Place Rodin

place de Paris, France

16e arrt
Place Rodin
Image illustrative de l’article Place Rodin
Vue de la place.
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Auteuil
Voies desservies Avenue Adrien-Hébrard
Avenue Théodore-Rousseau
Avenue du Général-Dubail
Avenue du Recteur-Poincaré
Avenue Léopold-II
Morphologie
Forme Circulaire
Historique
Création 1928
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 8279
DGI 8302
Géolocalisation sur la carte : 16e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 16e arrondissement de Paris)
Place Rodin
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Place Rodin
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La place Rodin est une voie située dans le quartier d'Auteuil du 16e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

 
La place, côté nord-ouest.

La place Rodin est située au carrefour des avenues Adrien-Hébrard, Théodore-Rousseau, du Général-Dubail, du Recteur-Poncaré et Léopold-II.

Le quartier est desservi par la ligne   , aux stations Jasmin et Ranelagh, ainsi que par les lignes de bus RATP 22 52.

Au centre de la place se trouve une statue d’Auguste Rodin, intitulée L'Âge d'airain, datant de 1877[1].

Au sud-ouest se trouve un jardin public, dont le nom évoque la mémoire, depuis 2016, de Christiane Desroches-Noblecourt (1913-2011), archéologue et conservatrice en chef du musée du Louvre.

Origine du nomModifier

 
Le sculpteur Auguste Rodin en 1891.

Elle porte le nom du sculpteur Auguste Rodin (1840-1917), dont une statue, L'Âge d'airain, orne le terre-plein central.

HistoriqueModifier

Cette place est créée par un arrêté du , sur les terrains de l'ancien couvent des religieuses l'Assomption, et prend sa dénomination actuelle par un arrêté du [2]. La place est située à l'emplacement de l'ancien château de la Tuilerie démoli en 1927.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • Nos 1-3 : immeubles de 6 et 7 étages datant de 1954 (architecte : André Croizé)[3].
  • No 2 : immeuble de 8 étages datant de 1952 (architecte : Jean Ginsberg)[4].

Notes et référencesModifier

  1. « Sur les traces de Rodin dans la capitale », Le Figaroscope, semaine du 22 au 28 mars 2018, p. 14.
  2. « Classement de voies nouvelles », Le Matin, 10 décembre 1929, p. 6, 3e colonne.
  3. « 3, place Rodin », www.pss-archi.eu.
  4. « 2, place Rodin », www.pss-archi.eu.