Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vallombreuse.
Pierre de Vallombreuse

Pierre de Vallombreuse, né à Bayonne le (56 ans), est un photographe français.

En 25 ans, il a constitué un fonds photographique unique (130 000 photographies) sur 43 peuples autochtones[1] dans le monde entier qui rend hommage à cette diversité culturelle et fait découvrir la réalité de ces peuples.

Sommaire

BiographieModifier

Au contact de Joseph Kessel, ami de ses parents, Pierre de Vallombreuse[2] ressent très tôt l’envie d’être un témoin de son temps. En 1984, il rentre à l’École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) de Paris avec l’idée de faire une carrière de dessinateur de presse.

Un voyage, l’année suivante, va bouleverser le cours de sa vie et déclencher sa vocation de photographe. À Bornéo, il partage le quotidien des Punan, derniers nomades de la jungle. D'artiste sédentaire, Vallombreuse décide de devenir un témoin nomade, et la photographie devient son mode d’expression. Aux Philippines il vivra dans la jungle avec les Palawan plus de deux ans. Une première partie de son travail sur cette ethnie est présentée lors du prestigieux festival photographique, les Rencontres d'Arles, en 1989[3].

Pierre de Vallombreuse a été secrétaire général   de l’association Anthropologie et Photographie (université Paris VII) fondée par Jean Duvignaud, Emmanuel Garrigues, Jean Malaurie et Edgar Morin.

Il a publié plusieurs ouvrages et exposé son travail dans des festivals, musées, et galeries[4].

Il collabore régulièrement avec de grands magazines internationaux : GEO (France, Russie, Allemagne, Espagne, Corée, Japon), le Monde, Newsweek, El Mundo, El País, La Stampa, l’Illustré, Lo Specchio, Le Monde 2, Le Figaro Magazine, Sciences et Avenir, Photo, Terre Sauvage, Grands Reportages, etc.

Projets en coursModifier

Oregon TrailModifier

Débuté il y a 5 ans, Oregon Trail est un travail photo journalistique, une itinérance dans l’Oregon profond, aux Etats-Unies.

Kairos LoveModifier

Kairos Love est un projet qui a débuté en 2018, à Portland. Il se déroule au sein de KairosPDX[5] , une école qui vise à dispenser une éducation de qualité et équitable aux enfants grâce à une pédagogie innovante, à la collaboration communautaire et au partenariat familial.

Pierre de Vallombreuse enseigne gratuitement le photojournalisme à une classe de cette école et il photographie leur quotidien.

La ValléeModifier

Le projet "La Vallée" est porté par Le Musée national des Philippines et Pierre de Vallombreuse. Se déployant sur une durée de 5 ans, il s'inscrit dans la continuité de l'œuvre photographique de Pierre de Vallombreuse commencée il y a plus de 30 ans.

Au cours de celui-ci, le Musée national des Philippines conduira 5 missions ethnographiques et Pierre de Vallombreuse formera certains membres de la communauté des Tau't-Batu à la photographie documentaire.

Principaux projetsModifier

PeuplesModifier

De 1989 à 2005, Pierre de Vallombreuse a rendu hommage à la diversité du monde en parcourant pendant 20 ans tous les continents pour partager la vie de 27 peuples autochtones. Des populations partout considérées comme des minorités, qui sont pour certaines victimes de génocide. On compterait à plus de 300 millions, le nombre de personnes, qui seraient en danger.

Ce travail a permis de dresser un constat non exhaustif de leurs situations à travers le monde en portant un témoignage unique et nécessaire pour penser les menaces qui pèsent sur leurs singularité en tant que peuple.

Ce projet a donné lieu à un livre, Peuples[6], préfacié par Edgar Morin, publié aux Éditions Flammarion en 2005, et à une exposition au Musée de l'Homme en 2005-2006 qui a ensuite voyagé en France et à l'étranger.

SouverainesModifier

De 2015 à 2016, Pierre de Vallombreuse est allée à la rencontre de quatre peuples d’Asie du Sud-Est où les femmes sont à l'égal de l'homme sous des formes diverses et occupent une place décisive dans l’organisation familiale et sociale.

Ce projet a donné lieu à un livre, Souveraines[7], publié en 2015 aux éditions Arthaud, et à des expositions.

Hommes racinesModifier

De 2007 à 2012, Pierre de Vallombreuse réalise son projet, Hommes racines[8], sur des peuples qui entretiennent un lien viscéral à leurs terres. Se déployant sur cinq ans, ce parcours représente son engagement auprès de onze peuples autochtones répartis dans le monde entier. Si la vocation principale du projet est de montrer la relation intime qui lie l’homme à son environnement, c'est aussi un témoignage sur la diversité des modes de vie, des pratiques et des savoirs traditionnels qui s’inscrivent dans des milieux très différents. Le parcours souligne également la multiplicité des réponses aux conditions de vie imposées par la nature et l’histoire. C’est dans ce contexte qu'il aborde la notion de racine. En rencontrant des peuples solidement ancrés dans leur territoire et d’autres ayant été soumis à l’épreuve du déracinement, Hommes racines dessine les profondes mutations qui affectent notre modernité.

Depuis 2007 à 2012, ce parcours a donné lieu à une dizaine d’expositions et de nombreuses publications. Les photos de Vallombreuse se caractérisent par la profondeur de leurs panoramiques en noir et blanc[9].

PrixModifier

  • Prix International Planète Albert Kahn 2017[10]
  • La Dure Vie de Tulibac, film sur les Palawans produit pour Canal+ et la BBC, obtient de nombreuses récompenses :
    • Camera Alpin in Gold, Festival international du film insulaire, île de Groix, 2002
    • Premier prix, International mountain and adventure film festival, Graz (Autriche), 2001
    • Premier prix « Île d’Or », Festival international du film d’aventure, Bailly  , 2000

PublicationsModifier

Ouvrages personnelsModifier

Principaux ouvrages collectifsModifier

  • Catalogue du Mois de la Photo du Grand Paris, 2017
  • Philippines, archipel des échanges, Musée du quai Branly - Jacques-Chirac, Actes Sud, 2013
  • Hervé Le Goff, Picto 1950-2010. Voir avec le regard de l’autre, Actes Sud Beaux Arts, 2011
  • Gilles de Bure, Que sont mes amis devenus. 40 créateurs de l’École nationale supérieure des arts décoratifs, Éditions Norma/ENSAD, 2010
  • Don de Vie, Paris, Édition Jean di Sciullo, 2008
  • Les Aventuriers de la culture. Guide de la diversité culturelle, Paris, Naïve, 2008
  • Stop, Laurent de Bartillat, Simon Retallack, Paris, Seuil, 2003
  • Autour du monde. Un autre voyage, AFAA, Chroniques nomades, Filigranes Éditions, 1999
  • Yvon Le Bot, Indiens : Chiapas - Mexico - Californie, Montpellier, Indigène Éditions 2002
  • Fraternité, le tour du monde de la fraternité par les plus grands photographes, Paris, Albin Michel, 1990

Principales expositionsModifier

Expositions et projections personnellesModifier

Expositions collectivesModifier

  • Philippines, archipel des échanges, musée du quai Branly-Actes Sud, Paris, France 2013
  • Regards croisés sur les Amériques, Musée des Confluences, 2009
  • Trente ans de reportages du Figaro Magazine, grilles du Sénat, Paris, 2008
  • Autour du Monde, exposition collective et itinérante dans le monde, réalisée par l’AFAA et Chroniques Nomades, 1999
  • Humain, très humain, Rencontres de la photographie, Arles, 1989

Tirages photographiques dans des institutions et des collectionsModifier

Principales conférencesModifier

Workshops et interventionsModifier

RésidencesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Pierre de Vallombreuse, au plus près des peuples autochtones », sur www.franceinter.fr (consulté le 13 juin 2019)
  2. « Pierre de Vallombreuse : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 13 juin 2019)
  3. « "Y a-t-il une lune chez toi?", ouvrage autobiographique », sur http://www.le-passeur-editeur.com/, (consulté le 7 décembre 2014)
  4. « Pierre de Vallombreuse », sur Galerie Hegoa (consulté le 13 juin 2019)
  5. (en-US) « KairosPDX - Cultivating Confident, Creative, and Compassionate Leaders », sur KairosPDX (consulté le 13 juin 2019)
  6. Christine Coste, « Pierre de Vallombreuse », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 13 juin 2019)
  7. « Pierre de Vallombreuse : Souveraines », sur L'Œil de la Photographie Magazine, (consulté le 13 juin 2019)
  8. Lorène de Bonnay, « Pierre de Vallombreuse, photoreporter de la série "Hommes racines" », sur Geo.fr, (consulté le 13 juin 2019)
  9. GEO, no 404, octobre 2012, p. 28.
  10. « Le Prix International Planète Albert Kahn 2017 remis à Pierrre de Vallombreuse », sur L'Œil de la Photographie Magazine, (consulté le 13 juin 2019)
  11. « Pierre de Vallombreuse, regards sur les Inuits, à Rennes », sur Franceinfo, (consulté le 13 juin 2019)
  12. (en) « Art Museum of Portland, USA »
  13. (en) « College of Liberal Art and Sciences »
  14. (en + fr) « Site officiel Art Of Change 21 »

Liens externesModifier