Pierre de Nantes

Pierre de Nantes
Biographie
Naissance XIVe siècle
Décès
Évêque de l'Église catholique
évêque de Rennes
évêque de Saint-Malo
évêque de Saint-Pol-de-Léon

Ornements extérieurs Evêques.svg
Armes de Pierre de Guéméné.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pierre de Nantes, dit aussi Pierre de Guémené, Pierre Benoît ou Pierre Bernard, (né vers 1300 et mort en 1363) est un évêque français, après avoir été doyen de Châteaubriant, dans le diocèse de Nantes et simple diacre.

Évêque successivement dans trois diocèsesModifier

Il décède à la fin de l'année 1363.

Son rôle dans la propagation du culte des Trois MarieModifier

 
Sainte-Anne et les trois Marie (enluminure par Jean Fouquet du Livre d'heures d'Étienne Chevalier, inspirée par la Légende dorée.

Les trois Maries sont Marie (mère de Jésus), Marie Jacobé, épouse d'Alphée et mère de Jacques d'Alphée, dit aussi Jacques le Mineur et Marie Salomé, épouse de Zébédée et mère de Jacques de Zébédée, dit aussi Jacques le Majeur.

Jean de Venette, carme parisien et auteur d'un long poème en vers en langue française sur l' Histoire des Trois Marie[2] raconte dans son poème qu'il rendit visite à plusieurs reprises à Pierre de Nantes, alors évêque de Saint-Pol-de-Léon, qui était alors malade de la goutte et alité au prieuré de Saint-Éloy près de Longjumeau[3] et que ce dernier n'aurait dû sa guérison miraculeuse qu'à l'intercession des trois Marie. Le culte des trois Marie a été alors propagé en France par la Légende dorée et Pierre de Nantes a contribué à sa propagation en Bretagne[4].

Guéri, Pierre de Nantes aurait accompli un pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer sur les tombeaux de Marie Jacobé et Marie Salomé ; il aurait aussi composé un office et fait élever trois autels en l'honneur des Trois Marie dans la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes, le couvent des Carmes de Paris[5] et à Longjumeau.

Le culte des Trois Marie en Bretagne, et en MayenneModifier

Notes et référencesModifier

  1. A. Guillotin de Corson, Pouillé historique de l'archevêché de Rennes, Volume 1, p. 73
  2. M. de La Curne, Mémoire concernant la Vie de Jean De Venette, avec la Notice de l'Histoire en vers des Trois Maries, dont il est Auteur, 1736, lire en ligne
  3. Depuis août 1331, Chilly et Longjumeau appartenaient au duc de Bretagne
  4. Claudia Rabel, Des histoires de famille : la dévotion aux trois Maries en France du XIVe au XVe siècle : textes et images, Revista de historia da arte, 7, 2009, p. 121-136.
  5. Situé Place Maubert
  6. http://www.infobretagne.com/vannes-carmes-bondon.htm

Voir aussiModifier

Article connexeModifier