Ouvrir le menu principal

Place du Vingt-Août

place de Liège, Belgique
(Redirigé depuis Place du XX août)

Place du Vingt-Août
Image illustrative de l’article Place du Vingt-Août
Le bâtiment central de l'université de Liège
Situation
Coordonnées 50° 38′ 26″ nord, 5° 34′ 31″ est
Section Liège
Quartier administratif Centre
Début Rue de l'Université
Fin Quai Roosevelt
Morphologie
Type Place publique
Forme Rectangulaire
Superficie 6 685 m2
Transport
Bus TEC
2372629313335
Histoire
Anciens noms Place de l'Université
Lieux d'intérêt L'Émulation
Bâtiment central de l'université de Liège
Monuments Statue de André Dumont

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Place du Vingt-Août

La place du Vingt-Août est une artère liégeoise qui relie la place Cockerill au quai van Hoegaerden et au quai Roosevelt.

ToponymieModifier

Anciennement place des Jésuites, qui abritait le Collège en Isle, puis place de l'Université au XIXe siècle, le nom actuel lui est donné après la Première Guerre mondiale et commémore les exactions commises par l'armée impériale allemande du 5 au 26 août 1914 : à Liège, dans la soirée du 20 août, 15 civils, choisis au hasard, sont fusillés sur la place, détruite ensuite par les flammes. Deux Liégeoises meurent également à la suite de l’incendie de leur immeuble[1]. Le bâtiment de la Société libre d’Émulation et sa bibliothèque partent en fumée et les locaux de l'université sont saccagés et pillés[2]. Une plaque, en mauvais état, est apposée sur le mur de l'Université et donne les noms des victimes.

Le , le Recteur de l'Université de Liège, Bernard Rentier, proposa de débaptiser la place, un siècle de commémoration lui semblant suffisant[3].

Art publicModifier

Depuis 1893, la nouvelle façade du bâtiment central de l'université de Liège de la place du Vingt-Août est agrémentée de six sculptures en bronze, allégories des enseignements de l’Université :

Au-dessus de l'entablement de l'entrée, quatre figures masculines allégoriques représentent :

Et au premier étage, deux figures féminines allégoriques représentent :

  • L’Étude, de Maurice de Mathelin, dans la niche de gauche avec une feuille de papier et une plume.
  • Les Arts et Manufactures, soit les techniques, de Jules Lagae, dans la niche à droite de l’entrée identifiables par les attributs de la roue et du marteau,

Statue d'André DumontModifier

Trois ans après la mort d'André Dumont, un comité propose à la Ville de Liège d'élever un monument en hommage à l’homme de sciences. Sous une forme réaliste, le sculpteur Louis-Eugène Simonis immortalise en 1866 André Dumont, vêtu de la robe professorale, indiquant de la main droite les richesses géologiques du sol et tenant une carte roulée dans l’autre main ; une lampe, allusion au travail dans la mine, est déposée aux pieds du savant. La statue du scientifique est judicieusement érigée devant l’Université, à l’emplacement de celle de Grétry, transférée place de l'Opéra[4].

RiverainsModifier

FolkloreModifier

La place est le cadre de deux manifestations du folklore estudiantin liégeois : la Saint-Torè et la Saint-Nicolas.

Rues adjacentesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Christophe Bechet, Christoph Brüll et Catherine Lanneau, « Cent ans après : comprendre les événements d'août 1914 », sur https://orbi.uliege.be (consulté le 22 août 2018)
  2. Benjamin Hermann, « Liège: pourquoi la place du XX Août s’appelle comme cela? », L'Avenir,‎ (lire en ligne)
  3. Bernard Rentier, « Toponymie », sur http://recteur.blogs.ulg.ac.be, (consulté le 20 octobre 2013)
  4. Art&fact, L'art public à Liège, carte éditée par l'Échevinat de l'Urbanisme, de l'Environnement, et du Développement durable de la Ville de Liège, 2010.
  5. Bruno Boutsen, « Le boom des kots "de luxe" », La Libre,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier