Pierre II de Gruyère


Pierre II de Gruyère
Titre comte de Gruyère
(1270-1304)
Autres titres chevalier et avoué de Vevey
Successeur Pierre III de Gruyère
Biographie
Surnom Pierre l'Aîné
Naissance
Décès
Père Rodolphe III de Gruyère
Mère Colombe de Belmont
Conjoint Ambrosie
Enfants 1. Pierre de Montsalvens
2. Jeannette
3. Pierrette/Pétronille
4. Colombe

Pierre II de Gruyère, (1224 - 1304), fut un comte de Gruyère[1] de 1270 à sa mort le 5 avril 1304.

BiographieModifier

Fils aîné de Rodolphe III de Gruyère et de Colombe de Belmont[2], il est surnommé « Pierre l'Aîné » et est associé à la gestion du comté depuis 1264. Il est chevalier et avoué de Vevey (chargée de la protection et de la représentation juridique d'une institution ecclésiastique)[3].

Mariage et successionModifier

Il épouse avant le 23 février 1237/38 Ambrosie[4], (? - vers le 3 octobre 1267), de qui il a[5] :

Sources et bibliographieModifier

  • Jean-Joseph Hisely, Histoire du comté de Gruyère, volume 10, G. Bridel, (lire en ligne), p. 102 à 158

Notes et référencesModifier

  1. Une charte datée du 20 juillet 1270 enregistre le jugement relatif à une dispute concernant divers biens entre "dominos de Raronia" et "dominum Petrum comitem Grueriæ (le seigneur Pierre comte de Gruyère), Willermum cantorem Lausannensem fratrem eius (Guillaume chantre de Lausanne son frère), et Petrum filium eiusdem comitis (Pierre le fils du comte)", Médiéval Généalogie, Pierre II de Gruyère [1]
  2. Une charte datée de mai 1232 précise : "Rodulfus comes de Grueria (Rodolphe III comte de Gruyère)" confirme la donation à l'abbaye d'Hauterive par "Petrus de la Porte…cum consensus fratris mei Nicholai (Pierre de la Porte...avec le consentement de son frère Nicolas)" avec l'accord de "heredibus meis Petro et Willermo filiis meis (mes héritiers Pierre et Guillaume mes fils)…", Médiéval Généalogie, Rodolphe III [2]
  3. Histoire du comté de Gruyère, volume 10
  4. Une charte datée 23 février 1237/38 précise : "Rodulphus comes de Grueria (Rodolphe III comte de Gruyère)" conclu un acord concernant des droits avec Notre-Dame de Lausanne avec le consentement de "filiorum meorum Petri et Willelmi (mes fils Pierre et Guillaume) et Agnetis filie mee (Agnès ma fille) et Ambrosie uxoris Petri filii mei (Ambrosie l'épouse de mon fils Pierre)", Médiéval Généalogie, Pierre II de Gruyère [3]
  5. Une charte de mars 1267 enregistre : "Petrus miles filius (Pierre le fils vassal de)…Rodulfi comitis de Gruyeria (Rodolphe III comte de Gruyère)" donne la propriété de l'abbaye d'Hauterive avec le consentement de "domine Ambrosie uxoris nostre (dame Ambrosie notre épouse) et Petri filii nostri (notre fils Pierre) et Willermete uxoris eiusdem Petri (Guillemette l'épouse de Pierre) necnon filiarum nostrarum Ioannete, Perrete et Columbe (ainsi que nos enfants Jeannette, Pierrette et Colombe)", Médiéval Généalogie, Pierre II de Gruyère [4]
  6. L'identification possible de la première femme de Guillaume a été étudiée par David Williams. Son premier mariage est indiqué par le document suivant: le pape Clément V a accordé à la femme de William de Grandison une indult datée de 1306 pour visiter les monastères de Dore et Flayley, Hereford "fondée par ses ancêtres" dans le but de célébrer des services pour les âmes de "les fils aînés d'elle ont dit son mari". Williams suggère assez raisonnablement que l'indult "ne peut signifier que ces fils étaient morts et n'étaient pas les fils de Sibyl". Son identité est suggérée par ce qui suit : Hisely note que "suivant une opinion" (en citant "une table généalogique de la maison de Gruyère, dressée par AL de Watteville") a épousé "Guillaume de Grandson". Grandson, Médiéval Généalogie[5]

Articles connexesModifier