Pierre Durye

archiviste français
Pierre Durye
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Conservateur de musée
Archives nationales
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
RiomVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Propriétaire de
Membre de
Association d'entraide de la noblesse française
Société d'émulation du Bourbonnais
Société historique et archéologique de Rambouillet et de l'Yveline (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Pierre Durye (Pierre-Marie-Charles), né le à Agonges (Allier) et mort le à Riom (Puy-de-Dôme), est un archiviste et historien français.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire et la généalogie.

BiographieModifier

Pierre Durye est le fils du baron Joseph Durye, président de la Société d'agriculture de l'Allier, et de Berthe Savary de Beauregard (fille d'Henry Savary de Beauregard et petite-fille d'Arthur de Boissieu).

Licencié en histoire et en géographie et ancien élève de l'École nationale des chartes[1] (1943), il fut conservateur en chef aux Archives nationales, membre des cercles généalogiques de Paris et du Bourbonnais. Il fut, de 1981 à 1988, président de la Commission des preuves de l'ANF. Il est également président du Cercle généalogique et héraldique du Bourbonnais 1981 à 1989.

Sa famille paternelle était une vieille famille bourbonnaise et il possédait le château du Riau à Villeneuve-sur-Allier (Allier), qu'avait acheté son trisaïeul Pierre Le Roy de Chavigny, préfet de l'Allier sous la Restauration[2]. Par sa mère, il était le petit-fils d'Henry Savary de Beauregard, député et conseiller général des Deux-Sèvres.

Il était marié à Madeleine Collard, petite-fille, par sa mère Yvonne de La Villéon, du peintre Emmanuel de La Villéon.

OuvragesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Il est classé 12e pour l'attribution du diplôme d'archiviste paléographe. Journal officiel de la République française, 7 juin 1943, p. 1554 (en ligne).
  2. Raymond Colas, Châteaux en Bourbonnais, Ipomée, 1983, p. 110.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier