Pierre Seron (auteur)

auteur de bandes dessinées
Pierre Seron
Pierre Seron in 1990.jpg
Seron au festival d'Angoulême 1990.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Saint-BénézetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Pierre Léon Adrien SeronVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Fohal, FoalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Parentèle
Clarke (neveu)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Influencé par
Distinction
Prix Saint-Michel du dessin (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
signature de Pierre Seron (auteur)
Signature

Pierre Seron est un auteur de bande dessinée belge né à Chênée (Liège) le et mort à Saint-Bénézet (Gard) le [1].

Auteur au style très inspiré par André Franquin, il est surtout connu pour sa série de science-fiction humoristique Les Petits Hommes, lancée en 1967 dans l'hebdomadaire belge Spirou[2].

BiographieModifier

JeunesseModifier

Pierre Seron naît le à Chênée. Il passe les premières années de sa vie à Liège, il découvre très vite les journaux Tintin et Spirou[3] , puis suit son père ingénieur dans ses déplacements professionnels : le Canada (Montréal) à l'âge de 9 ans[4], Libourne, la campagne bordelaise où ils ont 4 hectares de vignes et jouissent du climat[4], ensuite après d'autres pérégrinations où il fait 12 écoles en 6 ans[4], à Givet dans les Ardennes et finalement le retour à Liège, il fréquente le petit séminaire de Gemmenich[4] où les frères le voyant doué pour le dessin vont l'orienter vers Saint-Luc[4] en 1957 où il suit l'enseignement de l'École supérieure des arts Saint-Luc de Liège[5] et qu'il fréquente Jean Pleyers, Dany et François Walthéry[6]. À 19 ans, il se présente chez Spirou[4]. Il commence sa carrière professionnelle comme décorateur au Grand Bazar de cette ville[5].

TintinModifier

Pierre Seron[Note 1], son diplôme en poche se présente au Lombard où on lui conseille de frapper à la porte de Dino Attanasio [7], il devient, en 1962[8]son assistant[6] sur Signor Spaghetti et Modeste et Pompon[5]. Ce travail nécessite qu'il prenne quotidiennement le train pour Bruxelles. Cette collaboration dure une année, jusqu'à son départ au service militaire[6] mais lui aura permis de faire connaissance de William Vance et de Maurice Tillieux. Pendant son service militaire, d'une durée de dix-huit mois, lui qui déclare être profondément antimilitariste, passe cinq mois à l'hôpital essayant ainsi de se soustraire à ses obligations militaires, le reste de son service il le passe dans un bureau bien chauffé[9] et le prolonge même de trois mois comme volontaire de carrière à court terme. De retour à la vie civile, tout jeune marié, en 1966[10], il est contacté par le dessinateur Mittéï[6] sur recommandation de Dany et il devient son assistant, il travaille comme deuxième assistant[6] sur les décors de Ric Hochet, il remplace ainsi Dany sur l'album Rapt sur le France[11], il codessine des planches avec Mittéï de Modeste et Pompon[12] jusqu'en 1973, Les 3 A, Rouly-la-Brise, Martial, de L'Indésirable Désiré, les planches publicitaires de la série sont signée sous le pseudonyme de Foal[13] jusqu'en 1968[12] ou encore à la série Prudence Petitpas de Maurice Maréchal sous le pseudonyme de Foal[5]. À partir de 1969, il utilise uniquement le pseudonyme Foal pour le Journal Tintin[8].

SpirouModifier

Son apprentissage terminé, il se présente à Spirou, il publie un premier récit sur un scénario de Victor Hubinon, puis il lance sa propre série Les Petits Hommes[14] dont le premier épisode soutenu par Yvan Delporte[Note 2], sur un scénario du journaliste du Moustique Albert Desprechins — que Charles Dupuis a exigé[10] — en 1967, puis, à partir de 1971, par Mittéï sous le pseudonyme de Hao[6].

Alors que son style à ses débuts ressemble à celui de Dany, il prend rapidement une inflexion vers celui de Franquin, à la demande de son éditeur qui y voit un possible prolongement de l’âge d’or de son journal[6]. Son dessin est très proche de celui du Franquin des Gaston[6], auquel il emprunte les proportions de ses personnages et la plupart de ses effets de modelé (visages et vêtements). C'est plutôt dans les décors de ses planches, très travaillés et au rendu très réaliste, donnant forme à d'innombrables inventions architecturales et décoratives, que s'exprime son originalité graphique. Ses mises en page sont aussi très innovantes. Avec son goût prononcé pour l'expérimentation, il bouscule régulièrement les codes de la bande dessinée classique, comme en témoignent le format horizontal des doubles-pages de La Planète Ranxérox[5], les fonds noirs de Dans les griffes du seigneur, l'absence de couleurs dans Le Trou blanc[5] ou encore un crossover entre sa série et celle de Gos ; Le Scrameustache. Il est aussi d'ailleurs le seul auteur moderne de chez Dupuis qui ait un jour imaginé de proposer une histoire en 49 planches pour une maquette d'albums standards limitée à 48 pages[5]. En 1972, il engage un assistant Marc Hardy, dessinateur de Pierre Tombal[10] qui l'assiste sur la fin Des petits hommes au Brontoxique et sur Les Guerriers du passé en 1973[15]. En 1977, il réalise les décors de l'épisode L'Hôtesse et Monna Lisa de Natacha[16].

Parallèlement, il travaille aussi pour Pif Gadget[17] sous le pseudonyme de Fohal[6] et anime graphiquement La Famille Fohal sur des scénarios de Mittéï qui signe sous le pseudonyme de Saint Thomas[18] de 1973 à 1978, 2 albums chez Soleil sous la dénomination La Famille Martin[5]. Plus de 80 planches restent inédites en album[19].

Sa capacité de production étant élevée, sa vitesse d'exécution élevée[10], en plus de sa série phare Les Petits Hommes, il crée la série Aurore et Ulysse[20] dans Spirou[21] en 1977 renommée par la suite Les Centaures pour laquelle il travaille sur les scénarios de Stephen Desberg, Mittéï et Homère ou sur les siens[6], 4 albums chez Dupuis (1982-1985), suivis d’inédits et de rééditions chez MC Productions, Soleil et Jourdan.

En 1982, lors d'une campagne promotionnelle organisée par Dupuis, il accorde une interview à Télémoustique dans laquelle, il déclare ne pas être à l'aise avec l'exercice et où l'on apprend qu'il vit à La Reid exerçant un métier de solitaire[22].

À partir de 1986, avec l'épisode Les 6 Clones[14], il reprend également le scénario de sa série Les Petits Hommes pour en assumer seul les récits, il signe ainsi le « desnario », un néologisme qu'il crée pour condenser les mots dessin et scénario.

À partir de 1988, Seron se fait assister à l'encrage par Paul Glaudel en débutant sur les planches des Centaures parues dans Parodies 2[23]. En 1999, il lance Les Petites Femmes aux éditions Joker, une série de six albums coquins (1999-2009)[24].

Rien n'est éternelModifier

Avec Opération Q.I. en 2004[14], cet épisode marque la fin de la prépublication des P.H., comme Seron s'ingénie à abréger l'appellation des Petits Hommes, dans Spirou, les titres suivants paraîtront directement en albums.

En 2008, il publie un recueil de gags sur la pêche dans la série Les Fondus chez Bamboo Édition.

Et en 2011, il publie le quarante-quatrième et ultime épisode des Petits Hommes, Eslapion 3, aux éditions Clair de lune, avec lequel il tire sa révérence de la profession dans un sous-titre nostalgique : « Je suis venu vous dire que nous partons… »[24].

Victime d'un AVC en 2014[25], il cesse de dessiner.

Il avoue une influence de Maurice Tillieux qui l'a conseillé à ses débuts, de Dino Attanasio, un homme très gentil et de Franquin à qui il doit beaucoup dont les croquis du costume de Renaud[22].

Il meurt le 24 mai 2017 à Saint-Bénézet[1],[26].

Vie privéeModifier

Depuis 1987, Seron a quitté la Belgique et habite le sud de la France[27]. En décembre 1990, Pierre et son épouse[28] Magda Seron quittent la ville de Bagard pour s'installer à Saint-Bénézet, entre Alès et Nîmes, dans leur nouvelle maison aux grandes baies vitrées ouvertes sur la garrigue[1] et qui inspire Seron pour les décors des catherinettes[29]. Le couple participe activement à la vie villageoise et les dessins humoristiques de Pierre agrémentent régulièrement le bulletin municipal[1]. Ils ont une fille Aurore qui souffre d'une maladie rare qui inspire directement l'album Miss Persil[30]. Pierre Seron est l'oncle de Clarke, auteur de Mélusine Son ami Laudec, le dépeint comme quelqu'un à l'abord rêche, très gentil et taiseux[31]. Raisons pour laquelle ses proches le surnomment affectueusement « l'ours »[32].

Bandes dessinée publiéesModifier

AlbumsModifier

SériesModifier

Les Petits HommesModifier
  • Les Petits Hommes, Dupuis (44 vol.), Soleil Productions (3 vol.), Jourdan (2 vol.), et Clair de lune (1 vol.), 1972-2010. Les histoires publiées dans Spirou dans les années 1960 et 1970 ont divers scénaristes.
  • Les Petits Hommes : Intégrale, Dupuis, 11 vol., 2010-2022.
Les Centaures (1982-1989)Modifier
Le ScrameustacheModifier
La Famille MartinModifier
  • La Famille Martin, Scénario : Mitteï, Soleil Productions, 2 vol., 1990-1993.
Les Petites FemmesModifier
  1. Les Petites Femmes et le gabarit sacré (1999)[33]
  2. Les Petites Femmes… à plumes (2000)
  3. Les Petites Femmes et les têtes de nœud (2001)
  4. « Messie » le retour (2005)
  5. À la recherche du sein grêle (2007)
  6. V.D.Q.S. (2009)
Intégrale, Joker, 03-11-2021, 304 p. (ISBN 978-2-931064-13-9)
T'as de beaux yeux, tu sais ! (2003-2010)Modifier

Les FondusModifier

CollectifsModifier

  • Contes de Noël, Dupuis coll. « Les Meilleurs Récits du journal de Spirou », Marcinelle, 4e trimestre 1978
    Scénario : collectif dont Seron - Dessin et couleurs : collectif - (ISBN 2-8001-0599-2)
    Contient notamment - Le Secret de l'arbre tordu - Scénario : Hao - Dessin : Pierre Seron.)
  • Il était une fois... Les Belges[34], Le Lombard, Bruxelles, 1980
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif dont Seron
  • Qui a tué F. Walther ? - La B.D. des records., Éditions Astrid, août 1985
    Scénario : Bob de Groot - Dessin : collectif dont Seron - Couverture : Clarke - Couleurs : N&B
    Réalisé, imprimé et vendu en une seule journée, le 23/08/1985 pour la librairie Marsupilami et Astrid.
  • L'Oiseau de la paix[35], Association du livre de la paix, janvier 1986
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif dont Pierre Seron - 40 auteurs réunis pour un album pour la paix
    40 auteurs réunis pour un album pour la paix.
  • Spécial animaux - 7 chefs-d'œuvre drôles, émouvants et tendres, Dupuis coll. « Les Meilleurs Récits du journal de Spirou », Marcinelle, août 1986
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif dont Seron - (ISBN 2-8001-1395-2)
  • 1 Parodies - ... par leurs vrais auteurs !, M.C. Productions, octobre 1987
    Scénario : collectif - Dessin : collectif dont Seron - Couleurs : quadrichromie - (ISBN 2-907143-02-6)
    Participation : Les Petits Hommes (2 planches).
  • 2 Parodies 2 - ... par leurs vrais auteurs !, M.C. Productions, novembre 1988
    Scénario : collectif - Dessin : collectif dont Seron - Encrage : Paul Glaudel - Couleurs : quadrichromie - (ISBN 2-87764-011-6)
    Participation : Les Centaures (2 planches).
  • Gil Jourdan - Les Enquêtes de leurs amis[36], Soleil Productions, août 1989
    Scénario : collectif - Dessin : collectif dont Seron - (ISBN 2-87764-026-4)

PériodiquesModifier

Recueil Spirou (Album du journal)Modifier

  • 137 Les Petits Hommes de Seron, Dupuis, Marcinelle, juin 1975
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif - Couverture : Pierre Seron
  • 180 Les Petits Hommes de Seron, Dupuis, Marcinelle, 2e trimestre 1986
    Scénario et couleurs : collectif - Dessin : collectif - Couverture : Pierre Seron

Para BDModifier

À l'occasion, Seron réalise des portfolios, ex-libris, affiches, posters, cartes ou cartons, autocollants, puzzles, étiquettes de vin, calendriers et commet quelques travaux publicitaires[37].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Son nom est graphié Séron par l'auteur lui-même dans certaines de ses planches, notamment lorsqu'il se fait interpeller par la figure d'« un lecteur » (par exemple dans Le Volcan d'or) ainsi que dans le BDM 2021-2022 p. 1391.
  2. Les planches 6 à 10 d'Alerte à Eslapion-sous-Rajevols sont scénarisées par Yvan Delporte.

RéférencesModifier

  1. a b c et d Saint-Bénézet : Pierre Séron est décédé.
  2. Gaumer 2010, p. 767.
  3. Rodolphe Lachat Intégrale Petits Hommes, vol. 1, Dupuis coll. « Patrimoine », 2010, p. 5.
  4. a b c d e et f Interview Seron - La BD : un guêpier ?, p. 10.
  5. a b c d e f g et h « Seron - Dessin et scénario », sur Dupuis (consulté le ).
  6. a b c d e f g h i et j Henri Filippini, « Pierre Seron est mort : jour de deuil à Eslapion ! », BDZoom,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Rodolphe Lachat Intégrale Petits Hommes, vol. 1, Dupuis coll. « Patrimoine », 2010, p. 6.
  8. a et b Bernard Coulange, « Seron Pierre (Foal) dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  9. Interview Seron - La BD : un guêpier ?, p. 11.
  10. a b c et d Clarke, « Les belles histoires de l’oncle Paul : Seron », sur clarkorama, (consulté le ).
  11. Rodolphe Lachat Intégrale Petits Hommes, vol. 8, Dupuis coll. « Patrimoine », 2016, p. 8
  12. a et b Gilles Ratier, « Mittéï, bien trop sous-estimé… (deuxième partie) », BDZoom,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Bernard Coulange, « Indésirable Désiré dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  14. a b et c Bernard Coulange, « Petits hommes (Concours Petits hommes) dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  15. Vivian Lecuivre Intégrale Petits Hommes, vol. 7, Dupuis coll. « Patrimoine », 2015, p. 6
  16. Henri Filippini, « L'Hôtesse et Mona Lisa », Schtroumpfanzine, no 34,‎ , p. 25.
  17. « Famille Fohal dans Vaillant/Pif », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  18. Rodolphe Lachat Intégrale Petits Hommes, vol. 4, Dupuis coll. « Patrimoine », 2012, p. 6.
  19. Éric Hillenmeyer, « Famille Fohal - Seron », sur hillen661.eklablog.com (consulté le ).
  20. Dictionnaire de la bande dessinée, p. 674
  21. Bernard Coulange, « Aurore et Ulysse (Centaures) dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  22. a et b Interview Seron - La BD : un guêpier ?, p. 12.
  23. Rodolphe Lachat Intégrale Petits Hommes, vol. 8, Dupuis coll. « Patrimoine », 2016, p. 6.
  24. a et b « Seron, Pierre - Biographie © Dupuis - Bibliographie », sur BD Gest' (consulté le ).
  25. Bruno Lemaître, « Pierre Seron - Biographie © Dupuis », OpaleBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  26. « Avis de décès - 9 février 1942 - 24 mai 2017 - Pierre Leon Adrien Seron - Décédé à Saint-Benezet », sur odella.fr (consulté le ).
  27. Vivian Lecuivre Intégrale Petits Hommes, vol. 8, Dupuis coll. « Patrimoine », 2016, p. 6.
  28. Vivian Lecuivre Intégrale Petits Hommes, vol. 10, Dupuis coll. « Patrimoine », 2019, p. 6.
  29. Vivian Lecuivre Intégrale Petits Hommes, vol. 8, Dupuis coll. « Patrimoine », 2016, p. 8.
  30. Vivian Lecuivre Intégrale Petits Hommes, vol. 10, Dupuis coll. « Patrimoine », 2019, p. 7.
  31. Vivian Lecuivre Intégrale Petits Hommes, vol. 10, Dupuis coll. « Patrimoine », 2019, p. 9.
  32. Rodolphe Lachat Intégrale Petits Hommes, vol. 3, Dupuis coll. « Patrimoine », 2011, p. 4.
  33. Jean-Pierre Fuéri, « Étalon, piège à cons », BoDoï, no 22,‎ , p. 6.
  34. « Il était une fois... Les Belges », sur BD Gest (consulté le ).
  35. « L'Oiseau de la paix », sur BD Gest' (consulté le ).
  36. « Les Enquêtes de leurs amis », sur BD Gest' (consulté le ).
  37. « Seron, Pierre - Le Para-BD », sur BD Gest' (consulté le ).
  38. (en) « Pierre Seron (b. 1942) - Awards », sur Grand Comics Database (consulté le ).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

LivresModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

PériodiquesModifier

  • M. Archive alias Thierry Martens, « Dossier Spirou : Qui est qui ? », Spirou (supplément), Dupuis, no 1652,‎ , p. 5 (lire en ligne)
  • Pierre Seron (interviewé par Alain De Kuyssche), « Qui se ressemblent s'assemblent ??? », Spirou, Dupuis, no 2188,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le )
  • Pierre Seron (interviewé par Yves Dricot), « Interview Seron - La BD : un guêpier ? », Télémoustique, no 2925,‎ , p. 10-12
  • Pierre Seron (int. Fantasio alias Philippe Vandooren), « Interview express », Spirou, no 2455,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  • Frédéric Soumois, « Réduction sur Eslapion », Spirou, Dupuis, no 2618,‎ , p. 5-6 (lire en ligne)
  • « Seron, scénariste, dessinateur, expérimenté », Spirou, Dupuis, no 3236,‎
  • Pierre Seron (int. par Sébastien Célimon), « Seron : Homoncules et Mini Miss », BoDoï, no 61,‎ , p. 54-57.
  • David Turgeon, « Les Mauvaises Lectures », dans Comix Club no 11, , p. 72-73.
  • Hugues Dayez, « Les Aventures d'un journal : Les premiers pas des petits hommes », Spirou, Dupuis, no 3804,‎ , p. 29
  • Louis Cance, « Remember Seron », Hop !, AEMEGBD, no 154,‎ , p. 63
  • Satis Paul, « Seron le grand auteur des Petits Hommes », Spirou, Dupuis, no 4135,‎

ArticlesModifier

  • Jacques Schraûwen, « Les Petits Hommes perdent leur créateur », RTBF,‎ (lire en ligne, consulté le )
  • « Saint-Bénézet : Pierre Séron est décédé », Midi Libre,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier