Pierre Peyrichout

Pierre Peyrichout est un journaliste, acteur et auteur français, né à Limoges, le .

Après des études supérieures de publicité, il sort diplômé de l'Institut Saint-Luc de Tournai (Belgique). Brièvement plus jeune pilote de France, il se tourne, dès la fin de ses études vers le journalisme aéronautique écrit, puis entre à la radio de la chaîne française FR3, puis Radio-France.

Le jeudi , invité par Gérard Sire, il commente le roman "Mademoiselle B" de Maurice Pons. Cette première intervention sur France-Inter, sera le début d'une longue collaboration avec "la plus belle voix de l'antenne de l'époque". Parallèlement à son activité de journaliste aéronautique, et fasciné par les voix radiophoniques, il intègre toujours sur France-Inter, l'équipe de reporters de Claude Villers dans "Comme on fait sa nuit, on se couche".

Le , il effectue sur la base de Salon de Provence, un vol à bord de la Patrouille de France pour un programme de présentation. La formation, composée à l'époque de Fouga-Magister est alors emmenée par le leader, Marc Ambert et le 1r solo, Jack Krine. Un article sur ce vol sera publié dans la revue belge "Avianews" de juillet 78.

Le 1r. juillet de la même année, alors qu'il ramène un avion, il est victime en vol d'une panne de moteur et se crashe à... Oradour-sur-Glane (village martyr de l'Armée Allemande le ). Blessé, il reste plus de 14 heures à côté de son appareil, avant d'être découvert. L'histoire est racontée en détail dans le livre "Frissons dans le ciel" de Jean-Pierre Otelli - Editions Altipresse (1997).

"Remercié" de Radio-France, après treize ans de collaboration, il participe du au 87 à la première course aérienne Paris-Pékin-Paris, sur le Cessna 210 "Chronopost" piloté par son ami, Claude Meynié. Il effectuera le trajet retour (Pékin-Paris).

En septembre 87, il est nommé rédacteur en chef de Radio-Tour-Eiffel, dont il démissionne en février 88. Bercé depuis sa prime enfance passée à Téhéran, puis à Vienne (Autriche) par les noms magiques de Habsbourg ou Hohenzollern, il sillonne l'Europe centrale alors en pleine tourmente politique et couvre, en journaliste indépendant, la chute du mur de Berlin, l'effondrement des régimes communistes des pays du glacis puis les guerres de l'ancienne Yougoslavie, jusqu'aux accords de Dayton en 1995. Il demeure correspondant indépendant de Radio-Canada à Prague, et réalise plusieurs reportages pour des télévisions francophones.

En 2003, un ami producteur lui demande de remplacer au pied levé un comédien soudain indisponible. Depuis cette date, il a joué dans une vingtaine de films et téléfilms au nombre desquels on peut notamment citer La Môme d'Olivier Dahan (rôle de Jean Noli), Révélations (mini-série, É.-U.). En 2010, 2011 et 2012 il joue dans les épisodes 49, 54 et 62 de Joséphine, ange gardien avec Mimie Mathy. En 2016, il interprète le Général Gamelin dans le film tchèque multirécompensé "Masaryk" (sortie ).

En , il publie aux Editions JPO, "Oscar Hendrych" ou la vie extraordinaire d'un homme libre. Biographie d'un personnage hors du commun qui fut aussi son ami.