Ouvrir le menu principal

Pindray

commune française du département de la Vienne

Pindray
Pindray
Le château de Pruniers.
Blason de Pindray
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Montmorillon
Canton Montmorillon
Intercommunalité Communauté de communes Vienne et Gartempe
Maire
Mandat
Jean-Marie Glain
2014-2020
Code postal 86500
Code commune 86191
Démographie
Population
municipale
258 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 9,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 32″ nord, 0° 48′ 46″ est
Altitude Min. 81 m
Max. 155 m
Superficie 26,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Pindray

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Pindray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pindray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pindray

Pindray est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Sommaire

GéographieModifier

HydrographieModifier

Le territoire communal est arrosé par la rivière Gartempe.

ClimatModifier

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Marie Robin    
mars 2008 mars 2014 Francis Servat    

Instances judiciaires et administrativesModifier

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 258 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
476407460403594567567614622
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
605617618617642638616613590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
590581563482491457435405367
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
330308275278255258256256255
2013 2016 - - - - - - -
264258-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 9,6 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

ÉconomieModifier

Selon la direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Foret de Poitou-Charentes[6], il n'y a plus que 14 exploitations agricoles en 2010 contre 22 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 1 827 hectares en 2000 à 1 652 hectares en 2010 dont 131 sont irrigables[6]. 31 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs), 11 % pour les oléagineux (colza et tournesol), 38 % pour le fourrage et 13 % reste en herbes. En 2000,un hectare (zéro en 2010) était consacré à la vigne.

8 exploitations en 2010 (contre 11 en 2000) abritent un élevage de bovins (1 489 têtes en 2010 contre 1 163 en 2000)[6]. C’est un des troupeaux de bovins les plus importants de la Vienne qui rassemblent 48 000 têtes en 2011[7].

7 exploitations en 2010 (contre 11 en 2000) abritent un élevage d'ovins (2 098 têtes en 2010 contre 2 312 têtes en 2000)[6]. Cette évolution est conforme à la tendance globale du département de la Vienne. En effet, le troupeau d’ovins, exclusivement destiné à la production de viande, a diminué de 43,7 % de 1990 à 2007[7]. En 2011, le nombre de têtes dans le département de la Vienne était de 214 300[8].

L'élevage de volailles a disparu au cours de cette décennie[6].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Pindray (86) en mars 2011.
  • Château et pigeonnier de Prunier : Illustration filmée dans l'émission "La Carte Au Trésor" diffusée sur France 3 le 6 juillet 2009. Le château est inscrit comme Monument Historique depuis 1973 pour son pigeonnier et sa toiture.
  • Le prieuré de Saint-Pardoux : Le prieuré dépendait de l'abbaye charentaise de Lesterps. Il accueillait des chanoines réguliers qui vivaient selon la règle de saint Augustin. Le prieuré reste modeste jusqu'à la Révolution française. Les parties les plus anciennes de l'édifice remonteraient au XIe siècle. L'église prieurale a été restaurée au XVIIe et au XIXe siècle. Elle présente un plan rectangulaire et une abside à trois plans. Entre le chœur et la nef, émerge la souche d'un clocher roman. Il est coiffé d'une flèche à égouts retroussés couverte d'ardoises. Des modillons romans soutiennent la corniche de la voûte en berceau conservée sous le clocher. Ils reprennent l'iconographie classique de l'époque romane : des atlantes, des animaux domestiques ou sauvages. L'un d'eux représente, d'ailleurs, un loup tenant dans sa gueule et ses pattes des parchemins roulés. Le voûte en berceau est en plâtre. Elle est du XXe siècle. La nef possède huit travées avec des bandeaux plats. Sur un culot, un angelot aux ailes déployées épouse la forme de la pierre. La tête androgyne, les manches amples et la position des mains qui tiennent un écu, semblent correspondre à un motif que le maître verrier de l'église Saint-Martial a multiplié sur les vitraux pour porter les armoiries des corporations des métiers. Le culot en plâtre du XIXe siècle est surmonté d'une statue de saint Pardoux.
  • Le château de Pindray qui date du XIXe siècle.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Article détaillé : Armorial des communes de la Vienne.
  Blasonnement :
D'argent au sautoir de gueules.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. a b c d et e Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  7. a et b Agreste – Bulletin n°12 de Mai 2013
  8. Panorama de l’Agriculture en Vienne – Juin 2012 – Chambre d’Agriculture de la Vienne