Place Victor-et-Hélène-Basch

place de Paris, France

14e arrt
Place Victor-et-Hélène-Basch
Image illustrative de l’article Place Victor-et-Hélène-Basch
Place Victor-et-Hélène-Basch vue de l'avenue du Général-Leclerc.
Situation
Arrondissement 14e arrondissement
Quartier Petit-Montrouge
Voies desservies Rue d'Alésia
Avenue du Général-Leclerc
Avenue Jean-Moulin
Avenue du Maine
Historique
Ancien nom Carrefour de la Croix-des-Sages[1] (1731)
Place du Puit-Rouge[1]
Carrefour des Quatre-Chemins[1]
Place des 4-Chemins[2]
place Victor-Basch[3] (1944-1992)
Géocodification
Ville de Paris 9757
DGI 9745
Géolocalisation sur la carte : 14e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 14e arrondissement de Paris)
Place Victor-et-Hélène-Basch
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Place Victor-et-Hélène-Basch

La place Victor-et-Hélène-Basch, anciennement mais encore parfois dénommée dans l’usage « place d’Alésia »[4], est une place du 14e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

Elle est située à l'intersection de la rue d'Alésia, de l'avenue du Général-Leclerc, de l'avenue Jean-Moulin, et de l'avenue du Maine.

Si la place est encore aujourd'hui appelée Place d'Alésia, il s'agit aussi du nom de la station de métro qui la dessert et de la rue qui la traverse d'est en ouest. Le quartier environnant est également appelé couramment « quartier d'Alésia »: « Le quartier d’Alésia, situé Rive Gauche [...] Sur la place du même nom [...] »[5].

Les voies concourant sur la place sont, à partir du nord, et dans la sens des aiguilles d'une montre :

Cette place menant, depuis le centre de Paris, à l'autoroute A6, est l'une des plus empruntées par le trafic automobile et, en conséquence, l'une des plus polluées de Paris. La place est également desservie par les lignes de bus n° 38, 62, 68 et 92 de la RATP.

Origine du nomModifier

 
Plaque de la place Victor-et-Hélène-Basch.

Elle porte les noms de Victor Basch, philosophe français, président de la Ligue des droits de l'homme, assassiné avec son épouse Hélène par les miliciens, le 10 janvier 1944.

HistoriqueModifier

Formé par la rencontre des avenues du Maine, de Châtillon, de Montrouge et la route d'Orléans, ce carrefour a porté au fil du temps les noms de « carrefour de la Croix-des-Sages » (1731), « place du Puits-Rouge », de « carrefour des Quatre-Chemins[6] ». Puis à partir de 1909 et de la construction du métro et de la station Alésia, la place acquiert d'usage le nom d'Alésia.

Par arrêté municipal du 18 décembre 1944, elle a pris le nom de « place Victor-Basch » qui a été complété du nom de son épouse, Hélène, par arrêté du 30 novembre 1992, devenant ainsi la « place Victor-et-Hélène-Basch ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, t. 2, Éditions de Minuit, 1963, pp. 631.
  2. Cf. plan de 1869.
  3. Arrêté municipal du 18 décembre 1944
  4. Par Marie-Anne GairaudLe 7 avril 2017 à 14h40, « Paris : un « puits de carbone » en test, place d’Alésia », sur leparisien.fr, (consulté le 20 mai 2020)
  5. « Hôtel Moulin Vert | Quartier d'Alésia | Situation », sur Hôtel Moulin Vert (consulté le 20 mai 2020)
  6. Rubrique « Paris », Le Petit Journal, 10 février 1864, p. 1, 4e colonne. Voir l'article reproduit sur la base Commons.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :