Pierre Fauchon

personnalité politique française

Pierre Fauchon
Illustration.
Pierre Fauchon en 2012.
Fonctions
Sénateur du Loir-et-Cher

(18 ans, 3 mois et 27 jours)
Élection 27 septembre 1992
Groupe politique Union centriste
Parti : NC
Successeur Jeanny Lorgeoux
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Avranches (Manche)
Date de décès (à 87 ans)
Résidence Loir-et-Cher

Pierre Fauchon, né le à Avranches (Manche) et mort le [1], est un homme politique français, ancien sénateur (membre du groupe Union centriste et du parti Nouveau Centre) et ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature.

Avocat, il a été élu sénateur de Loir-et-Cher le et réélu le .

Il a donné son nom ( « loi Fauchon ») à la loi du 10 juillet 2000 tendant à préciser la définition des délits non intentionnels dont il était le rapporteur.

Il est le fils du député de la Manche Maxime Fauchon.

CarrièreModifier

Licencié en droit et diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, il obtient également des diplômes d'études supérieures (DES) d'histoire du droit et de droit public[2].

Il a été membre du contrôle civil au Maroc où il a dû faire face à une émeute sanglante et a été capturé par des rebelles, membre du Comité d’action contre l’OAS.[réf. nécessaire]

Il fut un des organisateurs de la campagne électorale de Jean Lecanuet, cofondateur du parti centriste, puis responsable d’actions culturelles dans le Loir-et-Cher et en région Centre, directeur de l’Institut national de la consommation (1978-1981) et sénateur, auteur de textes, dont en particulier la loi du , dite « Loi Fauchon », sur la responsabilité pénale des élus locaux pour des délits non intentionnels.

Il milite pour le développement des coopérations renforcées pour progresser sans attendre des institutions faisant de l’Europe une fédération. Il est le créateur et le président d’un musée d’évocation vivante du Moyen Âge dans le site unique en France de la Commanderie d'Arville en Loir-et-Cher, dont le nombre de visiteurs, en particulier scolaires, est en progression.[réf. nécessaire]

Membre de la majorité du président Nicolas Sarkozy, il soutient son programme, en particulier dans la justice et la politique européenne.

Il est membre Conseil supérieur de la magistrature (CSM), en tant que personnalité extérieure, désignée par le président du Sénat Gérard Larcher, pour la période 2011-2015[3].

MandatsModifier

DécorationsModifier

PublicationsModifier

  • Jacques Simon, un peintre, une œuvre, éd. Cherche-Lune, 2012
  • Le rouge et le vert, éd. l’Harmattan, 2006
  • L’abbé Grégoire, le prêtre-citoyen, éd. La Nouvelle République, 1990
  • 1790 en Loir-et-Cher, la naissance d’un département, éd. Hugues de Froberville

Notes et référencesModifier

  1. « Disparition de Pierre Fauchon », sur lanouvellerepublique.fr, 25 juillet 2016
  2. « Anciens sénateurs Vème République : FAUCHON Pierre », sur www.senat.fr (consulté le 25 mars 2019)
  3. « Les membres de 2011 à 2015 », sur www.conseil-superieur-magistrature.fr

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier