Pierre de Castelnau

Pierre de Castelnau
Image illustrative de l’article Pierre de Castelnau
L'assassinat du bienheureux Pierre de Castelnau.
Légat du pape, bienheureux
Naissance vers 1170
Décès  
Abbaye de Saint-Gilles (Saint-Gilles)
Ordre religieux Ordre cistercien
Fête 15 janvier

Pierre de Castelnau est un prêtre catholique, né vers 1170 et assassiné le près de l'abbaye de Saint-Gilles-du-Gard. Durant sa vie, il tente de convertir les cathares. Sa mort est à l'origine de la croisade des Albigeois.

BiographieModifier

Chanoine de la cathédrale de Maguelone, Pierre de Castelnau est nommé par l'évêque Godefroi comme archidiacre en 1099. Mais en 1201, il décide de se retirer dans l'abbaye cistercienne de Fontfroide et de devenir moine[1]. En 1204, il est nommé légat pontifical par Innocent III[2] avec mission de « ramener les albigeois à la foi chrétienne ». Le pape le missionne, avec des moines de son abbaye, pour une mission de paix dans la région de Toulouse. Il a pour collègue Ramier (ou Rainier), moine de Cîteaux. En cette qualité de légat pontifical extraordinaire, il tente vainement d'endiguer l'hérésie cathare dans le Midi de la France[3],[4].

En 1206, ces moines itinérants sont rejoints par Dominique de Guzmán, fondateur de l'ordre des Frères Prêcheurs qui leur propose un nouveau mode d'action : ils entreprennent d'annoncer l'Évangile à la manière des Apôtres, en se déplaçant à pied et en observant la pauvreté. Les résultats des conversions sont bien meilleurs. En 1207, c'est Bertrand de Chalencon, évêque du Puy qui les rejoint à son tour. Pierre de Castelnau tente d'obtenir l'appui des seigneurs locaux pour obtenir leur contribution dans la lutte contre l'hérésie. Un accord est trouvé et signé, sauf par le comte de Toulouse Raymond VI « qui se dérobe ». Le légat l'excommunie et interdit sur ces terres que soient célébrés les sacrements (messe, baptême, mariage, etc.). Pour régler le différend, les deux hommes se retrouvent à l'abbaye de Saint-Gilles. Mais la rencontre est un échec, et en partant, Pierre de Castelnau reçoit un coup de lance de la part d'un officier de Raymond VI. Ce dernier est suspecté, et il est excommunié. Ce meurtre provoque une forte émotion dans le monde chrétien, il est à l'origine de la croisade des Albigeois[3],[1].

Pierre de Castelnau est enterré dans l'abbaye de Saint-Gilles. Il est très vite vénéré comme un martyr par la population[4]. Déclaré martyr par Innocent IV, puis béatifié, sa mémoire est célébré le 15 janvier[3],[4] dans les diocèses de Carcassonne et Nîmes, et le dans le diocèse de Montpellier.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (it) Fabio Arduino, « Beato Pietro di Castelnau Sacerdote cistercense, martire », sur Santi e Beati, (consulté le ).
  2. « Une abbaye, du Moyen-Âge à nos jours », sur Abbaye de Fontfroide, (consulté le ).
  3. a b et c « Le martyrologe romain fait mémoire du Bienheureux Pierre de Castelnau », Magnificat, no 242,‎ , p. 220.
  4. a b et c « Bienheureux Pierre de Castelnau », sur Nominis (consulté le ).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier