Place de Clichy (métro de Paris)

station du métro de Paris
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Clichy (homonymie).

Place de Clichy
Quais de la ligne 2.
Quais de la ligne 2.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 8e, 9e, 17e, 18e
Coordonnées
géographiques
48° 53′ 02″ nord, 2° 19′ 39″ est
Géolocalisation sur la carte : 9e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 9e arrondissement de Paris)
Place de Clichy
Géolocalisation sur la carte : 17e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 17e arrondissement de Paris)
Place de Clichy
Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Place de Clichy
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Place de Clichy
Caractéristiques
Voies 4
Quais 4
Zone 1
Transit annuel 9 356 430 (2013)
Historique
Mise en service (2)
(13)
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 3113
Ligne(s) (2)(13)
Correspondances
Bus RATP (BUS) RATP 21 30 54 68

74 80 95

Noctilien (N) N01 NOCTILIEN.png N02 NOCTILIEN.png N15 NOCTILIEN.png N51 NOCTILIEN.png
(2)
(13)

Place de Clichy (souvent Place Clichy[1]) est une station des lignes 2 et 13 du métro de Paris, située à la limite des 8e, 9e, 17e et 18e arrondissements de Paris.

SituationModifier

La station est implantée sous la place de Clichy, les quais étant établis :

  • sur la ligne 2, au nord-est de la place et orientée nord-est/sud-ouest, selon l'axe de l'extrémité du boulevard de Clichy (entre les stations Rome et Blanche) ;
  • sur la ligne 13, au nord de la place et approximativement orientée nord-sud, selon l'axe de l'amorce de l'avenue de Clichy (entre La Fourche et Liège).

HistoireModifier

La station est ouverte le , soit près de trois semaines après la mise en service par la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (dite CMP) du tronçon entre Étoile (aujourd'hui Charles de Gaulle - Étoile) et Anvers de la ligne 2 Nord (laquelle deviendra plus simplement la ligne 2 le ). Jusqu'alors, les trains la traversaient sans y marquer l'arrêt.

Elle doit son nom à son implantation sous la place de Clichy, dont la dénomination rappelle que son emplacement correspond à l'ancienne barrière de Clichy, aux portes du Paris d'alors délimité par le mur des Fermiers généraux.

Le , la station de la ligne B de la Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud) est ouverte à son tour avec l'inauguration de son premier tronçon entre Saint-Lazare et Porte de Saint-Ouen.

Le , la ligne B devient la ligne 13 à la suite de l'absorption de la société du Nord-Sud le par sa compagnie concurrente : la CMP.

Comme un tiers des stations du réseau entre 1974 et 1984, les quais de la ligne 2 ont été modernisés en style « Andreu-Motte », en l'occurrence de couleur bleue.

En 2011, 9 255 747 voyageurs sont entrés à cette station[2]. Elle a vu entrer 9 356 430 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 21e position des stations de métro pour sa fréquentation[3].

Dans le cadre du plan d'actions voté en 2010 visant à améliorer la régularité de la ligne 13, chroniquement saturée, ses quais ont été équipés de portes palières d'avril à mai 2012, de même que onze autres stations de cette ligne.

Dans le cadre du programme « Un métro + beau », la station est en travaux de rénovation du au [4].

Le , la moitié des plaques nominatives sur les quais de la ligne 2 sont provisoirement remplacées par la RATP afin de célébrer le 60e anniversaire d'Astérix et Obélix, comme dans onze autres stations[5]. Reprenant notamment la typographie caractéristique de la bande dessinée de René Goscinny et Albert Uderzo, Place de Clichy est humoristiquement renommée « PlaceDeClichix » en référence aux noms des Gaulois basés sur des jeux de mots et se terminant par « -ix ».

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station dispose de trois accès :

  • l'accès 1 « Place de Clichy », constitué d'un escalier fixe orné d'un édicule Guimard inscrit aux monuments historiques par l'arrêté du [6], débouchant à l'est de la place face au no 14, sur le terre-plein central du boulevard de Clichy ;
  • l'accès 2 « Rue Biot », constitué d'un escalier fixe doublé d'un escalier mécanique montant et orné d'une balustrade dans le style caractéristique du Nord-Sud, se trouvant au nord-ouest de la place au droit du no 7 ;
  • l'accès 3 « Rue Caulaincourt », constitué d'un escalier fixe orné d'un édicule dessiné par Hector Guimard en 1900 et classé monument historique, se situant sur le terre-plein central du boulevard de Clichy, face au Lycée Jules-Ferry au no 77.

QuaisModifier

Les quais des deux lignes, longs de 75 mètres, sont de configuration standard : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro situées au centre et la voûte est elliptique.

La station de la ligne 2 est aménagée en style « Andreu-Motte » avec une rampe lumineuse bleue, des tympans et débouchés de couloirs en carrelage bleu plat et des sièges de style « Motte » de couleur bleue. Ces aménagements sont mariés avec les carreaux en céramique blancs biseautés qui recouvre la voûte et les piédroits. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom de la station est inscrit en lettres capitales ou en police de caractères Parisine sur plaques émaillées.

La station de la ligne 13 possède une voûte semi-elliptique, forme spécifique aux anciennes stations du Nord-Sud. Le carrelage et la céramique en reprennent le style décoratif d'origine avec des cadres publicitaires et entourages du nom de la station de couleur verte (teinte utilisée pour les stations de correspondance), des dessins géométriques verts sur les piédroits et la voûte, le nom inscrit en faïence blanche sur fond bleu de petite taille au-dessus des cadres publicitaires et de très grande taille entre ces cadres, ainsi que les directions incorporées dans la céramique sur les tympans. Les carreaux de faïence blancs biseautés recouvrent les piédroits, la voûte et les tympans. Les bandeaux d'éclairages sont des tubes suspendus et semi-indépendants. Les quais sont équipés de portes palières et démunis de sièges en raison de la forte affluence habituelle.

Par ailleurs, il s'agit de la seule station du réseau où de la musique, en l’occurrence classique, est diffusée, sans que la raison de cette exception ne soit officiellement connue[7],[8].

IntermodalitéModifier

La station est desservie par les lignes 21, 30, 54, 68, 74, 80 et 95 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N01, N02, N15 et N51 du réseau Noctilien

ProjetsModifier

Il a été envisagé de prolonger la ligne 14 depuis Saint-Lazare afin de reprendre l'une des branches de la ligne 13 avec une station intermédiaire à Place de Clichy[9], mais ce projet est définitivement écarté au profit d'un tracé plus à l'ouest.

À proximitéModifier

Notes et référencesModifier

  1. Photo du nom de la station sur un quai de la ligne 13.
  2. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 21 juin 2013).
  3. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  4. « Place de Clichy (260e station rénovée) » [PDF], sur api-site-cdn.paris.fr, lettre du (consulté le 24 juillet 2018).
  5. « VIDÉOS. Pour les 60 ans d'Astérix, des stations du métro de Paris renommées et décorées », sur actu.fr (consulté le 11 octobre 2019).
  6. « Métropolitain, station Place de Clichy », notice no PA00086753, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. « Pourquoi diffuser de la musique classique à la station de métro Place de Clichy ? », article du 6 juin 2008 du site eclairement.com (consulté le 20 décembre 2015).
  8. « Métro Place Clichy : la musique classique pour tous », article du 12 juillet 2012 de louisleclassique.wordpress.com (consulté le 20 décembre 2015).
  9. Clive Lamming, La Grande Histoire du métro parisien de 1900 à nos jours, Atlas, , 336 p. (ISBN 978-2-344-00403-6), p. 244.

BibliographieModifier

  • Bernard Toulier (dir.), Mille monuments du XXe siècle en France, Paris, Éditions du Patrimoine, coll. « Indicateurs du patrimoine », 1997 (ISBN 2-85822-190-1), p. 207.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier