Ouvrir le menu principal

Place du Marché (Liège)

place de Liège, Belgique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Place du Marché.

Place du Marché
Image illustrative de l’article Place du Marché (Liège)
L'Hôtel de ville avec le Perron
Situation
Coordonnées 50° 38′ 45″ nord, 5° 34′ 33″ est
Section Liège
Quartier administratif Centre
Morphologie
Type Place
Superficie 3 550 m2
Histoire
Lieux d'intérêt Hôtel de ville
Église Saint-André
Monuments Perron
Fontaine de la Tradition
Protection Voir Patrimoine classé

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Place du Marché

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Place du Marché

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Place du Marché

La place du Marché est une place du centre de Liège. Sur cette place, la plus ancienne de la ville, se dresse les deux symboles de la Cité : le Perron et l'hôtel de ville, surnommé la Violette. Elle est voisine de la place Saint-Lambert.

Art publicModifier

De part et d'autre du Perron, se trouvaient deux fontaines sur la place : la Fontaine de la Tradition et la fontaine surnommée par les Liégeois le Calorifère, détruite en 1921[1].

Fontaine de la TraditionModifier

La fontaine de la Tradition datant de 1719 est aussi appelée fontaine des Savetresses parce qu'autrefois, les jours de marché, c'était autour d'elle que se regroupaient les vendeurs de souliers (savetiers). D'ailleurs, elle se trouve sur une place appelée place du Marché.

La construction en pierre, y compris les quatre coquilles placées aux coins de la fontaine et qui recueillent l'eau jaillissant des mascarons à visage humain, a été entreprise par I.J. Cramillon pour la somme de 700 florins. Une des faces comporte un panneau de bronze frappé des armoiries du prince-évêque Joseph-Clément de Bavière et des deux bourgmestres de l'an 1719 : Nicolas-Dieudonné de Trappé et Jacques-Mathias de Lambinon ainsi que l'inscription « faite par Pierre Levache » qui révèle le nom du fondeur. Ce panneau provient d'une fontaine antérieure.

Trois autres panneaux en bronze furent placés en 1930 et représentent en bas-relief des scènes de la vie populaire liégeoise : le cramignon, les marionnettes et les botteresses[2]. Ceux-ci sont l’œuvre de Georges Petit. C'est à cette époque que la fontaine pris le nom de « de la Tradition »[3].

L'ensemble s'achève par un couronnement mouluré, à nouveau orné de blasons et surmonté de la pomme de pin.

En 2012, la fontaine est démontée pour être rénovée, les marches et les vasques ont été replacées en octobre 2013 et le reste de l'édifice retrouve sa place en avril 2014[4]. Lors du démontage, des traces d'une fontaine plus ancienne ont été découvertes[5].

Patrimoine classéModifier

La liste qui suit est classée au patrimoine immobilier de la Région wallonne :

Voiries adjacentesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Claude Warzée, « Place du Marché Liège, perron, hôtel de ville, Violette, Tivoli », sur http://users.skynet.be/claude.warzee (consulté le 13 mars 2018)
  2. Les botteresses (botresses) formaient une corporation recrutée sur les hauteurs de Montegnée, Grâce-Berleur, Ans, Sainte-Walburge... Venant des terrains maraîchers, elles gagnaient les marchés de la ville pour y vendre le contenu de leur hotte pesante. Celles de Jemeppe étaient spécialisées dans le transport de la viande, qu'elles amenaient place du Marché via Tilleur et Saint-Gilles.
  3. Robert Ruwet et Albert Cariaux, Liège éternelle : Les traces d'antan dans les rues d'aujourd'hui, Tempus, coll. « Mémoire en images », , 128 p. (ISBN 978-90-76684-87-1), p. 64
  4. « La Fontaine de la Tradition de retour sur la place du Marché », L'Avenir,‎ (lire en ligne)
  5. Joël Matriche, « Une fontaine sous la fontaine », Le Soir,‎ , p. 22 (lire en ligne)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :