Pierre Maury

théologien protestant français

Léon Évariste Pierre Maury, né le à Nîmes et mort le à Paris, est un pasteur et théologien français. Il est professeur à la faculté de théologie protestante de Paris à partir de 1943 et président du Conseil national de l’Église réformée de France en 1950-1953. Il est le premier traducteur et introducteur de la pensée du théologien suisse Karl Barth en France dans les années 1930.

BiographieModifier

Son père, Léon Maury est professeur à la faculté de théologie de Montauban, puis de Montpellier[1].

Pierre Maury obtient une licence de philosophie à la Sorbonne, puis il commence ses études à la faculté de théologie de Montauban en 1910. Il est mobilisé durant la Première Guerre mondiale. Après la guerre, il est secrétaire général de la Fédération française des associations chrétiennes d’étudiants (1919-1925), puis pasteur à Ferney-Voltaire[1]. Il travaille ensuite à la Fédération universelle des associations chrétiennes d’étudiants à Genève, auprès du pasteur Willem Visser 't Hooft.

En 1934, il devient pasteur de la paroisse de Passy-Annonciation, aux côtés de Marc Boegner, puis seul durant la guerre, quand Marc Boegner dirige la Fédération protestante de France et l'Église réformée de France depuis la zone libre. Il est nommé professeur de dogmatique à la faculté de théologie protestante de Paris, en 1943. Il est président du Conseil national de l’Église réformée de France de 1950 à 1953 et membre du Conseil œcuménique des Églises[1].

Il est surtout connu pour sa traduction en français de l’œuvre du théologien suisse Karl Barth, qu'il introduit ainsi en France, notamment avec le livre Parole de Dieu et Parole humaine (1933)[2]. Il dirige la revue protestante Foi et vie de 1930 à 1940, à la suite du fondateur de la revue, le pasteur Paul Doumergue et avant Charles Westphal[3].

Il est le père de Jacques Maury, pasteur, président de la Fédération protestante (1977-1987) et de la Cimade (1989-1995).

PublicationsModifier

  • Trois histoires spirituelles, Saint Augustin, Luther, Pascal, éd. Je Sers, 1937.
  • Le Grand œuvre de Dieu, conférences de carême, éd. Je Sers, 1937
  • Jésus Christ cet inconnu, conférences de carême, éd. Oberlin, 1948
  • Quand Jésus est là, prédications, Société centrale d'évangélisation, 1956
  • La Prédestination, Labor, 1957
  • L'Eschatologie, Labor, 1959
  • Nous qui pouvons encore parler : correspondance, 1928-1956 - Karl Barth, Pierre Maury, éd. Bernard Reymond, Lausanne, Âge d'homme, 1985.
  • Ce que la mission donne à l'église
Traductions

Karl Barth :

  • Dieu pour nous
  • La doctrine ecclésiastique du baptême

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c « Pierre Maury (1890-1956) », sur Musée virtuel du protestantisme (consulté le 18 mars 2018).
  2. Karl Barth, Parole de Dieu et parole humaine, 1933, trad. Pierre Maury et Auguste Lavanchy.
  3. « Pierre Maury », Foi & Vie (consulté le 19 mars 2018).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Bolle, « Pierre Maury », dans André Encrevé (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 5 Les Protestants, Paris, Beauchesne, (ISBN 2701012619), p. 327-328.
  • « Pierre Maury (1890-1956) », notice du Musée virtuel du protestantisme, [lire en ligne]
  • Françoise Smyth-Florentin, Pierre Maury: Prédicateur d’Évangile, Labor et Fides, Paris, 2009.
  • Simon Hattrell (éd.), Election, Barth, and the French connection. How Pierre Maury gave a “decisive impetus” to Karl Barth’s doctrine of election, Eugene, Pickwick Publications, 2016. 181 p. (ISBN 978-1-4982-0467-5).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier