Pierre de Cantabrie

Pierre de Cantabrie
Titre de noblesse
Dux (d)
Biographie
Naissance
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Enfants
Fruela de Cantabrie (en)
Alphonse Ier des AsturiesVoir et modifier les données sur Wikidata

Pierre de Cantabrie (en latin Petrus, en espagnol Pedro), né vers 665, mort en 730, est duc de Cantabrie dans la première moitié du VIIIe siècle.

Il est l'ancêtre de nombreux rois des Asturies, son fils Alphonse ayant épousé la fille de Pélage le Conquérant, fondateur du royaume des Asturies.

Éléments biographiquesModifier

AncêtresModifier

Jusqu'au XIXe siècle, on pensait d'après les chroniques de l'époque qu'il était le fils du roi wisigoth Ervige (680-687), mais certains historiens et généalogistes remettent en cause cette théorie aujourd'hui.

Selon la chronique d'Alphonse III dite ad Sebastianum, rédigée vers 900, Pierre descendait directement des rois Récarède (586-601) et Léovigild (568-586) et servait sous les règnes des rois Égica (687-702) et Wittiza (702-710) comme chef des armées. Il occupa également la fonction de dux.

DescendanceModifier

On ignore le nom de son épouse[1].

Son fils aîné, Alphonse, est le troisième roi des Asturies, le père des rois Froïla, Silo et Mauregat, et le grand-père d'Alphonse II des Asturies.

Son fils cadet, Froïla (c. 715 - c. 765), dux de Cantabrie et co-régent en 739, est le père des rois Aurelius et Bermude. Ce dernier est à l'origine d'une grande lignée desquelles proviennent les monarques des royaumes des Asturies, de León, de Navarre, de Castille et d'Aragon, qui donnèrent ultérieurement naissance aux maisons d'Espagne et de Portugal.

Rôle historiqueModifier

D'après d'anciennes chroniques musulmanes[réf. nécessaire], en 714, Musa ben Nusayr prend et pille une deuxième fois Amaya, capitale du duché de Cantabrie, ce qui oblige Pierre et les siens à se réfugier au-delà de la cordillère. Là, il réunit ses forces avec celles du chef asturien Pélage afin de mieux combattre les envahisseurs musulmans, qu'il vainquent lors de la bataille de Covadonga (722).

Il est probable que suivant la coutume wisigothique, Pierre envoie alors son fils à la cour du roi Pélage, à Cangas de Onís. D'après le fragment transcrit dans la Chronique d'Albelda, le duc Pierre et le roi Pélage se mettent d'accord pour fusionner leurs domaines grâce au mariage entre Alphonse, fils de Pierre, et Ermesinde, fille de Pélage :

« Adefonsus, Pelagi gener, reg. an. XVIIII. Iste Petri Cantabriae ducis filius fuit ; et dum Asturias venir Ermesindam Pelagii filiam Pelagio proecipiente, accepit[2] »

— Enrique Flórez de Setién. España sagrada, t. XIII, ap. VI

Après la mort de Favila le , successeur de son père Pélage, Alphonse est désigné premier roi des domaines unifiés qui par la suite sont connus sous le nom des Asturies. Il passe à la postérité sous le nom d'Alphonse le Catholique.

SourcesModifier

  • Chronique d'Alphonse III dite ad Sebastianum.
  • Chronique d'Albelda.

BibliographieModifier

  • (es) J. Echegaray González, Los Cántabros [« Les Cantabres »], Ed. Librería Estudio, Santander, 1993. (ISBN 8487934234)

Notes et référencesModifier

  1. Ou de ses épouses, éventuellement.
  2. Soit : "Celui-ci était le fils du duc de Cantabrie, Pierre ; (le reste de la phrase reste à traduire : le mot "venir" ne paraît pas correct en latin).