Ouvrir le menu principal
Pierre Hévin
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Blason fam fr Hévin.svg

Pierre Hévin, (1621 ou 1623-1692), historien et jurisconsulte français, officiant à Rennes. Ce champion de l'absolutisme royal est l'auteur de travaux importants sur le droit breton. Il est un adversaire posthume de Bertrand d'Argentré.

Sommaire

BiographieModifier

Avocat au parlement de Bretagne, il naquit à Rennes en 1621. Son père, nommé aussi Pierre, était docteur en droit ; il avait été reçu de l'Académie des humoristes de Rome où il s'était lié avec Jean Barclay, l'auteur de l'Argènis. Ce fils fut reçu avocat à l'âge de dix-neuf ans. Il ne parut pas d'abord annoncer tout ce qu'il devait être un jour : les travaux approfondis de ses premières études lui avaient donné une sorte de pesanteur, qui nuisit, pendant quelque temps, au développement de ses talents ; mais bientôt l'exercice du barreau le montra tel qu'il était, et on le vit allier l'éloquence à la profondeur.

Il venait quelquefois à Paris, et y était recherché par tout ce que le barreau avait de plus distingué. C'est dans un de ces voyages qu'il découvrit une ancienne traduction de l' Assise du comte Geoffroi, découverte qu'il mit à profit par la suite, et qui, jointe aux autres connaissances qu'il puisa dans l'étude des écrivains et des monuments du Moyen Âge, lui servit de guide dans l'étude approfondie des anciennes coutumes, et des chartes de la Bretagne. Ses immenses travaux ne l'empêchaient pas d'entretenir une correspondance suivie avec les magistrats les plus éclairés et les plus célèbres avocats du royaume. M. de Pontchartrain l'honorait d'une estime toute particulière. Après plus de quarante ans de travaux, Hévin mourut le 15 octobre 1692.

PublicationsModifier

  • Études sur les Coutumes générales de Bretagne 1682.
  • Arrêts du parlement de Bretagne, de Frain, 3e édition, augmentée d'annotations, plaidoyers et arrêts, Rennes, 1684, 2 vol. in-4°. Cette édition est enrichie de recherches importantes ; on y trouve un trait curieux de la vie d'Henri IV relatif au sieur de La Sicaudais, Breton. L'auteur y relève une méprise de François Eudes de Mézeray, relativement à Saint-Malo : il y entre aussi dans l'examen de la décrétale d'Honorius III, qui défend d'enseigner le droit civil à Paris.
  • Consultations et observations sur la Coutume de Bretagne, Rennes, 1734 et 1745, in-4°. Ce sont des œuvres posthumes de l'auteur, publiées par son petit-fils, conseiller au parlement de Rennes. Quelques consultations du fils de l'auteur, avocat au même parlement, sont jointes à ce volume.
  • Questions et observations concernant les matières féodales par rapport à la Coustume de Bretagne. À Rennes, Vatar, 1736. Rennes, 1757, in-4°. Considérations sur le droit successoral dans les contrées de Landerneau, de Brest, de Rennes et de Vannes. Droit civil, coutumes, actes diverses, règlements sur le tabac, les alcools, les sels, etc. Ce volume contient la suite des Consultations de l'auteur, et des ouvrages qui lui sont étrangers.
  • Coutumes générales de Bretagne et usements locaux de la même province, avec les procès-verbaux des deux réformations et des notes, Rennes, 1744, in-4°. Il avait paru, en 1693, à Rennes, une édition in-16, donnée par Hévin, du texte de ces coutumes avec les usages particuliers.

On a encore un écrit de Hévin, dans lequel il réfute l'histoire romanesque, rapportée par Antoine Varillas, de la mort de la comtesse de Châteaubriant. Hévin y fait preuve d'un jugement sûr et d'une critique saine ; il va seulement trop loin, quand il veut prouver que la comtesse de Châteaubriant n'a pas été maîtresse de François Ier. On trouve dans le Journal des savants de 1681 une dissertation de Hévin sur un poulet monstrueux, et une autre sur la découverte, faite à Vannes, de cinquante mille médailles : ce trésor paraît avoir été caché vers l'an 260 de J.-C., puisqu'il ne s'y est trouvé aucune médaille d'une date postérieure ; les plus anciennes sont du temps de Caracalla.

Notes et référencesModifier

« Pierre Hévin », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]

Liens externesModifier