Ouvrir le menu principal

Plaine de la Lys
Subdivision administrative Hauts-de-France
Subdivision administrative Nord, Pas-de-Calais
Villes principales Armentières, Halluin, Merville
Relief plaine alluviale +/- 20 m altitude
Régions naturelles
voisines
Houtland, Weppes,
Ferrain, Audomarois
Régions et espaces connexes Flandre française, Westhoek

Image illustrative de l’article Plaine de la Lys
Localisation

La Plaine de la Lys est une section alluviale particulièrement large de la Vallée de la Lys (Leiedal en néerlandais).
Elle constitue une région naturelle du nord de la France située à une vingtaine de mètres d'altitude, sur les parties Nord et Ouest du territoire de la communauté urbaine de Lille (côté français), en continuité biogéographique avec la vallée de la Deûle, ces deux cours d'eau ayant toutefois été fortement artificialisés (canalisés, rectifiés, et dégradés par un contexte fortement urbanisé et concerné par d'importantes séquelles industrielles et de l'agriculture intensive).

HistoireModifier

Dans l'Ancien Régime, le sud-ouest de la plaine faisait partie du Comté d'Artois, tandis que le nord et l'est faisaient partie du Comté de Flandre.

C'est une zone dont l'histoire a été particulièrement mouvementée. La vallée a maintes fois été un couloir d'invasion et un lieu de batailles. Elle aussi été le théâtre d'importants affrontements durant les deux guerres mondiales. Les séquelles de ces guerres sont encore nombreuses dans le paysage, notamment avec les cimetières militaires.

GéographieModifier

C'est une zone transfrontalière qui fait partiellement partie du Westhoek et de la Flandre française. Sa richesse en limons très fertiles explique l'omniprésence de l'agriculture et la faible présence de la forêt. Les prairies y sont restées longtemps nombreuses en raison du caractère alluvial et inondable de la vallée, mais l'endiguement de la Lys et les progrès du drainage ont causé une forte régression des herbages à partir des années 1960.

ÉcologieModifier

La vallée de la lys, en tant qu'ancien corridor biologique, à restaurer dans le cadre de la directive cadre sur l'eau et du réseau écologique paneuropéen, et en tant que corridor effectif de migration des oiseaux) est un élément important de la trame verte et bleue régionale et du réseau écologique paneuropéen (transfrontalier).

 
Panoramique gradué réalisé au début de la Première Guerre mondiale pour guider le tir des artilleurs allemands. Cette photo témoigne qu'il y a environ un siècle, la plaine, inondable, était encore presque exclusivement couverte de prairies, prés de fauche, mares et zones humides, avec une structure semi-bocagère entrecoupée de parcelles de culture, où dominaient un réseau d'alignements de saules blancs taillés en têtard le long des fossés de drainage et d'ormes champêtres entretenus en émonde. Les toits de chaume étaient encore très fréquents

CommunesModifier

La région comprend la plaine ou vallée de la rivière Lys qui s'est fortement urbanisée depuis la Première Guerre mondiale. Les villes de la plaine sont, de Courtrai (Kortrijk, Belgique):

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier