » et « Sexologie »[12]. Dès le deuxième numéro, le thème « Histoire du Québec » est ajouté à la liste[8], tout comme « Féminisme » dans le numéro 3[13], « Sur l'autre feuille » dans le numéro 5 (rubrique consacrée aux esquisses d'un-e bédéiste), et « Sport et Société » dans le numéro 6.

Chaque numéro comporte aussi un dossier sur « Les dessous de la création » d'une parution récente, combinant une entrevue avec l'artiste, des photos de son atelier et une comparaison entre ses brouillons et le produit fini[6]. Cette rubrique a par exemple couvert :

  • l'album Les cousines vampires de Cathon et Alexandre Fontaine Rousseau
  • l'album Dominique de Yan Mongrain
  • la série Le domaine Grisloire de Michel Falardeau[13]
  • l'album Ping-pong de Zviane[14]
  • la série Namesake d'Isabelle Mélançon et Megan Lavey-Heaton
  • le travail de Luc Bossé, fondateur des Éditions Pow Pow[15]

La revue fait également preuve d'engagement par le truchement de « critiques sociales étoffées »[11] et « des récits à saveur sociopolitique qui traitent de l’actualité plus ou moins récente (les coupes à Radio-Canada, les restrictions légales au droit de manifester) »[12]. Dans le numéro 6, on note également la publication de la Libanaise Raphaelle Macaron[15], en solidarité avec le collectif Samandal, victime de censure à Beyrouth[16].

Les cofondatrices ont par ailleurs eu à cœur de créer un produit « le plus vert possible »: contrairement à bien d'autres publications, la revue est imprimée au Québec et le papier utilisé, partiellement recyclé, provient de forêts gérées en fonction d'un développement durable, même si cela entraîne des coûts sensiblement plus élevés[3].

ContributionsModifier

Au fil des premiers numéros de la revue, on retrouve notamment les bédéistes et scénaristes qui suivent[4],[3],[5],[8],[10],[12],[13],[17]:

DistributionModifier

Le tirage de la revue est de 1 000 exemplaires[9]. La distribution est essentiellement autogérée par les cofondatrices, que ce soit en ligne, grâce aux abonnements ou sur les rayons, particulièrement ceux des librairies indépendantes[18]. On trouve également quelques points de vente en France[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Jean-Dominic Leduc, « La revue Planches a un an », Journal de Québec,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c Raymond Poirier, La vie en BD, CKRL 89,1 FM, Québec, 26 septembre 2014, 3:34 à 17:43 (écouter en ligne)
  3. a b et c Mathieu Forget, Bédéphilement vôtre, CIBL 101,5 FM, Montréal, 4 octobre 2014, 36:31 à 49:35 (écouter en ligne)
  4. a b et c Fabien Deglise, « Planches pour la bédé québécoise », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  5. a b et c Isabelle Beaulieu, « Planches: une nouvelle revue sur la bande dessinée québécoise », Les Libraires,‎ (lire en ligne)
  6. a b et c Geneviève Blanchet-Émond, « La revue PLANCHES : le 9e art québécois sous toutes ses formes », Artichaut Magazine,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Audrey-Maude Falardeau, « Planches: la revue à découvrir pour les mordus de bédés », BoucleMagazine.com,‎ (lire en ligne)
  8. a b c d et e Raymond Poirier, La vie en BD, CKRL 89,1 FM, Québec, 17 avril 2015, 7:00 à 23:17 (écouter en ligne)
  9. a et b Maryse Boyce, « Revue Planches: la bande dessinée québécoise à l'honneur! », BaronMag.com,‎ (lire en ligne)
  10. a et b Camille Dauphinais-Pelletier, « Des bulles, pas juste dans le champagne », La Presse,‎ (lire en ligne)
  11. a et b Dominique Cambron-Goulet, « Cette semaine, on craque pour... », Metro Montréal,‎ (lire en ligne)
  12. a b et c Philippe Marcotte, « Des Planches qui ne passeront pas inaperçues », Le Mouton noir,‎ (lire en ligne)
  13. a b et c Leonardo Calcagno, « Revue Planches : lancement numéro 03 ! », BaronMag.com,‎ (lire en ligne)
  14. Fabien Deglise, « Planche 04, collectif », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  15. a et b Tiphaine Delahaye, « Lancement du numéro 6 de la revue Planches », Voir (Montréal),‎ (lire en ligne)
  16. (en) Elias Muhanna, « The Fate of a Joke in Lebanon », The New Yorker,‎ (lire en ligne)
  17. Raymond Poirier, « Le numéro 06 de la revue Planches lancé le 18 janvier 2016 », La vie en BD, CKRL 89,1 FM, Québec, 15 janvier 2016 (lire en ligne)
  18. Mathieu Forget, Bédéphilement vôtre, CIBL 101,5 FM, Montréal, 14 mars 2015, 32:39 à 51:06 (écouter en ligne)

Liens externesModifier