Pierre Guidoni

homme politique français

Pierre Guidoni
Illustration.
Fonctions
Ambassadeur de France en Argentine
Prédécesseur Pierre Decamps
Successeur Renaud Vignal
Ambassadeurs de France en Espagne
Prédécesseur Raoul Delaye (de)
Successeur Francis Gutmann
Député français

(5 ans, 4 mois et 8 jours)
Élection 19 mars 1978
Réélection 21 juin 1981
Circonscription 2e de l'Aude
Législature VIe et VIIe (Cinquième République)
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Francis Vals
Successeur Régis Barailla
Biographie
Nom de naissance Pierre Gabriel Guidoni
Date de naissance
Lieu de naissance Montpellier, Hérault
Date de décès (à 58 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Parti politique SFIO (1962-1969)
PS (1969-2000)
Diplômé de IEP de Paris
Profession Universitaire

Pierre Guidoni
Députés de l'Aude

Pierre Guidoni ( à Montpellier - à Paris) fut un dirigeant du Parti socialiste après son adhésion à la SFIO en 1962.

BiographieModifier

Pierre Guidoni est licencié ès lettres et en droit, diplômé d'études supérieures en science politique[1] et de l'Institut d'études politiques de Paris[réf. souhaitée].

Membre du CERES, puis de Socialisme et République. En 1991, bien qu'opposé à la Guerre du Golfe, il ne suivra pas Jean-Pierre Chevènement dans sa rupture avec le Parti Socialiste.

Secrétaire général (1964), puis président d’honneur (1965) de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), secrétaire national des étudiants socialistes SFIO (1965)[2].

Conseiller de Paris (XIXe arrondissement), élu en 1971, réélu en 1977, il démissionne de ce mandat quand il fut élu député de l'Aude de 1978 à 1983. Vice-président de l'Assemblée nationale (1981- 1982), vice-président de la commission des Affaires étrangères (1981-1983). Il fut également vice-président du Conseil régional de Languedoc-Roussillon (1978-1983).

Il fut ambassadeur de France en Espagne (1983-1985), puis ambassadeur de France en Argentine (1991-1993). Président de l’Institut du monde arabe (1985-1986).

Il fut président de l'Office universitaire de recherche socialiste (1997-2000) et vice-Président de la Fondation Jean-Jaurès. Il représenta souvent le PS dans ses délégations à l'Internationale socialiste.

Officier de la Légion d'Honneur, Chevalier de l'Ordre national du Mérite[3].

MandatsModifier

  • 19/03/1978 - 22/05/1981 : député de l'Aude
  • 14/06/1981 - 27/07/1983 : député de l'Aude

ŒuvresModifier

  • Histoire du nouveau Parti Socialiste, Tema, 1973
  • Entretiens sur le socialisme en Espagne (avec Felipe Gonzalez), Tema, 1976
  • Vie de Blanqui, Martinsart, 1977
  • La Cité rouge, Privat, Toulouse, 1979
  • Le socialisme et la France (sous le pseudonyme « Jacques Mandrin », avec Jean-Pierre Chevènement et Didier Motchane), 1983
  • Les socialistes en Résistance (avec Robert Verdier), Séli-Arslan, Paris, 1999

SourcesModifier

Liens externesModifier